Le grand retour du risque en bourse

Les marchés boursiers sont nerveux. Cela se remarque à quantité de signes, violents ou plus discrets. Tantôt c'est une bourrasque qui part de Chine pour entraîner l'ensemble des places financières mondiales dans son sillage. Tantôt c'est juste le résultat d'une entreprise qui ne répond pas totalement aux attentes des analystes et fait chuter le cours de 4, 5 ou 6%. La tendance indécrottablement optimiste de l'année dernière nous avait fait perdre l'habitude de cette volatilité, de ces soubresauts planétaires ou de ces brusques décrochages.

Et que dire du risque immobilier américain ? Celui-ci est sans doute bien réel en ce qui concerne les prêts hypothécaires imprudemment accordés à des clients peu solvables. Mais le risque de contagion au marché immobilier " sain " n'est absolument pas acquis. Quant à l'éventualité que la crise américaine traverse l'Atlantique, elle est encore moins vraisemblable, compte tenu des garde-fous érigés par l'Europe pour protéger prêteurs et emprunteurs. Ce qui n'a pas empêché nombre de valeurs immobilières européennes de dévisser la semaine dernière, tant il est vrai que l'investisseur ne raisonne plus tout à fait sainement quand il agit dans la peur.

Mais justement, pourquoi a-t-il davantage peur en 2006 qu'en 2007, au point d'avoir fait perdre aux Bourses, en quelques semaines, les gains des quatre derniers mois ?

Eh bien diront les observateurs, c'est en raison du retour sur les marchés d'un sentiment que l'on avait un peu oublié : celui de l'aversion au risque. Un phénomène constaté il y a déjà 300 ans par le mathématicien Daniel Bernoulli : jusqu'à un certain point d'euphorie boursière, les investisseurs sont plus ou moins insensibles au risque qu'ils prennent. Mais il arrive toujours un moment où ils préfèrent un gain relativement assuré à un gain bien plus important mais hypothétique et différé dans le temps. Le vieil adage " un tien vaut mieux que deux tu l'auras ", appliqué à la Bourse, en quelque sorte. Et manifestement, c'est dans cet " trip "-là que nous sommes aujourd'hui.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés