shareholder

Bone Therapeutics traite en première mondiale par thérapie cellulaire mini-invasive des patients en échec de fusion vertébrale

©Bone Therapeutics

BONE THERAPEUTICS, (code Euronext Bruxelles et Paris : BOTHE), société de thérapie cellulaire osseuse qui répond à d’importants besoins médicaux non satisfaits dans les domaines de la réparation et de la prévention des fractures, annonce aujourd’hui qu’elle a traité les premiers patients en échec de fusion vertébrale avec son produit ostéoblastique allogénique ALLOB®.

C’est le premier essai clinique impliquant l’administration d’un produit de thérapie cellulaire par voie percutanée (sans chirurgie ouverte) directement dans la zone d’échec de fusion. L’implantation de cellules osseuses allogéniques a pour objectif de favoriser le processus de fusion vertébrale en stimulant la formation osseuse. Cette étude complète l’étude de fusion vertébrale ALLOB® de Phase IIA initiée l’an passé.

La chirurgie de fusion vertébrale est une opération courante avec environ un million de procédures réalisées chaque année en Europe et aux Etats-unis dont la moitié au niveau lombaire. Il est estimé que plus d’un quart des procédures de fusion vertébrale échoue1, c’est-à-dire que les bénéfices attendus en matière de fusion et de douleurs ne sont pas atteints. Les procédures de révision existantes, nécessitant une chirurgie ouverte, présentent plus de difficultés que la chirurgie initiale et augmentent considérablement le risque de complications2. A titre d’exemple, la fibrose et la cicatrisation qui suivent la chirurgie initiale rendent la chirurgie de révision beaucoup plus contraignante et peuvent compromettre le potentiel vasculaire3. La procédure innovante de Bone Therapeutics est conçue pour être plus sûre et plus simple que les procédures existantes.

Cette étude pilote de preuve de concept de Phase IIA a pour objectif d’évaluer sur douze mois la sécurité et l’efficacité de l’implantation d’ALLOB® dans la révision de la fusion vertébrale lombaire. Seize patients en échec de fusion vertébrale lombaire, à quinze mois ou plus de leur chirurgie initiale, et requérant une chirurgie de révision, seront traités avec une seule administration percutanée de cellules ALLOB® dans la zone où la fusion a échoué. La procédure d’administration est contrôlée par radioscopie per-opératoire afin de visualiser et d’optimiser l’implantation des cellules ALLOB®. L’efficacité du traitement sera évaluée cliniquement et radiologiquement par CT-scan.

Enrico Bastianelli, CEO de Bone Therapeutics, a déclaré : " Nous sommes ravis d’avoir initié cet essai clinique pionnier en complément des deux autres études de Phase II engagées l’année passée avec notre produit allogénique ALLOB®. Avec cet essai, nous avons pour objectif d’offrir un traitement mini-invasif et sûr aux patients qui souffrent de problèmes de fusion vertébrale. Comme présenté lors de notre introduction en bourse, cette étude est l’un des piliers de notre stratégie. Positionnée dans un important marché où la concurrence est limitée, elle permet de renforcer la valorisation de notre plateforme cellulaire osseuse et de poursuivre le développement de notre portefeuille de produits avancé et diversifié." 

1Nguyen et al. Epidemiology. 2011 (36)320-331; Aghion et al. Med Health R I. 2012 (95)391-393

2Ma et al. Spine J. 2010 (10)881-9

3Eichholz et al. Neurosurg Focus. 2003 (15)3

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés