La crise ukrainienne a fait trembler les Bourses

Les bruits de bottes dans l'est de l'Ukraine ont plombé les marchés européens. Et Wall Street ne doit son salut qu'aux grosses performances de Coca-Cola et Johnson & Johnson.

A Wall Street

Wall Street a mardi fini dans le vert une séance mouvementée, marquée par une chute en mi-séance en raison de l’escalade des tensions en Ukraine, de bons résultats d’entreprises finissant par l’emporter. Le Dow Jones a avancé de 88,81 points à 16.262,05 points (+ 0,55%), et le Nasdaq, à dominante technologique, de 11,47 points à 4.034,16 points (+ 0,29%), après s’être effondré en séance à son plus bas niveau depuis le 21 novembre dernier.

Coca-Cola et Johnson & Johnson ont été les incontestables vedettes de la séance. Après un premier trimestre meilleur qu’attendu, où son bénéfice net a grimpé de 35%, Johnson & Johnson a relevé sa prévision de résultat annuel. Du coup, son titre a pris 2,1% à 99,20 dollars.

Coca-Cola a également fini en vive hausse, s’adjugeant 3,74%. Les opérateurs ont salué la publication de résultats trimestriels meilleurs qu’attendu. Ceux-ci témoignent d’une progression des ventes en Chine qui a permis de compenser les baisses enregistrées en Europe et la stagnation en Amérique du Nord.

En Europe

Les Bourses européennes ont fini en nette baisse mardi, les inquiétudes autour de la situation en Ukraine ayant relégué au second plan les bons résultats américains. Ces inquiétudes pour l'Ukraine, dont le Premier Ministre russe Dimitri Medvedev a dit qu'elle était au bord de la guerre civile, ont refroidi les investisseurs qui se sont détournés des actifs risqués.

L'indice DJ Stoxx 600 a cédé 0,98% pour s'établir à 326,57 points. Du fait de cette performance négative, l'indice affiche une perte de 0,51% depuis le début de l'année. Le S&P 500 accusait un retrait de 0,5% et le Nasdaq Composite de 1,4%.

Parmi les indices nationaux en Europe, le Bel 20 a achevé la séance en baisse de 0,56% à 3.047,11 points. Six actions le composant ont réussi à engranger des points. En tête, UCB a gagné 1,13% à 56,25 euros. A l'inverse, KBC signe la plus médiocre performance. Ce titre se contracte de 2,24% à 41,22 euros.

A Paris, le CAC 40 a fini avec une perte de 0,89%, à 4.345,95 points. A Francfort, le DAX 30 a perdu 1,72% à 9.173,71 points.

Sur le marché des obligations, les rendements à 10 ans ont nettement reflué. Le taux de l'OLO de cette maturité a fléchi de 0,06 points à 2,086%.

Le rendement de la dette à 10 ans de la France est pour sa part repassé sous les 2%, pour revenir à un plus bas depuis un an, à 1,947%. L'écart entre le rendement de l'OAT française et le Bund allemand (1,471%) continue donc à se rétrécir. Il n'est plus que de 0,47%.

Tous ces mouvements n’ont heureusement donné lieu à aucune panique de la part des investisseurs, à l'instar de ce que semble indiquer la baisse de 1,9% du prix de l'once d'or à 1.303 USD.

A l’agenda ce mercredi

Economie

- Union européenne : inflation au mois de mars (11:00)

- Union européenne : balance des paiements au 4e trimestre 2013 (11:00)

- Zone euro : réunion du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (9:00)

- Royaume-Uni : taux d’emploi en mars

- Italie : balance commerciale en février

- Etats-Unis : chiffre des permis de construire pour le mois de mars

- Etats-Unis : production industrielle au mois de mars

Entreprises

- Belgacom : assemblée générale (10:00), suivie d’une assemblée générale extraordinaire (11:00)

- Crédit Suisse Group AG : résultats 1er trimestre 2014

- Google : résultats 1er trimestre 2014 (après la clôture)

- IBM : résultats 1er trimestre 2014 (après la clôture)

- ASML Holding : résultats 1er trimestre 2014

- US Bancorp : résultats 1er trimestre 2014

- American Express : résultats 1er trimestre 2014

- Tesco : chiffres annuels provisoire 2013-2014

- Xeikon : rapport annuel 2013

- Résilux : rapport annuel 2013

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés