Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité
Publicité

Tout ce qu'il faut savoir pour voyager malgré le coronavirus

Pass sanitaire, contrôle des retours, Passenger Locator Form, quarantaine, réservations, assurances... Mon Argent fait le point en continu.
©Arnaud Le Vu

1/ Où puis-je voyager?

Vous pouvez voyager là où bon vous semble à l'intérieur des frontières de l'Union européenne et de l'espace Schengen, mais également dans le reste du monde (voir question 2).

Mais attention, il y a des conditions d'accès à respecter (voir question 3), tandis que des mesures (quarantaine et testing) seront d'application à votre retour en Belgique en fonction du code couleur (vert, orange, rouge) attribué à votre pays de destination (voir questions 6 et 7).

Chaque samedi, le portail info-coronavirus.be met à jour le code couleur des pays concernés. Pour plus de détails, référez-vous à la liste officielle.

2/ Quid pour le reste du monde?

Il n'est pas interdit de voyager en dehors de l'UE et de l'espace Schengen, mais cela reste vivement déconseillé.

Ceci dit, il y a désormais des zones vertes hors UE: Arabie Saoudite, Australie, Bosnie-Herzégovine, Canada, Corée du Sud, Moldavie, Nouvelle-Zélande, Hong Kong, Macao, Ukraine, Singapour et Taïwan.

Il y a également des zones oranges: Albanie, Arménie, Brunei Darussalam, Japon, Jordanie, Qatar et Serbie.

L'Azerbaïdjan, le Kosovo, le Monténégro, les États-Unis, Israël, le Liban et la République de Macédoine du Nord sont au rouge. Ils appartiennent aux zones rouges de la liste blanche (selon le portail info-coronavirus.be) et, pour ces destinations, les conditions de retour en Belgique sont les mêmes que pour les retours d'une zone rouge située au sein de l'UE et de l'espace Schengen (voir question 7).

Peu importe votre destination, n'oubliez pas d'également vérifier les conditions d'accès (question 3).

Attention, la Belgique a introduit une liste de pays vers lesquels il reste vivement déconseillé de voyager. Les Belges qui s'y rendront quand même devront se plier à une quarantaine obligatoire (voir question 7).

Cependant, depuis le 21 août (et jusqu'à nouvel ordre), il n'y a plus aucun pays dans cette liste.

3/ Quelles sont les conditions à respecter pour aller à l'étranger?

Avant de quitter la Belgique, vérifiez les conditions d'accès au pays de destination (mais également celles d'un pays par lequel vous devez transiter, même pour un voyage en avion par exemple).

Ces conditions peuvent être vérifiées depuis l’application Re-OPEN EU (ou via le portail des Affaires étrangères pour le reste du Monde).

Si vous vous rendez en dehors des frontières de l'UE, vérifiez si le pays de destination n'exige pas une assurance.

Et surtout, si applicable, n'oubliez pas de télécharger et de mettre à jour l'application CovidSafeBE (Android & iOS) avant votre départ (voir question 5).

Attention, si vous vous rendez en dehors des frontières de l'UE, vérifiez si le pays de destination n'exige pas une assurance (voir question 23).

4/ Y'a-t-il aussi des conditions d'entrée dans les hôtels?

Oui, certains hôtels ou centres de vacances peuvent vous imposer des conditions d'entrée.

C'est notamment le cas du Club Med. En effet, montrer un test covid négatif ou une attestation de vaccination est nécessaire cet été pour passer ses vacances sur place.

5/ Quand recourir au pass sanitaire européen?

Le certificat numérique européen covid, qui a pour but d'aider les voyageurs à franchir plus aisément les frontières européennes en période de coronavirus, est officiellement entrée en vigueur le 1er juillet 2021.

Dans les grandes lignes, il prouve que son titulaire a été vacciné, testé négatif ou est guéri du coronavirus.

Malgré l'entrée en vigueur du certificat covid européen, il reste très important de vérifier les conditions d'accès en vigueur dans le pays de destination ou de transit.

Les Belges qui disposent de ce certificat covid numérique peuvent donc voyager librement sur le territoire des États membres de l’Union européenne.

Attention, il s’agit du principe de base, les pays de destination peuvent toujours décider d’y assortir des conditions connexes.

Il est dès lors très important de vérifier suffisamment au préalable les conditions de voyages précises en vigueur dans le pays de destination ou de transit (question 3).

©Photo News

En pratique, pour obtenir votre certificat covid personnel (qui est gratuit), il vous suffit d’installer l’app CovidSafeBE (Android & iOS) sur votre smartphone.

Si l'app n'est pas disponible pour votre appareil, vous pouvez également télécharger votre certificat depuis les plateformes gouvernementales suivantes: Masanté.be, Réseau Santé Wallon, Réseau Santé Bruxellois, Mijn Burgerprofiel.

Si vous le souhaitez, votre certificat de vaccination peut également vous être envoyé par courrier postal (en effectuant une demande par téléphone au 071/31.34.93 pour la Wallonie, au 02/214.19.19 pour Bruxelles ou au 078/78.78.50 pour la Flandre).

En ce qui concerne les enfants, la demande de certificat peut être introduite via eHealth. Sélectionnez le nom de votre enfant et téléchargez les certificats disponibles sur l'application mobile. Si votre enfant voyage seul, il suffit qu'il emmène avec lui, sur papier, la preuve d'un test PCR négatif.

Pour rappel, les enfants âgés de 6 à 18 ans ont besoin d'un certificat pour pouvoir voyager. Le cas échéant, ils reçoivent un certificat de guérison ou un certificat de test. 

Le certificat sanitaire européen en 12 questions

Le certificat numérique européen covid est entré en vigueur le 1er juillet 2021. Comment et où se procurer ce précieux sésame? Quels sont les vaccins éligibles? L’administration d’une dose de vaccin est-elle suffisante? Quid pour les enfants? Retrouvez ici toutes les réponses à vos questions.

6/ Quand faut-il remplir le Passenger Locator Form?

Toute personne voyageant à l'étranger plus de 48 heures (même vaccinée), et cela indépendamment du moyen de transport utilisé, doit obligatoirement remplir en ligne le Passenger Locator Form (PLF) avant de revenir en Belgique.

Vous pouvez le remplir deux jours avant le départ, ou quelques heures avant de partir, mais pas trois ou quatre jours à l'avance.

L'utilisation du PLF reste inchangée, même depuis l'entrée en vigueur du pass sanitaire européen.

Attention, si vous revenez en Belgique en avion ou en bateau, vous avez l'obligation de remplir le PLF même si vous étiez à l'étranger pour moins de 48 heures. Il en va de même si vous avez voyagé en bus ou en train depuis un pays situé en dehors de l'UE ou de l'espace Schengen.

Une fois le formulaire rempli en ligne, vous recevrez un QR code par courriel. C'est la preuve que vous avez bien rempli le formulaire.

Les voyageurs qui reviennent en avion doivent montrer ce QR code lors de l'embarquement. Si vous ne le faites pas, vous ne pourrez pas embarquer.

7/ Quand une quarantaine est-elle obligatoire?

A/ Si vous revenez d'une zone verte ou orange (attention la couleur d'une zone peut changer pendant votre voyage), vous ne devez pas vous faire tester, ni vous mettre en quarantaine (mais cela ne vous dispense quand même pas de remplir votre PLF).

B/ Si vous revenez d'une zone rouge située au sein de l'UE ou d'une zone rouge de la liste blanche (voir question 2), il y a alors deux cas de figure: si vous disposez d'un certificat de vaccination, d'un certificat de rétablissement ou d'un test PCR négatif récent de moins de 72 heures, alors vous ne devez faire aucun test, ni vous mettre en quarantaine.

Dans tous les autres cas, vous devrez observer une quarantaine et vous faire tester le premier ou le deuxième jour après votre retour de voyage (notez que les enfants de moins de 12 ans ne doivent pas être testés - voir question 10). En cas de résultat négatif, vous pouvez mettre directement fin à la quarantaine.

Attention, en cas de test positif, vous devez vous placer en isolement, c'est-à-dire, rester encore 10 jours supplémentaires à domicile.

Par ailleurs, à partir du 17 septembre, une quarantaine de dix jours sera d'office imposée à Bruxelles aux personnes non vaccinées provenant d'une zone rouge de l'Union européenne. Celle-ci pourra être raccourcie dès réception du résultat d'un test négatif au 7e jour.

C/ Si vous revenez d'une zone rouge située en dehors de l'UE, il y a ici aussi deux cas de figure: si vous disposez d'un certificat de vaccination, vous devez vous mettre en quarantaine et vous faire tester le premier ou le deuxième jour après votre retour de voyage. En cas de résultat négatif, vous pouvez mettre directement fin à la quarantaine. Les enfants de moins de 12 ans ne doivent pas être testés (mais doivent respecter la quarantaine jusqu’au moment où les résultats de leurs parents sont connus).

Si vous n'êtes pas encore vacciné, il faudra rester en quarantaine pendant au moins 10 jours et vous faire tester le premier et le septième jour après votre retour de voyage. La quarantaine peut être écourtée si le résultat du 2e test (au 7e jour) est négatif. Attention, certains pays ne sont pas concernés (voir la liste à la question 2).

D/ Si vous revenez d'une zone à très haut risque, reportez-vous à la question 9.

UPDATE (26 août 2021): Tous les contacts à haut risque, y compris ceux qui sont entièrement vaccinés, devront passer un test PCR le 1er et le 7e jour de leur quarantaine. Et ce, dès la semaine prochaine. Les détails.

8/ Quid si je ne respecte pas l'obligation de me faire tester?

La police dispose des données nécessaires pour sanctionner les personnes qui doivent se faire tester, mais ne le font pas, de retour d'une zone rouge par exemple.

L'obligation de quarantaine est également contrôlée. Pour contrôler le dépistage, les données du PLF sont automatiquement transmises à la banque de données de la police et peuvent être comparées aux codes de test inutilisés. Les données sont ensuite conservées durant 14 jours.

En cas de non-respect des règles liées à l'obligation de vous faire tester ou de vous mettre en quarantaine, vous vous exposez à une amende de 250 euros minimum.

9/ Quid si je reviens d'une zone à très haut risque?

Si vous revenez d'une zone à très haut risque située en dehors de l'UE, c'est-à-dire d'une destination où a émergé des variants préoccupants (voir la liste à la question 2), vous aurez l'obligation de vous mettre en quarantaine pendant une durée de 10 jours et d'effectuer un test PCR au jour 1 et au jour 7.

La quarantaine s'applique sans exception au retour d'une zone à très haut risque, même pour les personnes vaccinées.

"Cette obligation s’applique aussi aux personnes ayant une vaccination complète ou ayant déjà effectué un test qui s’est révélé négatif dans le pays en question", selon le gouvernement belge. "Il s’agit, en effet, de variants dangereux du virus que nous voulons tenir à l’écart de l’Europe."

Si la zone à très haut risque est située au sein de l'UE ou de l'espace Schengen, vous ne devez rien faire si vous êtes vacciné. À défaut, faites-vous tester le 1er et le 7e jour de votre retour. Si l'un de ces tests est positif, vous devez rester à l'isolement pendant 10 jours. Attention, si vous avez déjà été testé négatif avant votre arrivée en Belgique, ce test ne peut pas dater de plus de 72 heures.

UPDATE (26 août 2021): Tous les contacts à haut risque, y compris ceux qui sont entièrement vaccinés, devront passer un test PCR le 1er et le 7e jour de leur quarantaine. Et ce, dès la semaine prochaine. Les détails.

10/ Quid pour les enfants?

Les mesures de quarantaine s'appliquent aux enfants dès l'âge de 6 ans.

Attention, depuis le 1er juillet 2021, un test PCR négatif est demandé pour les jeunes à partir de 12 ans, au retour d'une zone rouge. Les enfants de moins de 12 ans en sont dispensés.

11/ Quarantaine: quid pour mon salaire?

Si vous devez vous mettre en quarantaine suite à un voyage à l'étranger, vous devrez fournir un certificat de quarantaine à votre employeur.

Si votre fonction ne permet pas de télétravailler, vous n'aurez pas droit à votre salaire ni à des allocations de chômage temporaire.

Si vous pouvez télétravailler, votre employeur sera tenu de vous verser votre salaire.

12/ Où me faire tester avant de voyager?

Les tests destinés à montrer patte blanche pour voyager ne sont pas remboursés par l’assurance maladie obligatoire, sauf sous certaines conditions (voir question 13).

Ils peuvent être facturés au tarif minimum de 40,44 euros. Autrement dit, l’organisation qui effectuera votre test reste libre de vous le facturer à un montant bien plus élevé.

Par exemple, Brussels Airport dispose de son propre centre de dépistage rapide à la sortie du hall des départs. Comptez 55 euros pour un test PCR standard avec un résultat dans les 24 heures (ce test est remboursable sous certaines conditions - voir questions 13) ou 120 euros pour un test PCR rapide, dont le résultat sera disponible quelques heures plus tard.

Comment fonctionne le centre de dépistage de Brussels Airport?

Par ailleurs, l'antenne de testing Covid-19 installée sur le site de l'aéroport de Charleroi - initialement destiné uniquement aux passagers de nationalité belge de retour de l'étranger - est désormais accessible à toute personne souhaitant effectuer un test PCR (facturé 47,38 euros).

Géré par les équipes de la Croix-Rouge de Belgique et de l'aéroport, ce centre de dépistage, qui comprend cinq lignes, est ouvert tous les jours, de 07h30 à 23h30. Les résultats sont obtenus endéans les 24 à 48 heures.

Vous trouverez d'autres nombreux lieux de prélèvement (en bleu) sur la carte interactive de la plateforme Doclr Covid Test. Pour Bruxelles, vous pouvez aussi utiliser la plateforme Brussels.testcovid.be.

Notez que les tests PCR permettant de dépister le Covid-19 peuvent coûter au maximum 55 euros (contre 70 euros auparavant), et les tests rapides antigéniques 120 euros maximum.

Pour ces tests payants, vous pouvez - à l'instar des test gratuits (voir question 13) - demander un code d'activation via le site MaSanté.be ou en contactant un laboratoire ou un centre de test.

Ce code reste valable 30 jours. "Ce code de test est accepté dans la plupart des laboratoires", selon Karine Moykens, la présidente du Comité interfédéral Testing & Tracing.

13/ Qui peut bénéficier des deux tests PCR gratuits?

Depuis le 1er juillet: les enfants et les jeunes âgés de 6 à 17 ans et les adultes qui n’ont pas encore eu l’occasion de se faire vacciner complètement - et ainsi de s’immuniser - peuvent bénéficier d'un remboursement pour les tests PCR réalisés dans le cadre d'un voyage, avec un plafond de 55 euros.

L’intervention financière peut être réclamée maximum deux fois, pendant les mois de juillet, août et septembre. Attention, les personnes qui n’ont pas répondu à l’invitation de se faire vacciner ne peuvent pas bénéficier de ce remboursement.

En pratique, il est possible de commander un code (Corona Test Prescription) via la plateforme fédérale "MaSanté". Cette plateforme indique également où il est possible de passer le test. Attention, contrairement aux codes destinés à des tests payants qui ont une validité de 30 jours (voir question 12), celui-ci restera valable 10 jours.

©MaSante.belgique.be

Attention, il faut donc être prudent dans l'utilisation de ces tests. Organisé, aussi, puisqu’un bon timing est crucial. Il faut vérifier les créneaux disponibles pour un rendez-vous éventuel dans un centre ou laboratoire, sachant que certains n'ont plus beaucoup de plages libres.

En outre, la validité du test peut varier de 24 à 72 heures, selon le pays choisi. Il faut aussi tenir compte de l'attente pour le résultat, généralement entre 24 et 36 heures (voir question 14).

"Vous pouvez utiliser ce code dans tous les centres de triage et de collecte de tests, ainsi que dans les laboratoires privés ou hospitaliers en fonctions des créneaux disponibles", selon les précisions de Karine Moykens, la présidente du Comité interfédéral Testing & Tracing.

14/ Quels sont les délais pour obtenir le résultat d'un test PCR?

Toujours selon Karine Moykens, qui s'est exprimée sur le sujet le 25 juin 2021, "94% des laboratoires envoient les résultats dans les 24 heures suivant le prélèvement de l'échantillon et pour 98% d'entre eux, les résultats arrivent dans les 36 heures."

15/ Quid si je ne trouve pas de rendez-vous à temps pour réaliser un test PCR?

Depuis le 12 juillet: sur base volontaire, les pharmaciens peuvent faire passer des tests antigènes rapides (le résultat est disponible en moins d'une heure), selon le ministre de la Santé publique, Frank Vandenbroucke.

Ces pharmacies peuvent encoder immédiatement les résultats du test sur base de données de Sciensano afin de les inscrire instantanément sur le certificat covid du patient.

Certains tests antigéniques rapides existent sous forme d'autotests, mais ces autotests ne donnent pas lieu à une attestation de test valable.
Inami

Notez que certains pays acceptent la présentation d'un test antigénique à la place d'un test PCR pour traverser leurs frontières. C'est le cas par exemple du Luxembourg, de la France, de l'Italie, de l'Espagne, de la Turquie et de la Croatie.

Mais attention, ces tests sont payants. "Le but n'est pas que ces tests soient gratuits afin de ne pas organiser une ruée sur les officines", a précisé le ministre de la Santé publique.

Notez que ces tests peuvent être également réalisés à Brussels Airport (voir question 12) moyennant 55 euros. Prenez rendez-vous car le dimanche 20 juin 2021, il y a eu jusqu'à deux heures de files pour réaliser un test antigénique rapide.

Il est également possible de trouver des laboratoires qui réalisent ce type de test depuis les plateformes Doclr Covid Test et Brussels.testcovid.be.

Attention, "certains tests antigéniques rapides existent sous forme d'autotests, mais ces autotests ne donnent pas lieu à une attestation de test valable", selon un avertissement de l'Inami.

16/ Quid si je présente un faux certificat de test PCR (ou un faux PLF)?

Si les services de police soupçonnent que le formulaire PLF ou l’attestation de test Covid-19 négatif ont été falsifiés, un procès-verbal sera établi. Ce procès-verbal sera soumis au parquet fédéral. La police vous proposera un règlement à l'amiable de 750 euros.

Si vous refusez de payer, vous serez traduit en justice et vous prendrez le risque d'encourir une peine de cinq ans de prison et une amende pouvant aller jusqu'à 2.000 euros.

En effet, "compte tenu de la gravité particulière de ces infractions avec intention frauduleuse et du fait que la politique menée contre la Covid-19 dépend de l’authenticité de ces documents, une citation à comparaître pour faux et usage de faux devant le tribunal pénal sera délivrée immédiatement, si les preuves sont suffisantes et avec mention des circonstances atténuantes", selon le portail info-coronavirus.be.

17/ Quelle est la validité de mon voucher (Corona)?

Les organisateurs de voyages belges membres de l'ABTO, l'Association of Belgian Travel Organisers, ont prolongé au début du mois d'avril la validité des bons à valoir Corona pour permettre aux voyageurs d'utiliser leur bon pour un prochain voyage.

Attention, "il s'agit uniquement des 'bons ou vouchers Corona' émis pour des vacances à forfait pendant la période du 19 mars 2020 au 19 juin 2020 sous les conditions du Décret ministériel", selon les précisions de l'ABTO.

Ils ne sont donc pas à confondre avec d'autres bons de compagnies aériennes, d'hôtels ou de campings, ou des bons émis après le 19 juin 2020.

Pour rappel, au printemps 2020, la ministre de l'Économie Nathalie Muylle en poste à l'époque lançait le bon à valoir Corona pour les vacances à forfait. Une solution créée en collaboration avec les différentes associations professionnelles et le Cabinet du SPF Économie. Les organisateurs de voyages pouvaient émettre ces bons à valoir Corona entre le 19 mars et le 19 juin 2020 en cas d'annulation d'un voyage à forfait en raison de la pandémie.

Voyage annulé, faillite: tout savoir sur les vouchers

Découvrez les démarches à entreprendre pour être certain de récupérer les sommes engagées auprès d’un voyagiste en cas d’annulation ou de faillite.

18/ Que faire en cas de reconfinement dans le pays de destination?

Si le pays de destination reconfine, il ne sera pas question cette fois-ci de compter sur l'État belge pour organiser à nouveau des rapatriements. Il vaut donc mieux privilégier des déplacements à l'étranger en voiture (voir question 19).

Notez également que si vous restez bloqué à l'étranger plus longtemps que prévu, difficile de retrouver le chemin du travail au moment prévu. Il faudra prendre des jours de congé supplémentaires ou prendre un congé pour raison impérieuse, mais vous ne serez alors pas payé.

19/ Faut-il privilégier les déplacements en voiture?

Pour éviter de rester bloqué à l'étranger, il est conseillé de garder une autonomie de rapatriement en vous déplaçant à l'étranger en voiture.

Si vous n'en avez pas, il est bien entendu possible d'en louer une. Mais gare aux conditions générales pour les passages transfrontaliers.

20/ Quelles précautions prendre avant de réserver un futur voyage?

Pour parer à toute éventualité, sélectionnez une réservation qui offre des conditions d’annulation flexibles. Par exemple, via Booking, de nombreuses réservations incluent l’annulation gratuite jusqu’à une semaine avant le départ et sans prépaiement.

D’autres plateformes, comme Airbnb, ont ajouté un filtre pour faciliter vos recherches et vous permettre de réserver des logements qui proposent ces conditions d’annulation.

21/ Suis-je-couvert par mon assurance assistance?

La réponse dépend d'un assureur à l'autre. Peu importe votre contrat d'assurance, prenez la peine de vérifier les éventuels cas d'exclusion avant de voyager.

Retrouvez plus de détails dans notre article: Coronavirus | êtes-vous couvert par votre assurance assistance?

22/ Mon assurance hospitalisation interviendra-t-elle?

Les personnes hospitalisées peuvent aussi faire appel à l'assurance hospitalisation.

Certains assureurs limitent leur intervention à la Belgique, mais d'autres couvrent les cas en Europe ou ailleurs. Si le contrat prévoit une couverture à l'étranger, l'assureur interviendra pour le coronavirus même si la personne s'est rendue dans une zone que les Affaires étrangères identifient comme risquée, précise l'union professionnelle.

23/ Quid si je n'ai ni assurance assistance, ni assurance hospitalisation?

Lorsque vous voyagez en dehors de l'UE, vérifiez bien les conditions à remplir pour passer la frontière des autres pays (voir question 3). "Certains pays hors UE exigent une attestation d’assurance voyage (avec couverture des frais médicaux) jusqu’à un certain montant (pouvant varier selon les pays)", prévient Xavier Van Caneghem, le porte-parole d'Europ Assistance.

Certains pays hors UE exigent une attestation d'assurance voyage jusqu'à un certain montant.
Xavier Van Caneghem
porte-parole d'Europ Assistance

Par exemple, le Costa Rica exige la souscription d'une assurance médicale internationale qui prévoit une garantie de la couverture des frais médicaux en cas de maladie pandémique pour au moins 50.000 dollars.

"Il est également possible qu’une partie d’entre eux demandent la preuve de la prise en charge financière des frais éventuels de prolongation de séjour dus à une période de quarantaine suite à un test covid positif", a-t-il ajouté.

Et c'est, ici aussi, le cas du Costa Rica qui exige une couverture minimale de 2.000 dollars pour les frais d'hébergement prolongés dus à une pandémie de maladie.

"Dans ce cas, et même si ce type de frais n’est pas explicitement couvert par le contrat d’assistance, Europ Assistance délivre l’attestation et, en cas de besoin avancera l’argent pour couvrir ces frais."

"Ainsi, il n’y a pas d’entrave (administrative) pour le voyageur voulant se rendre dans cette destination et il peut entreprendre son voyage rassuré."

24/ Je ne souhaite plus partir. Quels sont mes droits?

À partir du moment où les frontières sont ouvertes et que les voyages peuvent avoir lieu, votre réservation est maintenue. "Si vous décidez de ne pas partir, vous ne pourrez pas exiger un remboursement de la part d'une compagnie aérienne ou d'un tour-opérateur", explique Julie Frère, la porte-parole de Test-Achats. "Il vous est évidemment loisible de les contacter pour tenter de trouver une solution constructive", conseille-t-elle.

"Si vous décidez de ne pas partir, vous ne pourrez pas exiger un remboursement de la part d'une compagnie aérienne ou d'un tour-opérateur."
Julie Frère
Porte-parole de Test-Achats

Nuançons: "Si vous avez réservé via un tour-opérateur et que des éléments principaux du contrat ne peuvent pas être exécutés (par exemple, vous avez réservé un hôtel avec piscine, mais celle-ci n’est pas utilisable ou si certaines activités au centre de la réservation ne peuvent plus avoir lieu), à ce moment-là, si vous êtes prévenu des modifications avant, vous avez alors le droit de demander une réduction de prix ou de résilier votre voyage sans frais ou de demander un voyage alternatif pour un budget similaire.

Autrement dit, si vous avez peur d’effectuer le voyage prévu, mais que sur place, tout est mis en place pour que le voyage se déroule de la manière prévue initialement, alors vous ne pourrez pas faire grand-chose pour annuler votre voyage."

25/ Mon assurance annulation peut-elle intervenir?

Annuler son voyage en raison de l'épidémie de coronavirus ne relève pas d'une assurance annulation standard, affirme Assuralia, l'union professionnelle des entreprises d'assurances.

Par exemple, "les épidémies et pandémies ainsi que les mesures de confinement (lockdown) d’un pays ou de régions qui en résultent ou les décisions prises par les pouvoirs locaux d’interdire l’accès à leur territoire ne font pas partie des aléas couverts par notre assurance annulation", rajoute Europ Assistance.

Si une personne contracte le virus avant le départ, elle tombe bien sous la couverture standard, comme pour d’autres maladies. Attention, certains assureurs proposent une couverture plus large.

Notez que TUI avait déjà lancé en mars 2020 une annulation All Risk, qui rembourse la totalité des frais d’annulation si un voyageur est contaminé avant son départ en vacances, selon les précisions de sa porte-parole, Sarah Saucin.

"De plus, All Risk rembourse 75% des frais d’annulation si un client a des doutes et qu’il préfère ne plus voyager." (voir aussi question 21).

26/ Quid pour les assurances liées aux cartes bancaires?

De nombreuses cartes de crédit haut de gamme prévoient une garantie annulation.

Mais leur couverture n’est pas forcément plus large que les assurances annulation standard. Ici aussi, il y a donc peu de chance qu’une annulation pour cause de coronavirus soit prise en charge.

D’ailleurs, ces assurances voyages (assistance ou annulation) sont fortement déconseillées par Patrick Cauwert, le CEO de Feprabel (la Fédération des courtiers en assurances et des intermédiaires financiers).

"Les garanties et les couvertures sont limitées. Les clients connaissent mal leur contrat, ils ne savent pas à qui s’adresser en cas de sinistre. C’est généralement dans ce genre de dossier que nous avons le plus de discussions lorsqu’il faut gérer un sinistre."

27/ Où trouver des réponses à mes autres questions?

Si vous vous posez encore des questions au sujet d'une réservation, d'un vol ou d'un futur voyage, consultez la "FAQ Coronavirus" du Centre Européen des Consommateurs.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés