Jour de fermeture à Wall Street au lendemain de l'Independence Day

Bruxelles (L’Echo) – L'indécision des places asiatiques et les doutes quant à la santé financière de la Chine, des statistiques décevantes en zone euro et la fermeture de Wall Street ce lundi, ces quelques éléments ont suffit à désorienter les Bourses européennes.

Les marchés d'actions européens ont terminé leur séance en allant à reculons. En ordre dispersé, les principaux indices européens ont évolué dans des marges étroites autour de leur point d'équilibre, yoyotant incessamment autour de leur point d'équilibre. Ce n'est qu'à quelques encablures de la clôture que les places financières ont vaguement battu en retraite. Les échanges ont atteint des volumes peu étoffés en l'absence de catalyseurs tant macro- que microéconomique.

A la clôture, l'indice DJ Stoxx 600 cède 0,25 % à 236,68 points. Au vu de leurs indices vedettes, Londres s'est le moins contractée (-0,30 % à 4.823,53 pts), suivie de très près par Francfort (-0,31 % à 5.816,20 pts). En queue de peloton, Paris a abandonné 0,48 % à 3.332,46 points et Amsterdam 0,63 % à 306,27 points.

En termes sectoriels, les valeurs des matières premières, sensibles à l'évolution de la conjoncture, ont pointé en tête des reculs de la mi-journée, soit une perte de 1,10 % pour l'indice DJ Stoxx 600 de référence. A l'inverse, les valeurs du commerce de détail se sont renforcées.

A Bruxelles, l'indice Bel 20 s'est inscrit dans la moyenne des retraits, relâchant 0,33 % à 2.329,60 points. KBC s'y est démarquée en baisse, corrigeant de près de 2% après l'annonce d'une série de cessions.

Hors Bel 20, Gimv - cotée ex-dividende - a affiché une correction de près de 6% devant Global Graphics (-5,26 %). Mais la timbale revient à Zénitel dont l'action a décroché de 14,63%.

L'attentisme des marchés s'est expliqué par des volumes de transactions réduits en raison de la fermeture de Wall Street ce lundi. Les marchés peinent également à trouver leurs marques après la correction de la semaine dernière. L'indécision observée sur les marchés asiatiques et la confirmation du recul de l'indice composite des directeurs d'achats en zone euro en juin sont deux éléments peu propices à rassurer des opérateurs en manque d'inspiration.

L'indice composite des directeurs d'achats (PMI) de la zone euro, qui synthétise l'activité dans les services et l'industrie, a reculé pour le second mois d'affilée en juin, indiquant que la croissance de l'activité ralentit, selon une deuxième estimation publiée lundi. Quant aux ventes de détail dans la zone euro, elles ont progressé de 0,2% en mai comparé à avril, selon des données publiées lundi par l'office européen des statistiques Eurostat.

Par ailleurs, les investisseurs ont pris connaissance ce matin de nouveaux signes de ralentissement de la croissance en provenance de Chine.

L'indice HSBC des directeurs d'achats pour le secteur tertiaire chinois est tombé à un plus bas de 15 mois en juin, alors que le gouvernement a pris des mesures pour éviter un emballement de l'économie. L'indice PMI s'est établi à 55,6 contre 56,4 en mai. Il reste toutefois nettement au-dessus de la barre des 50 qui sépare l'expansion de la contraction. Le moral des fournisseurs de services sur les perspectives de l'année à venir est également au plus bas depuis 15 mois.

Les prix chinois de l'immobilier vont diminuer au cours des mois à venir, alors que le gouvernement multiplie les mesures pour éviter la formation d'une bulle, a déclaré lundi Xu Shaoshi, ministre de la Terre et des ressources. Depuis avril, Pékin a mis en place un arsenal juridique destiné à freiner le marché du crédit et limiter la hausse des prix de l'immobilier, facteur d'instabilité sociale selon le gouvernement.

La semaine sera marquée par la réunion de la BCE prévue jeudi. Les investisseurs devraient également garder l'oeil sur l'indice des directeurs d'achats ISM sur l'activité dans les services aux Etats-Unis, publié mardi.

WALL STREET

Les marchés américains sont restés fermés lundi en l’honneur de l’Independence Day. La fête nationale du peuple américain, le 4 juillet, tombait dimanche, mais le règlement du New York Stock Exchange stipule que dans un tel cas les marchés ferment le lendemain. New York s’est offert un jour de pause peut-être salutaire : le Nasdaq100 a baissé durant 10 jours consécutifs.

AGENDA

ECONOMIE/FINANCES

USA - Indice ISM Services juin (16h)

Grande-Bretagne - Nouvelles immatriculations/juin

Zone euro - Strasbourg: session plénière du Parlement européen

France - Century 21: présentation du bilan du 1er semestre 2010 du marché de l?immobilier d?habitation (vente et location) et perspectives pour fin 2010 (9h)

Suisse - Inflation juin (9h15)

VALEURS A SUIVRE MARDI

Grande-Bretagne - easyJet: publication des chiffres du trafic pour le mois de juin

Belgique - Retail Estates: cotation ex-dividende

VALEURS EN VUE LUNDI

KBC

- KBC Groupe a conclu un accord avec Daiwa Capital Markets en vue de la cession de ses activités Global Convertibles et Asian Equity Derivatives pour un montant approximatif de 1 milliard d’USD, dont environ 0,2 milliard d'USD pour les équipes, l’infrastructure informatique et autres actifs (sans le portefeuille de négoce) et environ 0,8 milliard d'USD pour le portefeuille de négoce. Par cette acquisition, Daiwa renforcera notablement ses activités de produits dérivés en pleine croissance. KBC Groupe, pour sa part, libère ainsi des ressources en capital d'un montant de plus ou moins 0,2 milliard d’USD.

- Par ailleurs, KBC Groupe et QBE Insurance Group ont conclu un accord sur la vente de la société de réassurance Secura SA. La transaction porte sur un montant de 267 millions d'euros, majoré des plus-values sur le portefeuille d’investissement et des bénéfices de l’exercice 2010 jusqu’à la finalisation de la transaction. Pour KBC, cette transaction impliquera une libération de capital de 139 millions d'euros, basée sur une estimation des gains et des profits pour l’exercice.

CNP

- La Compagnie Nationale à Portefeuille (CNP), holding du financier belge Albert Frère, a annoncé la finalisation de la vente de sa participation dans le groupe Go Voyage à un groupe d'investisseurs mené par Axa Private Equity, filiale de l'assureur français Axa.

"Cette cession a un effet positif s'élevant à 55 millions d'euros sur l'actif net ajusté, représentant environ 0,50 euro par action CNP", précise le communiqué de la CNP. "Les résultats consolidés retreints du deuxième trimestre enregistreront un bénéfice du même montant, dont 8 millions d'euros au titre d'interêts comptabilisés en résultat courant et 47 millions d'euros en résultat de capital", ajoute le communiqué.

"Les résultats consolidés enregistreront un résultat en capital de 51 millions d'euros", précise-t-il.

EURONAV

La Banque Degroof a relevé son objectif de cours sur la valeur à 17 euros contre 16,50 euros avant. L'avis passe à "accumuler" contre "réduire" avant.

BARCO

- L’entreprise a remporté un contrat portant sur la livraison de 600 projecteurs à un exploitant chinois de chaîne de cinéma, Dadi Digital Cinema Ltd.

NYRSTAR

- Le producteur de zinc a indiqué qu’il avait dépensé 3,95 millions d’euros entre le 25 et le 28 juin dernier afin de racheter 435.000 de ses propres actions.

QUEST FOR GROWTH

- QfG a fait état d’une valeur nette d’inventaire de 7,36 euros a 30 juin contre 7,48 euros à la fin mai dernier.

REALDOLMEN

- Airial, la filiale française de RealDolmen, annonce l'acquisition du centre opérationnel de T-Systems à Lille, qui regroupe 40 personnes pour un chiffre d'affaires supérieur à 3 millions d'euros. "L'implantation lilloise de T-Systems est spécialisée dans le développement et le support d'une solution " Assurance vie "", explique le groupe dans un communiqué.

GIMV

- Cotation ex-dividende 2010

- KBC Securities a modifié son objectif de cours sur la valeur à 39,50 euros contre 41 euros avant.

IBA

La société de biotechnologie a annoncé avoir été choisie par Seattle Procure Management LLC pour installer un système de protonthérapie à Seattle, aux Etats-Unis. La valeur de ce contrat est estimée entre 45 et 55 millions d'euros.

ABLYNX

Ablynx a annoncé avoir reçu un subside de 1,1 million d'euros de l'agence flamande pour l'Innovation par la Science et la Technologie (IWT) et un deuxième subside d'une valeur de 0,4 million d'euros du gouvernement portugais, en tant que partie d'un consortium. Le subside de l'IWT va permettre à Ablynx d'accélérer son programme de développement préclinique ALX-0171, pour le traitement d'infections par le virus respiratoire RSV. Le subside du gouvernement portugais permettra à Ablynx et à ses collaborateurs d'effectuer des recherches quant à des traitements basés sur les Nanobody pour des affections du système nerveux central.

DEME

La société de dragage DEME a signé des contrats d'une valeur totale de 100 millions d'euros au Mexique et en Malaisie, "renforçant la position de la société dans les pays émergents", a-t-elle annoncé lundi. Au Mexique, le contrat porte sur des travaux de dragage pour un terminal GNL installé sur la côté ouest du pays. Les travaux devraient être terminés pour la fin de l'année.
En Malaisie, DEME se chargera, dès ce mois de juillet, des travaux de dragage devant permettre le développement du port de Johor.
DEME emploie quelque 3.700 personnes pour un chiffre d'affaires, en 2009, de 1,4 milliard d'euros.

RECTICEL

Recticel et Alsace Meubles SASU (France), une société du portefeuille de mutares AG, Münich Allemagne, ont conclu un accord en vertu duquel cette dernière reprend toutes les activités de LeBed SAS à Masevaux (France). LeBed est un des fournisseurs de sommiers à lattes de Recticel, servant principalement Cofel SAS, qui a été désinvestie en 2009. Déficitaire, LeBed a réalisé en 2009 un chiffre d'affaires de 10,3 millions et emploie actuellement 67 personnes. La réalisation de l'opération a eu lieu le 1 juillet 2010. Le coût net de la transaction sera comptabilisé dans les résultats consolidés de 2010. La transaction assure la continuité des opérations et permet d'éviter la fermeture de l'usine.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés