L'emploi US a jeté un froid sur les marchés

Les marchés européens ont terminé en nette baisse ce vendredi, refroidis dans l’après-midi par la publication des chiffres américains sur l'emploi. Si le taux de chômage s'est inscrit le mois dernier à son niveau le plus bas depuis plus de trois ans, le marché américain du travail a créé moins d'emploi que prévu au mois d'avril. La publication en cours de matinée d'un indicateur témoignant d'une contraction supérieure aux attentes de l'activité du secteur privé en zone euro avait déjà mis la pression sur les indices européens, tout comme d'ailleurs l'approche d'élections majeures dimanche en France et en Grèce.

Finalement, l'indice DJ Stoxx 600 a reculé de 1,7% à 253 points. Francfort a abandonné 2%, tout comme Londres. Paris a perdu 1,9% et Amsterdam 1,8%.

A Bruxelles, l'indice Bel 20 a un peu mieux résisté, en perdant seulement 1,3% à 2.166 points. Sa chute a été freinée par le gain de 1,3% de Belgacom. L'opérateur télécom a publié des résultats trimestriels meilleurs que prévu, ce qui explique la progression de l'action. Dans le même groupe, Telenet a gagné 0,9%. Mobistar a par contre corrigé de 2,3%. Delhaize est resté orienté à la baisse. L’action du distributeur a perdu 3,13% à 31,3 euros après avoir déjà abandonné un peu plus de 10% jeudi.

Le compartiment des valeurs minières signe la plus forte baisse sectorielle en Europe, subissant la méfiance des investisseurs en période d'incertitude macroéconomique. Nyrstar a fondu de 4,9% à 5,7 euros.

Wall Street

La publication du rapport sur l’emploi aux États-Unis pour le mois d’avril a pesé sur les actions américaines vendredi. 115 000 emplois ont été créés le mois dernier, alors que les analystes anticipaient 170 000 créations nettes de postes. Vendredi, l’indice Dow Jones a fini sur un recul de 1,3% à 13.038 points. Le Nasdaq a reculé de 2,25% à 2956 points, plombé par le recul de 2,85% d’Apple à 565,25 dollars. L’indice S & P 500 a pour sa part clôturé en baisse de 1,6% à 1369 points, portant son recul sur la semaine à 2,2%, soit sa baisse hebdomadaire la plus marquée depuis le début de cette année.

Le recul de Wall Street vendredi a été mené par les valeurs pétrolières, qui ont souffert de la chute du prix du baril de pétrole brut américain sous le seuil des 100 dollars pour la première fois depuis le mois de février après la publication des chiffres moroses sur l’emploi. Ceux-ci attisent les craintes d’un ralentissement de la croissance aux États-Unis. Chevron a cédé 2,1% et Exxon Mobil 1,3%.

 

Agenda

Economie /finances

Grande-Bretagne : Marchés fermés à Londres

Zone euro : Indice Sentix zone euro pour le mois de mai, à 10h30

Allemagne : Commandes à l'industrie pour le mois mars, à 12h

Etats-Unis : Crédit à la consommation pour le mois de mars, à 21h

 

Entreprises

Belgique

Intervest Offices & Warehouses: résultats pour le premier trimestre

Intervest Retail: résultats pour le premier trimestre

Solvay: résultats pour le premier trimestre à 18h

 

Etats-Unis

Electronic Arts: résultats trimestriels (après Bourse)

 

France

Euro Disney: résultats semestriels, avant Bourse

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés