Le BEL 20 perd un demi-point à mi-séance

Bruxelles (L'Echo) Le Bel 20, qui a clôturé la séance de ce jeudi en hausse d'1,59%, a ouvert ce vendredi en légère hausse (+ 0,05%), avant de reculer.

Vers 12h15, l'indice vedette cédait 0,52%, à 4346,79 points. Au sein du Bel 20, c'est Delhaize qui affichait la plus forte hausse (+1,1%), sans raison apparente. Dans le sens inverse, c'est Umicore qui se distinguait (-2,33%).

LES PLACES EUROPEENNES EN ROUGE AUSSI

La Bourse de Paris a ouvert en baisse vendredi, le CAC 40 cédant 0,15% à 5.515,92 points. Londres reculait de 0,53%, Francfort de 0,51% et l'Eurostoxx 50 de 0,57%.

STATISTIQUES

- USA : le grand rendez-vous du jour est la publication des chiffres de l'emploi (février) et de la balance commerciale.

LA BOURSE DE TOKYO A POURSUIVI SA REMONTEE CETTE NUIT (+0,43%)

L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a terminé la séance de vendredi sur un léger gain de 0,43%, soutenu par un raffermissement du dollar face au yen et par la hausse inattendue en janvier des commandes de biens d'équipement, selon les opérateurs. L'indice Nikkei, moyenne non pondérée des 225 valeurs vedettes, s'est apprécié de 73,73 points (+0,43%) à 17.164,04 points. Il avait déjà progressé de quelque 325 points jeudi pour repasser au-dessus des 17.000 points. L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pour sa part grignoté 9,35 points (+0,54%) à 1.730,31 points.

WALL STREET A TERMINE DANS LE VERT JEUDI

Wall Street a d'emblée ouvert en hausse jeudi, dans le sillage du rebond observé sur les Bourses européennes et en Asie. L'indice Dow Jones a finalement gagné 0,56% à 12.260,70 points et l'indice élargi Standard & Poor's 500 a avancé de 0,71% à 1.401,89. L'indice Composite du Nasdaq a terminé sur un gain de 0,55% à 2.387,73 alors qu'il gagnait pourtant plus de 1% en cours de séance.

"Le marché digère tout ce qui est arrivé depuis une semaine et demie", selon un trader. Le marché attend aussi les chiffres du chômage US qui seront publiés ce vendredi.

LES VALEURS A SUIVRE A BRUXELLES CE VENDREDI

IPTE -0,61%, à 4,91 EUROS

- Le groupe technologique IPTE, qui est coté à Bruxelles, double sa capacité en Roumanie, écrit ce vendredi matin le quotidien De Tijd.

- La société co-fondée et dirigée par l'homme d'affaires hollandais Huub Baren loue un bâtiment de 16.000 m2, capable d'abriter à terme un millier de travailleurs (contre 500 actuellement).

- IPTE regarde aussi d'éventuelles possibilités d'élargissement à Shanghaï, où le groupe occupe actuellement 50 salariés.

ACKERMANS VAN HAAREN +0,6%, à 64,15 EUROS

- Le groupe d'investissement diversifié Ackermans & van Haaren a réalisé en 2006 un résultat record de 307,6 millions d'euros contre 279 millions en 2005 (+10,3%). Ce résultat est en phase avec les attentes du marché qui s'attendait à un résultat net de 307 millions.

- Au 31 décembre 2006, la trésorerie nette s'élevait à 340,7 millions d'euros (abstraction faite du cash de la vente de Quick), contre 434,4 millions à la fin de 2005.

- AVH proposera un dividende brut de 1,15 euro par action, soit une augmentation de 28% par rapport à l'exercice précédent (0,90 euro brut). Le dividende net proposé s'élève donc à 0,8625 euros par action.

CNP +0,4%, à 47,31 EUROS

- " Nous étudions actuellement avec le Groupe Arnault six dossiers, et l'un de ces dossiers est en passe d'être bouclé ", a confié à quelques analystes et à notre rédaction Gilles Samyn, le patron de la Compagnie Nationale à Portefeuille (CNP), ce jeudi soir, en marge de la présentation des résultats annuels consolidés du holding de la Blanche Borne, contrôlé par le groupe Frère Bourgeois.

- La CNP, qui co-contrôle GBL, et le Groupe Arnault avaient créé il y a quelques mois une société d'investissement commune dotée d'une capacité financière en fonds propres d'un milliard d'euros. La cible de ce fond alimenté à parts égales ? Des entreprises essentiellement européennes, cotées ou non.

- La CNP, qui contrôle notamment GBL aux côtés de la société Power détenue par la famille canadienne Desmarais, a dégagé l'an dernier un bénéfice net consolidé de 912,39 millions d'euros (8,37 euros par action). Soit une hausse de 52% (51% par action).

KINEPOLIS +0,18%, à 49,99 EUROS

- Le groupe cinématographique Kinepolis a obtenu de très bons résultats en 2006. Le résultat net a augmenté de 80,6% à 14,63 millions d'euros. Le chiffre d'affaires a grimpé de près de 10% à 211,19 millions d'euros. Le résultat opérationnel (EBIT) du groupe s'est amélioré de 27,9% à 26,51 millions d'euros. L'EBITDA a atteint 48,72 millions d'euros (+14,2). Les hausses de spectateurs, grâce aux films proposées, et de meilleures marges, sont à l'origine de ces résultats supérieurs aux attentes du marché. Le dividende proposé s'élève à 0,64 euro par action (+83%). Les perspectives du groupe pour 2007 sont, dit-il, "prometteuses".

SYSTEMAT +0,15%, à 6,76 EUROS

- La société de services informatiques semble se redresser après plusieurs années difficiles. Elle a en effet obtenu des résultats supérieurs aux attentes des analystes et a retrouvé le chemin des bénéfices.

- Le groupe a généré un chiffre d'affaires (produits des activités courantes) de 126,51 millions d'euros, ce qui représente une baisse par rapport à 2005 (179,63 millions d'euros). Systemat a augmenté sensiblement son résultat d'exploitation (EBIT). En 2005 une perte de 5,32 millions d'euros avait été enregistrée, l'exercice 2006 s'est lui clôturé sur un EBIT de 3,52 millions d'euros.

- Pour la première fois depuis 2001 Systemat a dégagé un bénéfice net qui atteint les 2,17 millions d'euros. Ce résultat est inferieur aux prévisions de la direction émises début 2006 (estimation de 3 millions d'euros), mais supérieur aux attentes des analystes (estimation de 1,8 million d'euros). L'année 2005 s'était achevée sur une perte nette de 4,85 millions d'euros.

- Les perspectives pour 2007 peuvent à nouveau être envisagées avec confiance, a précisé la société de services informatiques. Le groupe mise sur une croissance rentable, durable et sécurisée. Systemat table sur plus d'autonomie pour éviter les changements de stratégies de ses fournisseurs en investissant dans les domaines ou elle détient le pouvoir de décision.

- En 2007, Systemat pense raisonnablement pouvoir réaliser un chiffre d'affaires belux de l'ordre de 120 millions d'euros avec un résultat d'exploitation de 3,5 millions d'euros et un cashflow d'exploitation de 5 millions d'euros.

BANQUE NATIONALE 3764,99 EUROS

- L'action est suspendue depuis ce vendredi matin, en attendant un jugement dans l'affaire des minoritaires

HOME INVEST +0,85%, à 59,50 EUROS

- La sicafi spécialisée dans l'immobilier résidentiel a fait état ce jeudi, après la clôture des marchés, d'une hausse de 35% sur base annuelle de son résultat distribuable à 4,569 millions d'euros. - Par action, le résultat distribuable ressort à 2,68 euros soit 16% de mieux que les 2,31 euros réalisés à l'issue de l'exercice 2005. Combiné avec l'acompte sur dividende de 1,68 euro en 2006, la distribution de l'exercice est ainsi de 2,24 euros, soit 2,28% de mieux que par rapport au 2,19 euros de l'exercice 2004-2005.

- Le résultat d'exploitation avant résultat sur portefeuille, après déduction des autres charges d'exploitation représentant les frais généraux de la société, s'élève à 5,9 millions d'euros par rapport à 5 millions d'euros fin 2005, une croissance de 18,4% d'un an à l'autre.

- Le résultat sur portefeuille est stable à 5,7 millions d'euros par rapport à 5,8 millions d'euros l'année passée.

- Quant aux perspectives, Home Invest pense que la croissance attendue du dividende devrait s'avérer supérieure à l'inflation, et ce sur base du business plan mis au point pour les trois prochaines années et dont les résultats devraient une nouvelle fois être influencés à la hausse par la vente de l'un ou l'autre actif immobilier.

- ING a augmenté son avis et son objectif de cours

INNOGENETICS +0,75%, à 8,09 EUROS

- La société gantoise de biotechnologie vient encore de remporter une victoire juridique dans l'affaire de brevets qui l'oppose aux laboratoires Abbott. En attendant un jugement en appel, la justice américaine vient de confirmer à Abbott l'interdiction de la vente, de l'utilisation et de l'exportation de produits et sous-produits qui violeraient le brevet américain en jeu d'Innogenetics.

- Pour rappel, Abbott avait été condamné en septembre dernier à verser 7 millions de dollars de dommages et intérêts à Innogenetics. Le jury d'un tribunal fédéral avait déterminé qu'Abbott avait violé volontairement le brevet sur une méthode de décodage génétique du virus de l'hépatite C d'Innogenetics.

Xavier Degraux

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés