Les réseaux sociaux délogent le sexe de la première place

Dans quelque temps, les sites de sexe ne seront plus la catégorie la plus visitée sur le Web, pour la première fois dans l'histoire de l'Internet. Le porno risque de perdre sa première place au profit des réseaux sociaux comme MySpace et des sites de chat.

Ce renversement de tendance a été révélé par les chiffres du bureau d'études Hitwise, qui, certes, ne s'est intéressé qu'au comportement des internautes américains. La marche en avant des réseaux sociaux est pourtant un phénomène mondial. Aux Etats-Unis, les pages de sexe n'ont aujourd'hui plus qu'une très légère avance sur les sites de réseaux sociaux, avec une part de marché de 11 %, contre plus de 10 % pour MySpace et les sites apparentés. L'an dernier, les sites pornographiques représentaient encore quelque 13 % de l'ensemble des sites Web visités, mais les réseaux sociaux avaient vu leur part progresser de 6 % à 8 %. De ce fait, les moteurs de recherche sont d'ailleurs collectivement relégués à la troisième place, avec leur part relativement constante de 7 %.

Pourtant, il est trop tôt pour déjà affirmer que l'intérêt pour le sexe sur l'Internet est en recul. En effet, l'étude ne prend pas en compte l'éventuel glissement des amateurs de sites pornographiques vers les réseaux P2P comme BitTorrent et les nouveaux phénomènes comme Second Life. A l'inverse, ceux qui fréquentent les réseaux sociaux n'ont pas toujours des intentions aussi pures, et certains utilisent précisément ces canaux pour rechercher du sexe numérique.

Source: The Economist

Publicité
Publicité

Echo Connect