Le Bel20 se tasse alors que l'effervescence retombe dans le dossier ABN Amro

Bruxelles (L'Echo) Les marchés d'actions européens marquaient le pas ce lundi matin affectés par des prises de bénéfices après un nouveau sommet en clôture depuis janvier 2001, tandis que l'élection présidentielle en France suscitait peu de réactions. Les opérateurs manquent d'impulsion également alors que l'effervescence qu'on avait rencontrée sur le secteur bancaire commence à s'estomper quelque peu. Par ailleurs, selon plusieurs courtiers, le premier tour de l'élection présidentielle française devrait avoir peu d'impact immédiat sur les Bourses, le résultat étant sans surprise.

Peu après 13 heures, l'indice DJ Stoxx 50 abandonnait 0,12% à 3890,21 points. Paris reculait de 0,30%, Francfort de 0,20%, Amsterdam de 0,10% et Londres de 0,06%. L'indice Bel20 de la Bourse de Bruxelles lâchait quant à lui 0,43% à 4610,69 points. Sur les 19 valeurs composant l'indice, on notait une majorité de baisse, soit 13 valeurs en repli exactement contre 6 valeurs en hausse.

VALEURS:

FORTIS -1,19% à 34,05 euros

Le titre du groupe financier pesait le plus lourd dans le repli du Bel20 alors que s'éloigne la perspective du rachat d'ABN Amro par un consortium de banques dont Fortis fait partie.

La banque britannique Barclays veut s'emparer de sa concurrente néerlandaise ABN Amro pour quelque 67 milliards d'euros et ainsi donner naissance au deuxième établissement bancaire européen, dans le cadre de la plus grande acquisition jamais réalisée au monde dans -ce secteur.

Royal Bank of Scotland, la deuxième banque britannique, intéressée par un rachat d'ABN Amro en consortium avec la belge Fortis et l'espagnole SCH, a refusé de commenter lundi l'annonce du rachat de la néerlandaise par la troisième britannique Barclays.

UMICORE -1,71% à 137,83 euros

Le groupe belge Umicore et l'australien Zinifex ont trouvé un accord global portant sur la création d'une co-entreprise dans le raffinage et l'alliage de zinc, a indiqué ce lundi matin Umicore par voie de communiqué.

Baptisée Nyrstar ("nyr" signifiant "nouveau" en ancien... norvégien), la nouvelle société, qui occupera 4.500 personnes, sera créée dans le "courant du mois de septembre". Umicore détiendra environ 40% de la nouvelle entité. Mais, lors de sa plus que probable entrée en Bourse, "au moment le plus opportun", Nyrstar sera détenue à parts égales par les sociétés fondatrices.

Selon certaines sources, relayées récement par "De Tijd", la mise en Bourse de Nyrstar, qui devrait intervenir cette année ou au début 2008, pourrait lui permettre de lever 1,5 milliard d'euros, ce qui ferait de l'opération la plus importante de l'année sur Euronext Bruxelles.

Deux ans après avoir introduit en Bourse sa division cuivre sous le nom de Cumerio, Umicore voit donc scellé l'avenir de son pôle zinc.

OMEGA PHARMA +0,28% à 60,92 euros

- Goldman Sachs détient une participation de 5,9% dans Omega Pharma. C'est ce qui ressort d'une déclaration de transparence.

FINANCIERE DE TUBIZE +1,36% à 48,50 euros

- Réunis en assemblée générale ordinaire ce lundi en fin de matinée, les actionnaires de Financière de Tubize ont accepté à l'unanimité la proposition de distribution d'un dividende brut de 0,4633 euro par titre (coupon n°2, payable chez Fortis et Degroof dès le 30 avril), soit une rémunération nette de précompte mobilier de 0,3475 euro par action.

- Financière de Tubize (ex-Financière d'Obourg) est un holding coté à Bruxelles qui tire ses rentrées des dividendes de sa participation de 36,21% dans le groupe biopharmaceutique UCB et d'intérêts sur dépôts.

BREDERODE -0,99% à 32,03 euros

KBC Securities a relevé son avis sur la valeur à 32,50 euros contre 31,50 euros avant.

- L'avis reste à accumuler.

IBA +0,66% à 21,43 euros

- IBA a investi 6 millions d'euros dans un nouveau site à Fleurus.

MELEXIS -0,21% à 14,57 euros

- Melexis envisage de distribuer à nouveau cette année un dividende interimaire.

GIMV +0,66% à 50,44 euros

- La GIMV devrait récolter 15 millions d'euros de la vente de titres Alfacam lors de la prochaine introduction en Bourse de la société.

EVADIX Pas encore coté

- Lorsqu'ils se réuniront en assemblée ordinaire le 14 mai prochain, les actionnaires de la société tournaisienne Evadix devront se prononcer sur un point délicat de son ordre du jour: la révocation d'un membre de son conseil d'administration.

- L'administrateur sur la sellette est Thierry Lahaye, ex-directeur général d'Etibel International, une société spécialisée dans la fabrication d'étiquettes qu'Evadix a racheté début 2006 pour 1,6 million d'euros. Mais cette acquisition a pesé l'an dernier sur les activités du groupe Evadix présent également sur les marchés de l'imprimerie et du marketing direct.

David Collin

(c) L'Echo (tel: +32 2 423 17 67; fax: 32 2 4231610; mail: cnd@mediafin.be)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés