Le Bel 20 (+0,2%) se démarque de ses collègues européens après la BCE

Bruxelles (L'Echo) - Après l'annonce de la décision de la Banque Centrale Européenne (BCE) de maintenir ses principaux taux inchangés en début d'après-midi, le Bel 20 a réduit ses pertes engrangées en matinée.

Au final, notre place bruxelloise est même repassée dans le vert (+0,23% à 3.847,20 points), surpassant ses collègues européennes à l'unanimité dans le rouge. Le CAC 40 a clôturé en baisse de 0,3%, l'AEX de 0,4%, et le DAX de 0,25%.

Au rang des meilleures progressions, les investisseurs rejouaient un scénario quasi identique à la précédente séance, puisqu'Inbev (+1,4%) et Belgacom (+1,7%) ont signé, comme mercredi, de jolies performances.

On notera les pertes d'Omega Pharma (-3,5%), peut-être plombé peut-être par les mauvaises nouvelles autour de sa spin-off Arseus (-1,1% ).

Hors indice, on signalera encore la dégringolade de la biotech Innogenetics qui a perdu plus de 5%.

STATISTIQUES

*USA
- Le déficit commercial des Etats-Unis s'est creusé de manière inattendue en février, les importations de biens de consommation notamment ayant inscrit un record et crû plus que les exportations, lesquelles affichent pourtant un record pour le 12e mois d'affilée. Le déficit s'est accru de 5,7% à 62,3 milliards de dollars contre 59,0 milliards en janvier, a annoncé le département du Commerce jeudi. Wall Street attendait un déficit rétréci à 57,5 milliards de dollars.
Les importations de biens et services ont augmenté de 3,1% à 213,7 milliards de dollars, ce qui est un nouveau record. En revanche, les importations pétrolières ont diminué à 37,7 milliards de dollars après 11 mois consécutifs de hausse.
Les exportations ont crû de 2,0% à 151,36 milliards de dollars.
- Le nombre de demandes d'indemnisations du chômage a reculé plus que prévu la semaine dernière, selon les chiffres publiés jeudi par le département du Travail. Il y a eu ainsi 357.000 demandes d'ouverture de dossiers pour la semaine close le 5 avril, contre 410.000 (chiffre révisé 407.000) la semaine précédente.

*BCE
- La zone euro connaît une période prolongée de forte inflation (en mars, le taux des prix à la consommation avait augmenté de 3,5% sur un an, du jamais vu depuis la création de la zone euro en 1999), a déclaré jeudi le président de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet, appelant dans le même temps les syndicats à rester modérés dans leurs revendications salariales.

*FRANCE
- La production industrielle française a progressé de 0,3% en février par rapport au mois précédent, après une hausse de 0,6% (révisée) en janvier.

*GB
- La Banque d'Angleterre a baissé son taux directeur de 5,25% à 5%, à l'issue de son comité de politique monétaire, dans un contexte de crise du crédit et de répercussions inquiétantes sur le marché de l'immobilier au Royaume-Uni.
Une majorité des économistes attendaient une baisse lors de cette réunion, arguant du fait que la BoE doit faire face à une aggravation des risques de ralentissement économique.

VALEURS A SUIVRE