1

A l'exception de Londres, les marchés repartent de l'avant

Wall Street a terminé en hausse jeudi, aidée par les secteurs de l'industrie et de la technologie tout en gardant un œil sur les négociations autour de la réforme fiscale. Les Bourses européennes ont, elles, fini en ordre dispersé dans des marchés plutôt indécis et attentistes à cause de la situation politique américaine.

Wall Street

La Bourse de New York a fini en hausse jeudi, sous l'impulsion des industrielles et des valeurs technologiques qui ont retrouvé le sens de la marche après leur récent passage à vide.

L'indice Dow Jones a gagné 70,57 points, soit 0,29% à 24.211,48, terminant toutefois à 50 points de son plus haut du jour (24.262,88). Le S&P-500, qui restait sur quatre séances consécutives de repli, a repris 7,71 points, soit 0,29% également, à 2.636,98 points après une poussée à 2.640,99. Le Nasdaq Composite, à forte pondération technologique, a avancé de son côté de 36,47 points (0,54%) à 6.812,84. Facebook et Alphabet, la maison mère de Google, ont pris respectivement 2,32% et 1,15%, confirmant le rebond amorcé la veille par le secteur technologique après une période de prises de bénéfices.

En Europe

C’est généralement en hausse les Bourses ont achevé les séances en Europe ce jeudi. L’intérêt des investisseurs pour les valeurs télécoms et celles du secteur des banques ont été les principaux artisans de ce bilan positif. A Paris, avec une hausse de 2,32% à 14,57 euros, Orange a signé la meilleure progression dans le CAC 40 devant Crédit Agricole (+ 1,88% à 14,12 euros). À la Bourse de Londres, en progrès de 2,16% à 262,75 pence, c’est BT Group qui a tenu ce rôle.
A Bruxelles, c'est Proximus qui a squatté la meilleure du podium dans le Bel 20, en ayant gagné 1,62% à 28,94 euros, devant KBC (+2,34% à 70,03 euros) et ING (++2,03% à 15,34 euros).

Faisant exception à cette tendance favorable, KPN à Amsterdam a reculé de 1,63% à 1,993 euro. Sur ce marché, ce sont les actions bancaires qu’on a retrouvées en tête de l’indice AEX 25. Avec ABN Amro qui a gagné 2,35% à 25,225 euros et ING 2,03% à 15,335 euros.

Toutes ces performances ont permis à des indices comme le CAC 40 (+ 0,18%) parisien, le DAX 30 (+ 0,36%) allemand, l’AEX 25 (+ 0,32%) ou encore le Bel 20 (+0,38%) d’enregistrer des performances supérieures à celle de l’indice Stoxx 600 (+0,02%). Ce dernier a été freiné dans son élan par la faiblesse de valeurs telles que celles des compartiments de la chimie (-0,6% en moyenne), de l’agroalimentaire (-0,57%) et des soins de santé (-0,48%).

bpost détache son dividende

Le fait saillant parmi les 20 actions de l'indice Bel 20 bruxellois est le recul de 3,3% de l’action bpost, à 25,22 euros. Cette chute fait suite à l’attribution de l’acompte sur divividende d’un montant brut de 1,06 euro par action (0,7420 euro net).  Ce dividende  sera payé aux actionnaires à partir de lundi prochain.
Egalement en baisse, on trouve UCB (-1,61% à 63,11 euros) et AB Inbev qui a  cédé 0,93% à 94,75 euros.

En dehors du Bel 20, Smartphoto s’est adjugé 7,1% à 16,66 euros.  Coucke et l'entrepreneur Kaesteker ont renforcé leurs positions dans le capial de cette entreprise. Celle-ci affiche une capitalisation boursière de 65,7 millions d’euros.
De son côté, Floridienne est monté de 2,13% à 186,9 euros. Ce titre se rapproche de son sommet historique établi il y a un mois à 191 euros. Recul par contre de 2,86% pour Moury Construct à 136 euros.

Sur les autres marchés, l'euro est stable à 1,18 (+0,03%) dollar, tandis que l'once d'or à New York recule pour le 4e jour de suite (-0,76% à 1.253,7 dollars). A Londres, le baril de Brent s'est raffermi de 1,62% à 61,88 dollars.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content