Où donc s'arrêtera Google?

Coup sur coup, la société californienne vient d'annoncer deux partenariats qui illustrent à merveille ses ambitions. Des ambitions qui vont bien au delà du célèbre moteur de recherche qui a mis la société sur orbite.

Le premier partenariat a été noué avec plusieurs sites Internet dont le propriétaire n'est autre que la société News Corp de Rupert Murdoch. Un de ces sites, MySpace.com, génère un trafic intense et en forte croissance. En vertu de l'accord, Google va installer sur chacun des sites concernés ses logiciels de recherche. Des logiciels qui, rappelons-le, non seulement permettent de trouver ce que l'on cherche mais aussi mettent en avant à chaque recherche des liens dits sponsorisés vers des sites commerciaux. Les revenus publicitaires perçus au travers de ces logiciels seront partagés entre Google et News Corp. Le gâteau s'élèverait à près de 1 milliard de dollars sur trois ans. Google a déjà conclu des accords de ce type avec d'autres médias Internet, tels qu'AOL et le site du Washington Post. Quant à l'autre partenariat, il a été noué avec le groupe de médias Viacom. Google va diffuser sur des sites "amis" consentants, MySpace.com par exemple, des clips vidéo fournis par Viacom. Ces clips incluront des publicités et les revenus tirés de ces publicités seront partagés entre Viacom, Google et les sites partenaires. D'un côté, Google se profile donc comme la régie publicitaire de référence d'Internet et de l'autre comme diffuseur privilégié de contenu. En Bourse, l'action Google n'est pas au mieux de sa forme cette année. Mais l'accueil positif réservé par le marché à ces deux annonces indique qu'un retour en grâce n'est pas à exclure.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés