Publicité
Publicité

Le dow jones reste figé à Wall Street

En restant parfaitement stable, la Bourse de New York peut finalement s'estimer heureuse. En Europe et au Japon, l'ensemble des places ont toutes laissé des plumes à la clôture.

La confiance du consommateur américain a progressé davantage que prévu en octobre, mais reste proche de ses plus bas historiques en raison des inquiétudes persistantes relatives au marché du travail, selon l'indice du Conference Board publié mardi. Auparavant, le prix des habitations individuelles aux Etats-Unis avait reculé plus que prévu en août, après la fin d'une mesure fiscale visant à soutenir le marché immobilier.

Sur le front des entreprises, le groupe ArcelorMittal a annoncé ce matin des résultats trimestriels en forte hausse et bien au-dessus des attentes. Mais il s'est montré extrêmement prudent pour la fin de l'année. En réaction, le titre a plongé de 4,96 % à 23,78 euros.

En Suisse, UBS a dégagé au troisième trimestre un bénéfice net supérieur aux prévisions des analystes, alors qu'elle était l'une des plus touchées par la crise des subprime. UBS a ainsi enregistré pour la première fois depuis l'année 2007 un afflux net de capitaux. L'action a pourtant perdu 4,99 % à 16,76 euros, les analystes estimant que la première banque suisse a gonflé ses résultats grâce à des éléments exceptionnels.

Dans ce contexte, le DJ STOXX 600 a abandonné 0,19 % à 266,92 points, les valeurs bancaires (-0,49 %) étant mal orientées dans le sillage d'UBS. Le secteur des télécoms (+1,26 %) a néanmoins limité les pertes de l'indice paneuropéen, grâce au bond de 1,91 % à 11,74 euros de KPN.

Au niveau national, l'indice francfortois Dax a perdu 0,38 % à 6.613,80 points; l'indice parisien CAC 40 -0,45 % à 3.852,66 points; l'indice amstellodamois AEX -0,52 % à 340,76 points; et, l'indice londonien Footsie -0,78 % à 5.707,30 points.

A Bruxelles, le Bel 20 a reculé de 0,22 % à 2.692,74 points. KBC (-1,66 % à 31,99 euros) et AB InBev (-1,41 % à 45,08 euros) ont pesé le plus sur l'indice, tandis que Mobistar, Bekaert (+0,89 % à 227,55 euros) et GDF Suez (+0,77 % à 28,30 euros) ont emmené le peloton de tête. Mobistar s’est apprécié de 1,22 % à 46,74 euros. Outre l’effet positif des relèvements d’objectif de cours intervenus la semaine dernière en réaction aux chiffres trimestriels, l’opérateur a profité de la bonne orientation du secteur télécoms. Paradoxalement, le compartiment a performé grâce, entre autres, au titre KPN, le groupe chapeautant Base.

Hors indice, l'entreprise de monétisation d'audience Rentabiliweb a volé la vedette à Emakina Group (+15,41 % à 9,36 euros). Le titre a bondi de 16,94 % à 9,25 euros, dans un volume d'échange 20 fois plus élevé que la moyenne annuelle. L’Autorité de Contrôle Prudentiel auprès de la Banque de France a décidé d’agréer Rentabiliweb Europe en tant qu’établissement de paiement. Le groupe annoncera le lancement de la première plate-forme française indépendante de paiements sécurisés d’ici quelques jours.

Avant l'ouverture de la Bourse, le marché avait déjà pris connaissance de l'indice GfK du moral du consommateur allemand, qui est resté en octobre à son niveau le plus élevé depuis mai 2008. Il  est toutefois ressorti un peu en deçà des prévisions. "Le consommateur pense toujours que l'économie allemande poursuivra sa reprise", note Rolf Bürkl, membre de GfK.


NEW YORK

Après le plus haut de cinq mois et demi atteint la veille, Wall Street a ouvert en baisse, pénalisée par le rebond du dollar, des résultats trimestriels jugés décevants et un nouveau recul du prix des maisons en août. A la clôture européenne, le Nasdaq renouait avec le vert (+0,32 % à 2.498,80 points), le Standard & Poor's 500 évoluait à proximité de l'équilibre (0,02 % à 1,185,91 points) tout comme le Dow Jones Industrial Average (0,05 % à 11.168,29 points).


TOKYO

L'indice Nikkei a terminé la journée de mardi sur une légère baisse de 0,25%, après une séance endormie, alors que le yen a encore atteint des sommets lundi. Les investisseurs osent à peine bouger, attendant à la fin de la semaine les résultats de grandes entreprises nippones, leurs avis pour le reste de cette année budgétaire ainsi que le diagnostic économique du comité de politique monétaire de la Banque du Japon qui se réunit mercredi et jeudi.

La confiance du consommateur américain a progressé davantage que prévu en octobre, mais reste proche de ses plus bas historiques en raison des inquiétudes persistantes relatives au marché du travail, selon l'indice du Conference Board publié mardi. Auparavant, le prix des habitations individuelles aux Etats-Unis avait reculé plus que prévu en août, après la fin d'une mesure fiscale visant à soutenir le marché immobilier.

Sur le front des entreprises, le groupe ArcelorMittal a annoncé ce matin des résultats trimestriels en forte hausse et bien au-dessus des attentes. Mais il s'est montré extrêmement prudent pour la fin de l'année. En réaction, le titre a plongé de 4,96 % à 23,78 euros.

En Suisse, UBS a dégagé au troisième trimestre un bénéfice net supérieur aux prévisions des analystes, alors qu'elle était l'une des plus touchées par la crise des subprime. UBS a ainsi enregistré pour la première fois depuis l'année 2007 un afflux net de capitaux. L'action a pourtant perdu 4,99 % à 16,76 euros, les analystes estimant que la première banque suisse a gonflé ses résultats grâce à des éléments exceptionnels.

Dans ce contexte, le DJ STOXX 600 a abandonné 0,19 % à 266,92 points, les valeurs bancaires (-0,49 %) étant mal orientées dans le sillage d'UBS. Le secteur des télécoms (+1,26 %) a néanmoins limité les pertes de l'indice paneuropéen, grâce au bond de 1,91 % à 11,74 euros de KPN.

Au niveau national, l'indice francfortois Dax a perdu 0,38 % à 6.613,80 points; l'indice parisien CAC 40 -0,45 % à 3.852,66 points; l'indice amstellodamois AEX -0,52 % à 340,76 points; et, l'indice londonien Footsie -0,78 % à 5.707,30 points.

A Bruxelles, le Bel 20 a reculé de 0,22 % à 2.692,74 points. KBC (-1,66 % à 31,99 euros) et AB InBev (-1,41 % à 45,08 euros) ont pesé le plus sur l'indice, tandis que Mobistar, Bekaert (+0,89 % à 227,55 euros) et GDF Suez (+0,77 % à 28,30 euros) ont emmené le peloton de tête. Mobistar s’est apprécié de 1,22 % à 46,74 euros. Outre l’effet positif des relèvements d’objectif de cours intervenus la semaine dernière en réaction aux chiffres trimestriels, l’opérateur a profité de la bonne orientation du secteur télécoms. Paradoxalement, le compartiment a performé grâce, entre autres, au titre KPN, le groupe chapeautant Base.

Hors indice, l'entreprise de monétisation d'audience Rentabiliweb a volé la vedette à Emakina Group (+15,41 % à 9,36 euros). Le titre a bondi de 16,94 % à 9,25 euros, dans un volume d'échange 20 fois plus élevé que la moyenne annuelle. L’Autorité de Contrôle Prudentiel auprès de la Banque de France a décidé d’agréer Rentabiliweb Europe en tant qu’établissement de paiement. Le groupe annoncera le lancement de la première plate-forme française indépendante de paiements sécurisés d’ici quelques jours.

Avant l'ouverture de la Bourse, le marché avait déjà pris connaissance de l'indice GfK du moral du consommateur allemand, qui est resté en octobre à son niveau le plus élevé depuis mai 2008. Il  est toutefois ressorti un peu en deçà des prévisions. "Le consommateur pense toujours que l'économie allemande poursuivra sa reprise", note Rolf Bürkl, membre de GfK.


NEW YORK

Après le plus haut de cinq mois et demi atteint la veille, Wall Street a ouvert en baisse, pénalisée par le rebond du dollar, des résultats trimestriels jugés décevants et un nouveau recul du prix des maisons en août. A la clôture européenne, le Nasdaq renouait avec le vert (+0,32 % à 2.498,80 points), le Standard & Poor's 500 évoluait à proximité de l'équilibre (0,02 % à 1,185,91 points) tout comme le Dow Jones Industrial Average (0,05 % à 11.168,29 points).


TOKYO

L'indice Nikkei a terminé la journée de mardi sur une légère baisse de 0,25%, après une séance endormie, alors que le yen a encore atteint des sommets lundi. Les investisseurs osent à peine bouger, attendant à la fin de la semaine les résultats de grandes entreprises nippones, leurs avis pour le reste de cette année budgétaire ainsi que le diagnostic économique du comité de politique monétaire de la Banque du Japon qui se réunit mercredi et jeudi.

La confiance du consommateur américain a progressé davantage que prévu en octobre, mais reste proche de ses plus bas historiques en raison des inquiétudes persistantes relatives au marché du travail, selon l'indice du Conference Board publié mardi. Auparavant, le prix des habitations individuelles aux Etats-Unis avait reculé plus que prévu en août, après la fin d'une mesure fiscale visant à soutenir le marché immobilier.

Sur le front des entreprises, le groupe ArcelorMittal a annoncé ce matin des résultats trimestriels en forte hausse et bien au-dessus des attentes. Mais il s'est montré extrêmement prudent pour la fin de l'année. En réaction, le titre a plongé de 4,96 % à 23,78 euros.

En Suisse, UBS a dégagé au troisième trimestre un bénéfice net supérieur aux prévisions des analystes, alors qu'elle était l'une des plus touchées par la crise des subprime. UBS a ainsi enregistré pour la première fois depuis l'année 2007 un afflux net de capitaux. L'action a pourtant perdu 4,99 % à 16,76 euros, les analystes estimant que la première banque suisse a gonflé ses résultats grâce à des éléments exceptionnels.

Dans ce contexte, le DJ STOXX 600 a abandonné 0,19 % à 266,92 points, les valeurs bancaires (-0,49 %) étant mal orientées dans le sillage d'UBS. Le secteur des télécoms (+1,26 %) a néanmoins limité les pertes de l'indice paneuropéen, grâce au bond de 1,91 % à 11,74 euros de KPN.

Au niveau national, l'indice francfortois Dax a perdu 0,38 % à 6.613,80 points; l'indice parisien CAC 40 -0,45 % à 3.852,66 points; l'indice amstellodamois AEX -0,52 % à 340,76 points; et, l'indice londonien Footsie -0,78 % à 5.707,30 points.

A Bruxelles, le Bel 20 a reculé de 0,22 % à 2.692,74 points. KBC (-1,66 % à 31,99 euros) et AB InBev (-1,41 % à 45,08 euros) ont pesé le plus sur l'indice, tandis que Mobistar, Bekaert (+0,89 % à 227,55 euros) et GDF Suez (+0,77 % à 28,30 euros) ont emmené le peloton de tête. Mobistar s’est apprécié de 1,22 % à 46,74 euros. Outre l’effet positif des relèvements d’objectif de cours intervenus la semaine dernière en réaction aux chiffres trimestriels, l’opérateur a profité de la bonne orientation du secteur télécoms. Paradoxalement, le compartiment a performé grâce, entre autres, au titre KPN, le groupe chapeautant Base.

Hors indice, l'entreprise de monétisation d'audience Rentabiliweb a volé la vedette à Emakina Group (+15,41 % à 9,36 euros). Le titre a bondi de 16,94 % à 9,25 euros, dans un volume d'échange 20 fois plus élevé que la moyenne annuelle. L’Autorité de Contrôle Prudentiel auprès de la Banque de France a décidé d’agréer Rentabiliweb Europe en tant qu’établissement de paiement. Le groupe annoncera le lancement de la première plate-forme française indépendante de paiements sécurisés d’ici quelques jours.

Avant l'ouverture de la Bourse, le marché avait déjà pris connaissance de l'indice GfK du moral du consommateur allemand, qui est resté en octobre à son niveau le plus élevé depuis mai 2008. Il  est toutefois ressorti un peu en deçà des prévisions. "Le consommateur pense toujours que l'économie allemande poursuivra sa reprise", note Rolf Bürkl, membre de GfK.


NEW YORK

Après le plus haut de cinq mois et demi atteint la veille, Wall Street a ouvert en baisse, pénalisée par le rebond du dollar, des résultats trimestriels jugés décevants et un nouveau recul du prix des maisons en août. A la clôture européenne, le Nasdaq renouait avec le vert (+0,32 % à 2.498,80 points), le Standard & Poor's 500 évoluait à proximité de l'équilibre (0,02 % à 1,185,91 points) tout comme le Dow Jones Industrial Average (0,05 % à 11.168,29 points).


TOKYO

L'indice Nikkei a terminé la journée de mardi sur une légère baisse de 0,25%, après une séance endormie, alors que le yen a encore atteint des sommets lundi. Les investisseurs osent à peine bouger, attendant à la fin de la semaine les résultats de grandes entreprises nippones, leurs avis pour le reste de cette année budgétaire ainsi que le diagnostic économique du comité de politique monétaire de la Banque du Japon qui se réunit mercredi et jeudi.

La confiance du consommateur américain a progressé davantage que prévu en octobre, mais reste proche de ses plus bas historiques en raison des inquiétudes persistantes relatives au marché du travail, selon l'indice du Conference Board publié mardi. Auparavant, le prix des habitations individuelles aux Etats-Unis avait reculé plus que prévu en août, après la fin d'une mesure fiscale visant à soutenir le marché immobilier.

Sur le front des entreprises, le groupe ArcelorMittal a annoncé ce matin des résultats trimestriels en forte hausse et bien au-dessus des attentes. Mais il s'est montré extrêmement prudent pour la fin de l'année. En réaction, le titre a plongé de 4,96 % à 23,78 euros.

En Suisse, UBS a dégagé au troisième trimestre un bénéfice net supérieur aux prévisions des analystes, alors qu'elle était l'une des plus touchées par la crise des subprime. UBS a ainsi enregistré pour la première fois depuis l'année 2007 un afflux net de capitaux. L'action a pourtant perdu 4,99 % à 16,76 euros, les analystes estimant que la première banque suisse a gonflé ses résultats grâce à des éléments exceptionnels.

Dans ce contexte, le DJ STOXX 600 a abandonné 0,19 % à 266,92 points, les valeurs bancaires (-0,49 %) étant mal orientées dans le sillage d'UBS. Le secteur des télécoms (+1,26 %) a néanmoins limité les pertes de l'indice paneuropéen, grâce au bond de 1,91 % à 11,74 euros de KPN.

Au niveau national, l'indice francfortois Dax a perdu 0,38 % à 6.613,80 points; l'indice parisien CAC 40 -0,45 % à 3.852,66 points; l'indice amstellodamois AEX -0,52 % à 340,76 points; et, l'indice londonien Footsie -0,78 % à 5.707,30 points.

A Bruxelles, le Bel 20 a reculé de 0,22 % à 2.692,74 points. KBC (-1,66 % à 31,99 euros) et AB InBev (-1,41 % à 45,08 euros) ont pesé le plus sur l'indice, tandis que Mobistar, Bekaert (+0,89 % à 227,55 euros) et GDF Suez (+0,77 % à 28,30 euros) ont emmené le peloton de tête. Mobistar s’est apprécié de 1,22 % à 46,74 euros. Outre l’effet positif des relèvements d’objectif de cours intervenus la semaine dernière en réaction aux chiffres trimestriels, l’opérateur a profité de la bonne orientation du secteur télécoms. Paradoxalement, le compartiment a performé grâce, entre autres, au titre KPN, le groupe chapeautant Base.

Hors indice, l'entreprise de monétisation d'audience Rentabiliweb a volé la vedette à Emakina Group (+15,41 % à 9,36 euros). Le titre a bondi de 16,94 % à 9,25 euros, dans un volume d'échange 20 fois plus élevé que la moyenne annuelle. L’Autorité de Contrôle Prudentiel auprès de la Banque de France a décidé d’agréer Rentabiliweb Europe en tant qu’établissement de paiement. Le groupe annoncera le lancement de la première plate-forme française indépendante de paiements sécurisés d’ici quelques jours.

Avant l'ouverture de la Bourse, le marché avait déjà pris connaissance de l'indice GfK du moral du consommateur allemand, qui est resté en octobre à son niveau le plus élevé depuis mai 2008. Il  est toutefois ressorti un peu en deçà des prévisions. "Le consommateur pense toujours que l'économie allemande poursuivra sa reprise", note Rolf Bürkl, membre de GfK.


NEW YORK

Après le plus haut de cinq mois et demi atteint la veille, Wall Street a ouvert en baisse, pénalisée par le rebond du dollar, des résultats trimestriels jugés décevants et un nouveau recul du prix des maisons en août. A la clôture européenne, le Nasdaq renouait avec le vert (+0,32 % à 2.498,80 points), le Standard & Poor's 500 évoluait à proximité de l'équilibre (0,02 % à 1,185,91 points) tout comme le Dow Jones Industrial Average (0,05 % à 11.168,29 points).


TOKYO

L'indice Nikkei a terminé la journée de mardi sur une légère baisse de 0,25%, après une séance endormie, alors que le yen a encore atteint des sommets lundi. Les investisseurs osent à peine bouger, attendant à la fin de la semaine les résultats de grandes entreprises nippones, leurs avis pour le reste de cette année budgétaire ainsi que le diagnostic économique du comité de politique monétaire de la Banque du Japon qui se réunit mercredi et jeudi.

 

La confiance du consommateur américain a progressé davantage que prévu en octobre, mais reste proche de ses plus bas historiques en raison des inquiétudes persistantes relatives au marché du travail, selon l'indice du Conference Board publié mardi. Auparavant, le prix des habitations individuelles aux Etats-Unis avait reculé plus que prévu en août, après la fin d'une mesure fiscale visant à soutenir le marché immobilier.

Sur le front des entreprises, le groupe ArcelorMittal a annoncé ce matin des résultats trimestriels en forte hausse et bien au-dessus des attentes. Mais il s'est montré extrêmement prudent pour la fin de l'année. En réaction, le titre a plongé de 4,96 % à 23,78 euros.

En Suisse, UBS a dégagé au troisième trimestre un bénéfice net supérieur aux prévisions des analystes, alors qu'elle était l'une des plus touchées par la crise des subprime. UBS a ainsi enregistré pour la première fois depuis l'année 2007 un afflux net de capitaux. L'action a pourtant perdu 4,99 % à 16,76 euros, les analystes estimant que la première banque suisse a gonflé ses résultats grâce à des éléments exceptionnels.

Dans ce contexte, le DJ STOXX 600 a abandonné 0,19 % à 266,92 points, les valeurs bancaires (-0,49 %) étant mal orientées dans le sillage d'UBS. Le secteur des télécoms (+1,26 %) a néanmoins limité les pertes de l'indice paneuropéen, grâce au bond de 1,91 % à 11,74 euros de KPN.

Au niveau national, l'indice francfortois Dax a perdu 0,38 % à 6.613,80 points; l'indice parisien CAC 40 -0,45 % à 3.852,66 points; l'indice amstellodamois AEX -0,52 % à 340,76 points; et, l'indice londonien Footsie -0,78 % à 5.707,30 points.

A Bruxelles, le Bel 20 a reculé de 0,22 % à 2.692,74 points. KBC (-1,66 % à 31,99 euros) et AB InBev (-1,41 % à 45,08 euros) ont pesé le plus sur l'indice, tandis que Mobistar, Bekaert (+0,89 % à 227,55 euros) et GDF Suez (+0,77 % à 28,30 euros) ont emmené le peloton de tête. Mobistar s’est apprécié de 1,22 % à 46,74 euros. Outre l’effet positif des relèvements d’objectif de cours intervenus la semaine dernière en réaction aux chiffres trimestriels, l’opérateur a profité de la bonne orientation du secteur télécoms. Paradoxalement, le compartiment a performé grâce, entre autres, au titre KPN, le groupe chapeautant Base.

Hors indice, l'entreprise de monétisation d'audience Rentabiliweb a volé la vedette à Emakina Group (+15,41 % à 9,36 euros). Le titre a bondi de 16,94 % à 9,25 euros, dans un volume d'échange 20 fois plus élevé que la moyenne annuelle. L’Autorité de Contrôle Prudentiel auprès de la Banque de France a décidé d’agréer Rentabiliweb Europe en tant qu’établissement de paiement. Le groupe annoncera le lancement de la première plate-forme française indépendante de paiements sécurisés d’ici quelques jours.

Avant l'ouverture de la Bourse, le marché avait déjà pris connaissance de l'indice GfK du moral du consommateur allemand, qui est resté en octobre à son niveau le plus élevé depuis mai 2008. Il  est toutefois ressorti un peu en deçà des prévisions. "Le consommateur pense toujours que l'économie allemande poursuivra sa reprise", note Rolf Bürkl, membre de GfK.


NEW YORK

Après le plus haut de cinq mois et demi atteint la veille, Wall Street a ouvert en baisse, pénalisée par le rebond du dollar, des résultats trimestriels jugés décevants et un nouveau recul du prix des maisons en août. A la clôture européenne, le Nasdaq renouait avec le vert (+0,32 % à 2.498,80 points), le Standard & Poor's 500 évoluait à proximité de l'équilibre (0,02 % à 1,185,91 points) tout comme le Dow Jones Industrial Average (0,05 % à 11.168,29 points).


TOKYO

L'indice Nikkei a terminé la journée de mardi sur une légère baisse de 0,25%, après une séance endormie, alors que le yen a encore atteint des sommets lundi. Les investisseurs osent à peine bouger, attendant à la fin de la semaine les résultats de grandes entreprises nippones, leurs avis pour le reste de cette année budgétaire ainsi que le diagnostic économique du comité de politique monétaire de la Banque du Japon qui se réunit mercredi et jeudi.

La confiance du consommateur américain a progressé davantage que prévu en octobre, mais reste proche de ses plus bas historiques en raison des inquiétudes persistantes relatives au marché du travail, selon l'indice du Conference Board publié mardi. Auparavant, le prix des habitations individuelles aux Etats-Unis avait reculé plus que prévu en août, après la fin d'une mesure fiscale visant à soutenir le marché immobilier.

Sur le front des entreprises, le groupe ArcelorMittal a annoncé ce matin des résultats trimestriels en forte hausse et bien au-dessus des attentes. Mais il s'est montré extrêmement prudent pour la fin de l'année. En réaction, le titre a plongé de 4,96 % à 23,78 euros.

En Suisse, UBS a dégagé au troisième trimestre un bénéfice net supérieur aux prévisions des analystes, alors qu'elle était l'une des plus touchées par la crise des subprime. UBS a ainsi enregistré pour la première fois depuis l'année 2007 un afflux net de capitaux. L'action a pourtant perdu 4,99 % à 16,76 euros, les analystes estimant que la première banque suisse a gonflé ses résultats grâce à des éléments exceptionnels.

Dans ce contexte, le DJ STOXX 600 a abandonné 0,19 % à 266,92 points, les valeurs bancaires (-0,49 %) étant mal orientées dans le sillage d'UBS. Le secteur des télécoms (+1,26 %) a néanmoins limité les pertes de l'indice paneuropéen, grâce au bond de 1,91 % à 11,74 euros de KPN.

Au niveau national, l'indice francfortois Dax a perdu 0,38 % à 6.613,80 points; l'indice parisien CAC 40 -0,45 % à 3.852,66 points; l'indice amstellodamois AEX -0,52 % à 340,76 points; et, l'indice londonien Footsie -0,78 % à 5.707,30 points.

A Bruxelles, le Bel 20 a reculé de 0,22 % à 2.692,74 points. KBC (-1,66 % à 31,99 euros) et AB InBev (-1,41 % à 45,08 euros) ont pesé le plus sur l'indice, tandis que Mobistar, Bekaert (+0,89 % à 227,55 euros) et GDF Suez (+0,77 % à 28,30 euros) ont emmené le peloton de tête. Mobistar s’est apprécié de 1,22 % à 46,74 euros. Outre l’effet positif des relèvements d’objectif de cours intervenus la semaine dernière en réaction aux chiffres trimestriels, l’opérateur a profité de la bonne orientation du secteur télécoms. Paradoxalement, le compartiment a performé grâce, entre autres, au titre KPN, le groupe chapeautant Base.

Hors indice, l'entreprise de monétisation d'audience Rentabiliweb a volé la vedette à Emakina Group (+15,41 % à 9,36 euros). Le titre a bondi de 16,94 % à 9,25 euros, dans un volume d'échange 20 fois plus élevé que la moyenne annuelle. L’Autorité de Contrôle Prudentiel auprès de la Banque de France a décidé d’agréer Rentabiliweb Europe en tant qu’établissement de paiement. Le groupe annoncera le lancement de la première plate-forme française indépendante de paiements sécurisés d’ici quelques jours.

Avant l'ouverture de la Bourse, le marché avait déjà pris connaissance de l'indice GfK du moral du consommateur allemand, qui est resté en octobre à son niveau le plus élevé depuis mai 2008. Il  est toutefois ressorti un peu en deçà des prévisions. "Le consommateur pense toujours que l'économie allemande poursuivra sa reprise", note Rolf Bürkl, membre de GfK.


NEW YORK

Après le plus haut de cinq mois et demi atteint la veille, Wall Street a ouvert en baisse, pénalisée par le rebond du dollar, des résultats trimestriels jugés décevants et un nouveau recul du prix des maisons en août. A la clôture européenne, le Nasdaq renouait avec le vert (+0,32 % à 2.498,80 points), le Standard & Poor's 500 évoluait à proximité de l'équilibre (0,02 % à 1,185,91 points) tout comme le Dow Jones Industrial Average (0,05 % à 11.168,29 points).


TOKYO

L'indice Nikkei a terminé la journée de mardi sur une légère baisse de 0,25%, après une séance endormie, alors que le yen a encore atteint des sommets lundi. Les investisseurs osent à peine bouger, attendant à la fin de la semaine les résultats de grandes entreprises nippones, leurs avis pour le reste de cette année budgétaire ainsi que le diagnostic économique du comité de politique monétaire de la Banque du Japon qui se réunit mercredi et jeudi.

La confiance du consommateur américain a progressé davantage que prévu en octobre, mais reste proche de ses plus bas historiques en raison des inquiétudes persistantes relatives au marché du travail, selon l'indice du Conference Board publié mardi. Auparavant, le prix des habitations individuelles aux Etats-Unis avait reculé plus que prévu en août, après la fin d'une mesure fiscale visant à soutenir le marché immobilier.

Sur le front des entreprises, le groupe ArcelorMittal a annoncé ce matin des résultats trimestriels en forte hausse et bien au-dessus des attentes. Mais il s'est montré extrêmement prudent pour la fin de l'année. En réaction, le titre a plongé de 4,96 % à 23,78 euros.

En Suisse, UBS a dégagé au troisième trimestre un bénéfice net supérieur aux prévisions des analystes, alors qu'elle était l'une des plus touchées par la crise des subprime. UBS a ainsi enregistré pour la première fois depuis l'année 2007 un afflux net de capitaux. L'action a pourtant perdu 4,99 % à 16,76 euros, les analystes estimant que la première banque suisse a gonflé ses résultats grâce à des éléments exceptionnels.

Dans ce contexte, le DJ STOXX 600 a abandonné 0,19 % à 266,92 points, les valeurs bancaires (-0,49 %) étant mal orientées dans le sillage d'UBS. Le secteur des télécoms (+1,26 %) a néanmoins limité les pertes de l'indice paneuropéen, grâce au bond de 1,91 % à 11,74 euros de KPN.

Au niveau national, l'indice francfortois Dax a perdu 0,38 % à 6.613,80 points; l'indice parisien CAC 40 -0,45 % à 3.852,66 points; l'indice amstellodamois AEX -0,52 % à 340,76 points; et, l'indice londonien Footsie -0,78 % à 5.707,30 points.

A Bruxelles, le Bel 20 a reculé de 0,22 % à 2.692,74 points. KBC (-1,66 % à 31,99 euros) et AB InBev (-1,41 % à 45,08 euros) ont pesé le plus sur l'indice, tandis que Mobistar, Bekaert (+0,89 % à 227,55 euros) et GDF Suez (+0,77 % à 28,30 euros) ont emmené le peloton de tête. Mobistar s’est apprécié de 1,22 % à 46,74 euros. Outre l’effet positif des relèvements d’objectif de cours intervenus la semaine dernière en réaction aux chiffres trimestriels, l’opérateur a profité de la bonne orientation du secteur télécoms. Paradoxalement, le compartiment a performé grâce, entre autres, au titre KPN, le groupe chapeautant Base.

Hors indice, l'entreprise de monétisation d'audience Rentabiliweb a volé la vedette à Emakina Group (+15,41 % à 9,36 euros). Le titre a bondi de 16,94 % à 9,25 euros, dans un volume d'échange 20 fois plus élevé que la moyenne annuelle. L’Autorité de Contrôle Prudentiel auprès de la Banque de France a décidé d’agréer Rentabiliweb Europe en tant qu’établissement de paiement. Le groupe annoncera le lancement de la première plate-forme française indépendante de paiements sécurisés d’ici quelques jours.

Avant l'ouverture de la Bourse, le marché avait déjà pris connaissance de l'indice GfK du moral du consommateur allemand, qui est resté en octobre à son niveau le plus élevé depuis mai 2008. Il  est toutefois ressorti un peu en deçà des prévisions. "Le consommateur pense toujours que l'économie allemande poursuivra sa reprise", note Rolf Bürkl, membre de GfK.


NEW YORK

Après le plus haut de cinq mois et demi atteint la veille, Wall Street a ouvert en baisse, pénalisée par le rebond du dollar, des résultats trimestriels jugés décevants et un nouveau recul du prix des maisons en août. A la clôture européenne, le Nasdaq renouait avec le vert (+0,32 % à 2.498,80 points), le Standard & Poor's 500 évoluait à proximité de l'équilibre (0,02 % à 1,185,91 points) tout comme le Dow Jones Industrial Average (0,05 % à 11.168,29 points).


TOKYO

L'indice Nikkei a terminé la journée de mardi sur une légère baisse de 0,25%, après une séance endormie, alors que le yen a encore atteint des sommets lundi. Les investisseurs osent à peine bouger, attendant à la fin de la semaine les résultats de grandes entreprises nippones, leurs avis pour le reste de cette année budgétaire ainsi que le diagnostic économique du comité de politique monétaire de la Banque du Japon qui se réunit mercredi et jeudi.

La confiance du consommateur américain a progressé davantage que prévu en octobre, mais reste proche de ses plus bas historiques en raison des inquiétudes persistantes relatives au marché du travail, selon l'indice du Conference Board publié mardi. Auparavant, le prix des habitations individuelles aux Etats-Unis avait reculé plus que prévu en août, après la fin d'une mesure fiscale visant à soutenir le marché immobilier.

Sur le front des entreprises, le groupe ArcelorMittal a annoncé ce matin des résultats trimestriels en forte hausse et bien au-dessus des attentes. Mais il s'est montré extrêmement prudent pour la fin de l'année. En réaction, le titre a plongé de 4,96 % à 23,78 euros.

En Suisse, UBS a dégagé au troisième trimestre un bénéfice net supérieur aux prévisions des analystes, alors qu'elle était l'une des plus touchées par la crise des subprime. UBS a ainsi enregistré pour la première fois depuis l'année 2007 un afflux net de capitaux. L'action a pourtant perdu 4,99 % à 16,76 euros, les analystes estimant que la première banque suisse a gonflé ses résultats grâce à des éléments exceptionnels.

Dans ce contexte, le DJ STOXX 600 a abandonné 0,19 % à 266,92 points, les valeurs bancaires (-0,49 %) étant mal orientées dans le sillage d'UBS. Le secteur des télécoms (+1,26 %) a néanmoins limité les pertes de l'indice paneuropéen, grâce au bond de 1,91 % à 11,74 euros de KPN.

Au niveau national, l'indice francfortois Dax a perdu 0,38 % à 6.613,80 points; l'indice parisien CAC 40 -0,45 % à 3.852,66 points; l'indice amstellodamois AEX -0,52 % à 340,76 points; et, l'indice londonien Footsie -0,78 % à 5.707,30 points.

A Bruxelles, le Bel 20 a reculé de 0,22 % à 2.692,74 points. KBC (-1,66 % à 31,99 euros) et AB InBev (-1,41 % à 45,08 euros) ont pesé le plus sur l'indice, tandis que Mobistar, Bekaert (+0,89 % à 227,55 euros) et GDF Suez (+0,77 % à 28,30 euros) ont emmené le peloton de tête. Mobistar s’est apprécié de 1,22 % à 46,74 euros. Outre l’effet positif des relèvements d’objectif de cours intervenus la semaine dernière en réaction aux chiffres trimestriels, l’opérateur a profité de la bonne orientation du secteur télécoms. Paradoxalement, le compartiment a performé grâce, entre autres, au titre KPN, le groupe chapeautant Base.

Hors indice, l'entreprise de monétisation d'audience Rentabiliweb a volé la vedette à Emakina Group (+15,41 % à 9,36 euros). Le titre a bondi de 16,94 % à 9,25 euros, dans un volume d'échange 20 fois plus élevé que la moyenne annuelle. L’Autorité de Contrôle Prudentiel auprès de la Banque de France a décidé d’agréer Rentabiliweb Europe en tant qu’établissement de paiement. Le groupe annoncera le lancement de la première plate-forme française indépendante de paiements sécurisés d’ici quelques jours.

Avant l'ouverture de la Bourse, le marché avait déjà pris connaissance de l'indice GfK du moral du consommateur allemand, qui est resté en octobre à son niveau le plus élevé depuis mai 2008. Il  est toutefois ressorti un peu en deçà des prévisions. "Le consommateur pense toujours que l'économie allemande poursuivra sa reprise", note Rolf Bürkl, membre de GfK.

 

TOKYO

L'indice Nikkei a terminé la journée de mardi sur une légère baisse de 0,25%, après une séance endormie, alors que le yen a encore atteint des sommets lundi. Les investisseurs osent à peine bouger, attendant à la fin de la semaine les résultats de grandes entreprises nippones, leurs avis pour le reste de cette année budgétaire ainsi que le diagnostic économique du comité de politique monétaire de la Banque du Japon qui se réunit mercredi et jeudi.

 

WALL STREET

Après avoir terminé la séance de lundi à son plus haut niveau depuis avril, la Bourse de New-York a montré un visage relativement calme hier. Depuis plusieurs semaines, elle profitait des perspectives favorables des grandes entreprises exportatrices grâce à la faiblesse du dollar. Mais hier, le billet vert a repris du poil de la bête et les investisseurs se sont quelque peu crispé. Ceci dit, la tendance reste favorable, la saison des résultats trimestriels offrant un bilan satisfaisant: actuellement, 83% des entreprises dépassent les prévisions en termes de profits et 65% au niveau du chiffre d’affaires.


Hier, le Dow Jones est resté stable (+0,05% à 11.169,46 points). Le Nasdaq se comportait mieux, grimpant de 0,26% à 2497,29 points.


Kimberly Clark n’avait que ses propres mouchoirs en papier pour pleurer. Après avoir annoncé un résultat trimestriel en baisse de 19,4% et revu ses prévisions annuelles vers le bas, son titre a clôturé à 62,63 dollars (-5,78%).


Le géant informatique IBM poursuit son vaste programme de rachat d’actions. Hier, il a annoncé une nouvelle salve de reprise de ses propres titres pour 10 milliards de dollars. L’action a gagné 0,59% à 140,66 USD.


Le groupe chimiste DuPont a lui aussi affiché un résultat trimestriel en baisse au troisième trimestre (-10%) mais meilleur cependant que les attentes. Le groupe de Washington explique ces mauvaises performances par l’expiration de brevets. L’action a perdu 1,05% à 47,2 dollars.

 

AGENDA

Belgique

PIB troisième trimestre, 15h

BCE

Publication de la masse monétaire M3 et des crédits au secteur privé (10h)

USA

Commandes de biens durables, septembre (14h30)

Ventes de logements neufs, septembre (16h)

Stocks hebdo de pétrole brut

Allemagne

Inflation provisoire, octobre (8h)

Norvège

Décision de la Banque centrale norvégienne sur ses taux

Pologne

Réunion de politique monétaire de la Banque centrale NBP

 

VALEURS

 

BELGIQUE

Barco : résultats 3T (7h30)

Nyrstar : trading update 3T (7h)

Movetis: offre de reprise par Shire contre 19 euros par action

Ascencio: augmentation de capital avec droit de préférence au prix de 34 euros par action

Epiq: réouverture de l’offre de reprise par Elex à 1,75 euro par action

Agfa-Gevaert: souscription à l’augmentation de capital jusqu’au 4/11.

 

ROYAUME-UNI

GSK: Le groupe pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK) va payer 750 millions de dollars pour mettre fin à des poursuites du gouvernement américain. Washington l'accusait de fabriquer et distribuer des médicaments frelatés.
Dans un communiqué publié mardi, le département américain de la Justice (DoJ) indique que SB Pharmco Puerto Rico, une filiale de GlaxoSmithKline, a accepté de "plaider coupable à propos d'accusations liées à la fabrication et la distribution de certains médicaments produits à l'usine de Cidra, à Porto Rico", aujourd'hui fermée. GSK va payer 750 millions de dollars pour mettre fin aux poursuites du gouvernement liées à ces problèmes, dont 150 millions de dollars d'amende pénale et un versement de 600 millions de dollars dans le cadre d'un règlement à l'amiable avec le gouvernement, ajoute le communiqué.
Les médicaments concernés, fabriqués à l'usine de Porto Rico entre 2001 et 2005, sont le Kytril (anti-nausée), le Bactroban (pommade contre les infections), le Paxil CR (anti-dépresseur) et l'Avandamet (traitement du diabète).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés