1

Les Bourses européennes restent prudentes sur la réforme fiscale US

Alors que les Bourses européennes ont terminé en baisse, toujours très prudentes sur la réforme fiscale américaine, les marchés américains ont quant à eux clôturé en ordre dispersé, faisant une pause faute d'indicateur économique majeur.

Wall Street

La Bourse de New York, sans entrain, a fini sans direction mercredi, hésitant notamment entre les secteurs de l'énergie et de la technologie. Le Dow Jones a cédé 0,16% à 24.140,91 points. Le Nasdaq a gagné 0,21% à 6.776,38 points. Le S&P 500 a lâché 0,3 point à 2.629,27 points.

En Europe

Les Bourses européennes ont dans l'ensemble fini en baisse mercredi sous l'effet de prises de bénéfices, les investisseurs privilégiant la prudence en attendant la concrétisation définitive de la réforme fiscale américaine. "Des doutes perdurent sur sa mise en place avant les fêtes de fin d'année", a relevé auprès de l'AFP Andrea Tuéni, analyste de Saxo Banque. Le Sénat et la Chambre des représentants ont chacun adopté leur propre version de cette grande promesse de Donald Trump et doivent maintenant les concilier. L'Eurostoxx 50 a lâché 0,25%.

  • La Bourse de Paris a terminé à l'équilibre (-0,02%), l'indice CAC 40 cédant 1,18 point à 5.374,35 points dans un volume d'échanges moyen de 3,4 milliards d'euros. Elior Group a chuté de 7,05% à 17 euros, pénalisé par une baisse du bénéfice net. Le secteur bancaire a aussi souffert à l'image de Crédit Agricole (-1,53% à 13,87 euros), de Société Générale (-0,74% à 42,42 euros) ou de BNP Paribas (-1,02% à 62,86 euros). A l'inverse, les valeurs exportatrices ont profité de l'affaiblissement de l'euro, comme Remy Cointreau (+3,75% à 116,30 euros), LVMH (+1,14% à 248,70 euros) et Pernod Ricard (+1,03% à 132,40 euros). Le secteur technologique a été pénalisé par des prises de bénéfices. STMicroelectronics a reculé de 3,65% à 18,08 euros et Soitec de 3,06% à 58,83 euros. Derichebourg n'a pas profité (-5,61% à 8,54 euros) d'un bénéfice net annuel presque multiplié par six.
  • La Bourse de Londres a pris 0,28%, soutenue par la faiblesse de la livre sur fond d'incertitudes sur l'avancée des négociations du Brexit. L'indice FTSE-100 a pris 20,53 points, à 7.348,03 points. British American Tobacco a pris 3,67% à 5.028,00 pence, Imperial Brands 1,68% à 3.086,00 pence, Diageo 1,36% à 2.642,00 pence. Le secteur de la distribution a poursuivi sur sa lancée: Tesco a gagné 1,19% à 203,40 pence, Morrison 1,83% à 222,80 pence et Sainsbury's 1,25% à 242,30 pence. Le gestionnaire immobilier britannique Hammerson a chuté (-6,17% à 501,50 pence) après avoir annoncé un accord avec Intu. Sa cible, cotée à l'indice FTSE-250, s'est envolée (+13,62% à 226,10 pence).
  • A la Bourse de Francfort, le Dax a cédé 0,38%, soit 49,69 points, à 12.998,85 points. Le MDax a lâché 2,23% à 26.378,28 points. ProSiebenSat a fini en tête du Dax (+2,93% à 27,74 euros), tiré par la présentation de son nouveau plan stratégique. Adidas a gagné 1,01% à 179,25 euros après avoir décidé de commercialiser directement les maillots de l'équipe allemande de football pour le Mondial de 2018. BMW (-0,47% à 85,06 euros) a rejeté les accusations de l'association de protection de l'environnement DUH d'avoir truqué un de ses modèles diesel.
  • La Bourse de Bruxelles a perdu 0,50%, l'indice Bel-20 terminant à 3.979,75 points. Huit valeurs se sont hissées dans le vert, le fabricant de produits d'hygiène Ontex enregistrant la plus forte hausse (+1,16% à 28,34 euros). Le groupe de télécoms Proximus a perdu 1,45%, à 28,48 euros, plus mauvaise performance de la journée.

 

 

 

A l'agenda

Jeudi 7 decembre

Allemagne

  • 8h Production industrielle / octobre  
  • 17h conférence de presse du Groupe des gouverneurs de banque centrale et des responsables du contrôle bancaire (GHOS) du Comité de Bâle

Chine

  • Réserves de change / novembre

Etats-Unis

  • 14h30 Inscriptions au chômage / semaine au 2 décembre

Zone euro

  • 11h PIB détaillé / T3

Valeurs à suivre

Jeudi 7 decembre

Belgique

  • Bpost: cotation ex-dividende de 1,06 euro brut
  • Brederode: déclaration intermédiaire pour le troisième trimestre
  • Sapec: offre de reprise à 60 euros par action par Soclinpar. Jusqu’au 15 décembre

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content