La listeria fait trois morts aux Pays-Bas, Ter Beke sur la sellette

©Dominic Verhulst

Trois personnes ont succombé à une contamination à la listeria. Les autorités incriminent de la charcuterie produite par une filiale néerlandaise de Ter Beke. En Belgique, seul un produit vendu par Aldi a été jugé suspect. À la Bourse de Bruxelles, l'action Ter Beke, qui perdait près de 9%, a été suspendue vers 12h45. Le CEO de Ter Beke parle d'un "cas isolé".

Après Greenyard, Ter Beke est le nouveau groupe alimentaire belge éclaboussé par une possible contamination à la listériose. Trois personnes sont décédées et une femme a été victime d'une fausse couche aux Pays-Bas après avoir consommé de la viande contaminée à la listeria. L'agence néerlandaise de sécurité alimentaire (NVWA) a la quasi-certitude que la viande incriminée a été produite par la société Offerman, filiale, depuis 2017, du groupe belge Ter Beke. Cette société est spécialisée dans la charcuterie emballée et tranchée comme le salami ou le rosbif. 

La société dispose de trois sites, dont celui d'Aalsmeer, dans la banlieue d'Amsterdam, où le problème a été détecté. L'usine a été fermée le temps d'identifier l'origine de l'éventuelle contamination et de la décontaminer le cas échéant. L'impact est conséquent: la filiale de Ter Beke produit à Aalsmeer plus de 100 tonnes de viande par semaine. Les rappels de produits concerneront donc au bas mot des dizaines de tonnes.

Impact financier indéterminé

Les activités sur le site d’Aalsmeer ont été temporairement arrêtées, en partie à la demande de la NVWA, afin de permettre une enquête plus approfondie sur la nature de la contamination et de prendre toutes les mesures nécessaires pour l’avenir.
Ter Beke
dans un communiqué

Dans un communiqué, Ter Beke souligne que "les éventuelles contaminations et rappels ne concernent que les produits de la succursale Offerman à Aalsmeer."

Le groupe ajoute que, outre les rappels, "Offerman a également pris et prend toutes les précautions supplémentaires. Par exemple, les activités sur le site d’Aalsmeer ont été temporairement arrêtées, en partie à la demande de la NVWA, afin de permettre une enquête plus approfondie sur la nature de la contamination et de prendre toutes les mesures nécessaires pour l’avenir."

Et que dire de l'impact financier sur le groupe? "L'impact financier du rappel et de la cessation temporaire des activités chez Offerman Aalsmeer sur les résultats du groupe ne peut pas encore être estimé". Ter Beke ajoute que s'il s'avère important, il en informera les marchés.

Selon le CEO de Ter Beke, Francis Kint, l'entreprise de Waarloos (Anvers) a été informée mercredi soir des problèmes de sa filiale Offerman. "Jeudi à 8h30, nous avons élaboré un plan d'action pour le rappel des produits. Nous en avons discuté à 14h avec la NVWA et informé nos clients le soir même et la nuit dernière", explique-t-il.

Francis Kint s'efforce néanmoins de rassurer. "Ce qui s'est produit dans notre usine néerlandaise est un cas isolé", affirme-t-il.

Lire aussi | Le marché attend des conséquences financières pour Ter Bekepour le rappel des produits 

Déjà une mauvaise impression

Selon un porte-parole des autorités sanitaires, des inspections supplémentaires ont été effectuées ces derniers mois au sein de l'entreprise. "Nous avions déjà l'impression que les choses ne se passaient pas bien".

Offerman avait ainsi été forcé de prendre des mesures supplémentaires d'hygiène pour les lignes de production. Des échantillons supplémentaires avaient aussi été prélevés. "Cela n'a pas été suffisant."

Aldi rappelle son rosbif

Offerman fournit les enseignes Jumbo, Aldi, Sligro et Versunie. L'enseigne Aldi avait déjà pris ses dispositions aux Pays-Bas jeudi. En Belgique, Aldi a annoncé ce vendredi, en concertation avec l'Agence fédérale de la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca), le rappel de tous les paquets de rosbif cuit de la marque Délifin. Toutes les dates de péremption (jusqu'au 13 octobre) sont concernées. Selon le porte-parole de l'enseigne, c'est le seul produit fourni par Offerman vendu en Belgique.

A ce stade, aucun autre produit n'est susceptible d'être rapelé en Belgique. "Nous avons fait une demande d'information sur l'éventualité d'autres risques de contamination à nos homologues de la NVWA", précise une porte-parole de l'Afsca.

La bactérie incriminée, la listéria monocytogène, est la seule listéria dangereuse pour l'homme. Les cas de listériose ne sont pas fréquents, mais cette bactérie peut être dangereuse, voire mortelle, pour les jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes à faible immunité et les personnes âgées. Les symptômes d'une contamination sont multiples: céphalées, fièvre, nausées et vomissements, douleurs abdominales, diarrhée ou constipation.

En juillet 2018, Greenyard avait rappelé tous les légumes surgelés produits dans son usine de Baja en Hongrie à la suite d'une suspicion de listeria. Celle-ci avait été fermée le temps d'identifier et de traiter la bactérie. La souche de la listériose identifiée chez Greenyard avait fait 9 morts. La semaine dernière, des cas de listeria avaient aussi été découverts dans l'usine Wilke en Allemagne. Ils ont fait deux morts. L'usine est aussi fermée.

Le groupe parlementaire Ecolo-Groen à la Chambre a demandé ce vendredi une réunion extraordinaire de la commission de la santé de la Chambre pour y entendre la ministre de la Santé publique, Maggie De Block, ainsi que le ministre de tutelle de l'Afsca, Denis Ducarme, et un responsable de l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire elle-même. "Nous voulons savoir si des produits contaminés ont été vendus sur le marché belge, organiser une réaction rapide, et évaluer ce qui s'est passé: a-t-on bien réagi? Y a-t-il des leçons à en tirer? Le plus important est la protection de la santé des consommateurs", a indiqué ce vendredi après-midi le chef de groupe Ecolo-Groen à la Chambre, Georges Gilkinet. Il s'attend à une réunion de la commission en cours de semaine prochaine.

Qui est Offerman?

La société néerlandaise Offerman est tombée en 2017 dans le giron de Ter Beke. A l'époque, le Belge reprend le producteur de jambon et de saucisson Zwanenberg Food Group, qui détient Offerman.

Elle compte trois sites de production (Almelo, Borculo et Alsmeer). Au moment de la reprise, elle employait 265 personnes contre 2.700 pour Ter Beke.

La société travaille avec plusieurs chaînes de distribution dont Aldi, Bidfood, Jumbo, Sligro et Versunie, qui, depuis hier, ont rappelé tous les produits d'Offerman.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés