Publicité
Publicité

Voyage au pays des quatre anneaux

Lundi - Signature de l'accord "Audi Forest". Petit air de colonie de vacances lundi soir dans l'avion ramenant d'Allemagne une délégation de syndicalistes et de membres de la direction de VW Forest. La journée a été longue, la déclaration d'intention assurant la survie du site bruxellois a été signée officiellement par la direction d'Audi, fatigue et soulagement se lisent sur les visages. Eclat de rire général et commentaires en tous sens lorsqu'on propose à Norbert Steingraber, le discret numéro un de l'usine forestoise, de prendre place dans le cockpit pour assister au décollage. "Tiens bien le manche" crie l'un. "Je peux encore sortir?", s'interroge l'autre. Entre les rires, une constante cependant du côté syndical. Le combat n'est pas terminé. Confirmation deux jours plus tard lors de la clôture de la phase 1 de la loi Renault, les primes vont être versées. Selon une estimation anonyme faite à la louche, la restructuration de VW Forest pourrait coûter 500 millions d'euros.