Euronext Bruxelles: Les commandes de biens durables et Bernanke plombent le Bel20

Bruxelles (L'Echo) Comme ses homologues européennes, la Bourse de Bruxelles a marqué le pas ce mercredi, affectée par la déception sur les commandes de biens durables de février aux Etats-Unis et après le discours du président de la Fed devant le Congrès américain. Ben Bernanke a souligné que "le niveau de l'inflation de base (hors alimentation et énergie) restait inconfortablement élevé". Bernanke a également expliqué que la croissance américaine devrait rester modérée dans l'année à venir avec un risque que la correction de l'immobilier résidentiel soit plus grave que prévu, même si elle n'a pas pour le moment contaminé le reste de l'économie, a affirmé mercredi le président de la banque centrale Ben Bernanke.

Selon le département américain du Commerce, les commandes de biens durables ont progressé de 2,5% en février après une baisse de 9,3% en janvier, alors que les analystes tablaient sur une reprise plus nette de 3,5%.

"Les mauvaises nouvelles en provenance des Etats-Unis ne semblent montrer aucun signe d'essoufflement", a commenté Rob Carnell, économiste de la banque néerlandaise ING, rappelant que la chute des commandes de biens durables le mois précédent avait contribué à la tempête boursière.

Dans ce contexte, l'indice Bel20 a terminé en baisse de 0,69% à 4441,23 points. Sur les 19 valeurs composant l'indice, on compte quatre valeurs en hausse pour 15 en baisse. La palme de la plus forte baisse revient à Delhaize (-1,70% à 69,91 euros) tandis que Solvay enregistre la meilleure progression avec un gain de 1,09% à 113,53 euros. Ailleurs en Europe, l'indice DJ Stoxx 50 a rendu 0,65% à 3678,10 points. Paris a reculé de 0,62%, Amsterdam de 0,61%, Francfort de 0,60% et Londres de 0,40%.

STATISTIQUES A SUIVRE

- Les deux dernières séances de la semaine seront riches en statistiques macro-économiques en provenance, avant tout, des Etats-Unis. Jeudi, le marché pourra prend connaissance de de la troisième estimation du PIB du quatrième trimestre aux USA. La statistiques sera publiée à 14h30, en même temps que les demandes hebdomadaires d'allocations chômage. Par ailleurs, on retiendre les ventes de détail de février au Japon.

VALEURS :

UCB -1,23% à 44,15 euros

- Les analystes Max Herrmann et Tim Race d'ING WB ont abaissé l'objectif de cours sur la valeur UCB de 57 à 54 euros. La recommandation d'achat est maintenue. Ils abaissent également les prévisions de bpa pour 2008 et 2009 de respectivement 5% et 9%, soit de 2,95 à 2,81 euros et de 3,72 à 3,38 euros. Pour 2007, ils ont augmenté leur prévision de bpa de 2,30 à 2,32 euros.

- La correction est la conséquence des retards annoncés dans le lancement du produit Cimzia aux Etats-Unis. UCB doit effectuer des tests cliniques de phase III supplémentaires afin d'obtenir l'approbation sanitaire de la part de la FDA pour la mise en circulation de son traitement de la maladie de Crohn. Il s'agit d'un retard de 2 ans.

- Malgré cette déception, les analystes d'ING continuent de penser que les prévisions à long terme pour UCB sont excellentes.

- Goldman Sachs a lui aussi abaissé son objectif de cours à 42 euros contre 44 euros avant.

- Par ailleurs, selon une déclaration de transparence d'Euronext, EuroPacific Growth Fund (EUPAC) a légèrement renforcé sa participation dans UCB pour la porter à 5,11% contre 4,99% avant.

BELGACOM -0,75% à 33,30 euros

- Belgacom a revendu une tranche de 2,2% du capital de l'opérateur satellitaire européen Eutelsat.

- L'opération lui a rapporté "environ 75 millions d'euros", selon les termes d'Haroun Fenaux, le porte-parole de Belgacom, qui nous a confirmé cette information ce mercredi en début d'après-midi. A la suite de cette cession, Belgacom ne possède plus de titres de l'opérateur satellite.

- Par ailleurs, Belgacom a dû à nouveau céder du terrain à ses concurrents en 2006 sur le marché de la téléphonie fixe. La société a fourni l'an dernier un service de téléphonie fixe à 61% des familles belges, contre 64% en 2004. En 2002, cinq ans après la libéralisation du marché belge des télécommunications, Belgacom desservait encore 72% des familles belges en téléphonie fixe.

- L'an passé, la concurrence est passée à 11%, dépassant pour la première fois le cap des 10%.

SOLVAY +1,09% à 113,53 euros

- Le groupe chimique et pharmaceutique belge Solvay précise, dans son rapport annuel (paru ce mercredi matin), le montant qu'il a effectivement déboursé pour trois de ses acquisitions récentes: Fournier (France), Mississippi Polymer Technologies (USA) et Gharda (Inde).

- Concernant la société dijonnaise Fournier, que Solvay avait reprise fin 2005, le groupe dirigé par Christian Jourquin a précisé avoir payé un "earn-out" supplémentaire de 117 millions d'euros. Le montant de l'acquisition par Solvay, en février 2006, de Mississippi Polymer Technologies (Géorgie, USA), lui, n'avait jamais été rendu public. La sortie nette de cash pour cette start-up de 50 personnes propriétaire de la technologie Parmax (thermoplastiques d'ingénierie) s'est élevé à 22 millions d'euros... Et comprend entre autres un goodwill de 21 millions d'euros. Enfin, toujours dans les polymères spéciaux, Solvay avait mis la main quelques mois plus tard, mi-mai, sur la division polymères des Indiens de Gharda Chemicals (Panoli, dans l'Etat de Gujarat). Pour combien? 33 millions d'euros.

CUMERIO -0,82% à 21,87 euros

- La Banque Degroof a abaissé sa recommandation à conserver contre accumuler avant.

KINEPOLIS +0,12% à 56,95 euros

- L'assureur français Axa a fait savoir dans une déclaration de transparence qu'il détient 10,90% de l'exploitant de salles de cinéma Kinepolis. .

- Cette participation est ventilée de la façon suivante: Axa Belgium détient 7,52%, Axa France Vie 0,52%, Axa France Assurances 1,30%, Axa Investment Managers 0,46% et Winterthur Europe Insurance 0,69%.

- En tenant compte des warrants, l'intérêt d'AXA s'établit à 10,55%.

RECTICEL +3,80% à 10,39 euros

- Une déclaration de transparence nous apprend que le fond de private equity espagnol Bestinver Gestion est monté à 10,13% du capital de Recticel.

D'IETEREN -0,44% à 306,64 euros

- Le groupe Nayarit, qui comprend la société bruxelloise Nayarit Participations et les parts de Roland et Nicolas D'Ieteren, avec qui elle agit de concert, est passé de 27,06 à 30,13% du capital de la société belge D'Ieteren (en droits de vote), révèle ce mercredi matin une déclaration de transparence.

- Cette montée en puissance s'explique par le rachat de 185.000 actions ordinaires D'Ieteren par la société Nayarit Participations, qui détient désormais en propre, au total, 23,21% des droits de vote du groupe de services automobiles.

- Pour rappel, outre le groupe Nayarit, le capital de D'Ieteren est réparti entre le groupe SPGD (part de 25,10%, dans laquelle Catherine Pélier-D'Ieteren et Olivier Périer sont repris), et Cobepa (7,05%), avec laquelle toutes les parties agissent de concert. Le solde flotte en Bourse.

HOME INVEST = à 59 euros

- Home Invest Belgique, qui est coté en continu sur Euronext Bruxelles, a racheté l'Immobilière Van Volxem (IVV), nous a confirmé ce mercredi en début d'après-midi Xavier Mertens, le patron de la Sicafi spécialisée dans l'immobilier résidentiel, alors que, quelques heures plus tôt, les annexes du Moniteur belge mentionnaient le dépôt d'un "projet de fusion ".

- Cette transaction, qui remonte au 12 mars dernier, pèse 6,3 millions d'euros.

- IVV détient un ensemble de propriétés sur la commune de Forest, dont la rentabilité se situe aux alentours de 5%. D'après Xavier Mertens, il s'agit d'un ensemble cohérent comprenant 2 immeubles à appartements, des maisons converties ainsi qu'un grand parking. " Nous pensons que le potentiel de cet ensemble est important, a commenté le patron. Les loyers peuvent facilement grimper. Les valeurs aussi. "

PCB Pas cotée

- PCB, le répartiteur pharmaceutique, a conclu l'exercice 2006 avec un chiffre d'affaires de 444,3 millions d'euros en légère baisse de 0,58%. La marge brute passe de 25,2 millions d'euros en 2005 à 24,7 millions d'euros en 2006. Le résultat net consolidé (part du groupe), est en repli de 38,6%, passant de 3,7 millions d'euros en 2005 à 2,3 millions d'euros en 2006. Par action, le résultat net passe de 0,68 euro à 0,41 euro.

- Le groupe prévoit dans un marché difficile, un résultat avant impôt en progression pour l'année 2007.

ZENITEL +2,90% à 3,55 euros

Zenitel, le spécialiste des systèmes de communication professionnels coté en Bourse de Bruxelles, préparerait une augmentation de capital de 18 millions d'euros. Le dossier serait très avancé. L'opération est annoncée pour avril ou mai, indique le Tijd dans son édition de ce mercredi.

- Vu l'état actuel des choses, il s'agira d'une augmentation de capital publique. L'argent servira à renforcer le bilan de la société. Le groupe bruxellois appartient pour 60% au public. Le solde des actions est détenu par les sociétés d'investissements familiales flamandes 3D et De Wilg.

- Depuis quelque temps, Zenitel doit faire face à des résultats décevants et à une situation financière précaire. Une restructuration a aidé à rémédier en partie aux problèmes. Ce vendredi, Zenitel publiera ses résultats annuels.

- Contactée par nos soins, la direction financière de Zenitel souligne pour sa part que "cette augmentation de capital ne constitue qu'une option parmi d'autres pour développer les axes stratégiques de croissance". Selon Mme Coppens, directrice financière, "aucun calendrier ne serait encore établi pour le moment".

THROMBOGENICS -2,37% à 11,11 euros

- Selon une déclaration de transparence d'Euronext, Global Opportuinities (GO) Capital Asset Management a pris une participation de 5,42% dans Thrombogenics. Si l'on tient compte de l'exercice des warrants, la participation tombe à 4,99%.

VALEURS A SUIVRE

CMB

- CMB, le transporteur maritime anversois, spécialisée dans le transport de vrac sec, a clôturé l'exercice 2006 avec des résultats inférieurs par rapport à l'année 2005.

- L'entreprise compte distribuer un dividende brut de 3,4 euros (2,55 en net), ce qui présente une augmentation par rapport au dividende 2005 de 3 euros.

- Les perspectives 2007 sont bonnes pour la filiale Bocimar avec une couverture de la flotte à 85% à de bons taux et un récent regain de forme du marché de vrac sec.

- Dans son communiqué, le groupe se dit confiant d'améliorer ses résultats en 2007. Et cela compte tenu de la vente déjà annoncée de trois navires et de la bonne forme actuelle du marché, a précisé la société anversoise.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect