La Fed plonge la Bourse de New York dans la morosité

Wall Street a entamé la semaine sur une note prudente lundi, troublée par les commentaires de responsables de la banque centrale américaine (Fed) sur l'économie des Etats-Unis: le Dow Jones a cédé 0,32% et le Nasdaq 0,25%.

Les Bourses européennes ont clôturé dans le rouge. Les bonnes nouvelles concernant la croissance en Europe ainsi que la réélection d'Angela Merkel en Allemagne ont été éclipsées par les discussions houleuses autour du budget aux USA ainsi que par l'incertitude sur le calendrier de la Fed... Le CAC 40 s’est replié de 0,75%. Le DAX de 0,47% et le Footsie de 0,62%.

Le Bel 20 s’est replié de 0,52%. Notons toutefois les jolies performances d’AvH (+3,04%) et CFE (+5,18%), après leur recommandation à l'achat de la part d'ING. Ablynx termine sur une envolée de 11,46% après le deal de 175 millions de dollars avec AbbVie. En plus d'un premier paiement de 175 millions de dollars, et selon l'évolution du produit, Ablynx pourrait toucher jusqu'à 665 millions supplémentaires, sans compter les royalties.

WALL STREET

Après un début hésitant, la Bourse newyorkaise a terminé la séance dans le rouge, gagnée par les doutes de responsables de la banque centrale américaine (Fed) sur la vigueur de l'économie. Le Dow Jones a perdu 0,32% à 15.401,38 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 0,25% à 3.765,29 points. L'indice élargi Standard & Poor's 500 a reculé de 0,47% à 1.701,84 points.

La Fed entend toujours commencer à réduire ses rachats d'actifs avant la fin de cette année, pourvu que l'amélioration de l'économie se confirme, a déclaré lundi William Dudley, le président de la Fed de New York. Les investisseurs avaient été pris de court mercredi dernier lorsque la Fed a décidé de ne pas modifier le montant de ses rachats d'actifs. Le marché est également rendu inquiet par l'approche du 1er octobre, date du prochain exercice budgétaire américain et date limite qui s'impose au Congrès en vue de trouver un accord permettant à l'Etat de se financer à partir de cette date.

Du côté des statistiques, les indices manufacturiers chinois et européen ont montré une accélération de la croissance du secteur industriel, au contraire de l'indice manufacturier des Etats-Unis.

Citigroup a reculé de 3,20% à 49,57 dollars. L'établissement a prévenu les analystes que ses résultats du troisième trimestre devraient avoir été affectés par une baisse plus marquée qu'attendu de son activité.

BlackBerry (+1,09% à 8,82 dollars) a donné son accord pour son rachat par un consortium financier emmené par le fonds canadien Fairfax, valorisant le fabricant de smartphones à 4,7 milliards de dollars.

Apple a gagné 5% à 490,64 dollars. La firme à la pomme a annoncé lundi avoir vendu neuf millions d'exemplaires de ses deux nouveaux modèles d'iPhone, le 5S et le 5C, au cours des trois premiers jours de leur commercialisation, un résultat qu'il présente comme le meilleur lancement de l'histoire de sa gamme de smartphones.

AGENDA

Allemagne

Indice de confiance des chefs d’entreprise (IFO) pour le mois de septembre, 10h

USA

Prix des logements (indice Case-Shiller) pour le mois de juillet, 15h

Indice de confiance des consommateurs (Conference Board) pour le mois de septembre, 16h

Belgique

Indice de confiance des chefs d’entreprise (baromètre de conjoncture de la Banque nationale de Belgique) pour le mois de septembre, 15h

VALEURS A SUIVRE CE MARDI

BELGACOM

Trois candidatures ont été introduites pour les trois licences 4G (internet ultra-rapide) dans la bande de fréquences de 800MHz qui seront mises aux enchères, annonce lundi l'IBPT (Institut Belge des services Postaux et des Télécommunications). Les enchères débuteront le 12 novembre prochain. L'IBPT avait lancé un appel, en août dernier, aux candidats pour participer à la mise aux enchères du dividende numérique (bande de 800 MHz). "Dans les jours qui suivent, l'IBPT examinera la recevabilité des candidatures. Le 8 octobre 2013, la liste des candidats recevables sera communiquée", explique l'IBPT

DELHAIZE

Le parquet de Bruxelles poursuit actuellement douze parties pour une corruption qui a duré des années au sein du groupe de supermarchés Delhaize. Le principal prévenu dans le dossier est un ancien manager de Delhaize qui était chargé de la rédaction de contrats de construction et de maintenance sur les nombreux sites de Delhaize dans notre pays. Avec l’aide d’un ingénieur, cet homme a pu, pendant des années, exiger des pots-de-vin de la part des entrepreneurs qui souhaitaient travailler avec Delhaize, les chantiers allant de la pose de toitures à l’installation de systèmes de sécurité incendie en passant par de lourds travaux métallurgiques.

ROSIER

Offre de reprise de Borealis à 203,38 euros par action, jusqu’au 4 octobre

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés