Les sombres recoins de l'Internet

L'entreprise américaine McAfee a fait parler d'elle cette semaine en publiant une étude intéressante. L'entreprise de sécurité informatique a littéralement dressé la carte des risques sur Internet. Par pays (plus précisément : par extension de domaine), les chercheurs ont calculé le nombre de sites porteurs de téléchargements 'louches' ou de pages Web qui embrouillent involontairement la configuration de votre ordinateur.

Ils ont également étudié le nombre de messages spam envoyés à partir de différents serveurs. Selon McAfee, 8,1 millions de sites ont été inclus dans ce calcul, qui représentent, au total, 95 % du trafic sur Internet.

La carte, qui se colore en rouge de plus en plus foncé à mesure que les risques augmentent, confirme une série de clichés : des pays comme la Roumanie, la Russie ou la Chine abritent les recoins les plus sombres de l'Internet. Les États-Unis sont également un diffuseur relativement important de spams et autres 'vilenies'. Cependant, l'enquête révèle plusieurs éléments surprenants. Ainsi, dans notre pays, 1,5 % des sites seraient "suspects", ce qui nous vaut de figurer à la 27e place. En ce qui concerne les téléchargements, nous arrivons même en 6e position avec 6,8 %, juste derrière la Chine.

Faut-il avoir peur ? Peut-être pas, car McAfee reconnaît lui-même qu'il y a souvent une différence entre le nom de domaine d'un site Internet et son origine. De nombreux sites " belges" sont en effet la propriété d'entreprises étrangères, souvent attirées par la connotation avec le mot anglais "be". De même, la campagne de 2005, qui proposait d'acquérir gratuitement un nom de domaines belge, a sans doute suscité un certain intérêt parmi les cybercriminels. L'inverse est aussi vrai : un pays comme la Finlande, où seules les entreprises locales peuvent enregistrer leurs noms de domaines, font partie des endroits les plus sûrs du net.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect