Le plan pour Chypre fait reculer Wall Street

Les gains enregistrés en début de séance sur la place new-yorkaise n’auront pas tenu longtemps. Les marchés d’actions américains ont terminé en baisse lundi, les investisseurs craignant que les modalités du sauvetage financier de Chypre constituent un lourd précédent.

Le rebond des Bourses européennes après l'accord de dernière minute trouvé entre Chypre et les bailleurs de fonds internationaux a fait long feu lundi. Les rumeurs d'une dégradation imminente de la note souveraine de l'Italie par l'agence Moody's et un regain d'incertitudes sur le secteur bancaire européen ont provoqué un décrochage des valeurs bancaires européennes, de la Bourse de Milan et, dans leur sillage, de l'ensemble des marchés actions y compris Wall Street.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 1,12% (42,31 points) à 3.727,98 points. Le Footsie britannique a cédé 0,22% et le Dax allemand 0,51%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 reculait de 1,21%. La Bourse de Milan a dévissé de 2,50% et celle de Madrid de 2,27%.

La Bourse de Bruxelles a creusé ses pertes. Le Bel 20 a cédé 0,93% à 2595,18 points, plombé par GDF Suez (-3,06%) ou encore KBC (-2,53%) et Ageas (-2,31%). Telenet (+2,61%) s'affiche par contre en nette hausse.

WALL STREET

Le Dow Jones a perdu 0,44% à 14.447,75 points, le Standard & Poor’s 500 a cédé 0,33% à 1.551,69 points et le Nasdaq a abandonné 0,30% à 3.235,30 points.

La hausse des indices avaient été nourrie dans la matinée par un sentiment de soulagement après la conclusion d'un accord à l'arraché dans la nuit de dimanche à lundi entre Nicosie et la troïka de ses créanciers (UE-FMI-BCE) pour éviter la faillite de l'île et sa sortie de l'euro. Mais le prix à payer en échange de ce plan de sauvetage qui prévoit de lourdes pertes pour les créanciers de la première banque du pays et la disparition de son deuxième établissement bancaire, Laïki, a paru cher aux investisseurs. Dans ce contexte, des propos tenus dans la presse par le président des ministres des Finances de la zone euro Jeroen Dijsselbloem, qui ont semblé accréditer l'idée que le modèle chypriote pourrait être appliqué à d'autres pays fragiles de la zone euro, ont affolé les marchés financiers des deux côtés de l'Atlantique et provoqué un plongeon de l'euro.

Sur le front des valeurs, Dell a gagné 2,61% à 14,51 dollars. Le groupe informatique a confirmé avoir reçu des propositions d’achat de Blackstone Group et du milliardaire Carl Icahn.

Le fabricant de smartphones BlackBerry a chuté de 4,56% à 14,23 dollars. Le courtier Goldman Sachs a abaissé sa recommandation sur le titre du groupe, évoquant un début décevant pour le modèle Z10 aux Etats-Unis.

AGENDA

ETATS-UNIS

Commandes de biens durables pour le mois de février à 13h30

Indice des prix immobiliers S&P/Case-Shiller pour le mois de janvier à 14h

Ventes de logements neufs pour le mois de février à 15h

Confiance du consommateur pour le mois de mars, à 15h

VALEURS A SUIVRE CE MARDI

GIMV

Gimv a vendu sa participation dans la société de conseil Halder, qui conseille deux fonds d’investissement dans des entreprises de taille moyenne sur le marché allemand (Halder Gimv Germany et Halder Gimv Germany II. Le holding flamand veut se concentrer sur sa stratégie d'investissement et soutenir des entreprises de croissance via ses quatre plateformes d'investissement (Consumer 2020, Health & Care, Smart Industries et Sustainable Cities).

ECKERT & ZIEGLER

Eckert & Ziegler BEBIG et Core Oncology Inc. ont signé lundi un accord à l'amiable qui met ainsi fin à leur litige juridique concernant le remboursement d'un prêt. Dans cet accord, Core Oncology s'engage à payer un montant de 1,7 million d'euros à Eckert & Ziegler BEBIG en règlement de toutes les créances. Ce paiement sera comptabilisé comme un "autre produit" au cours du premier trimestre 2013.

En novembre 2009, les deux entreprises avaient conclu un contrat d'alliance stratégique qui prévoyait notamment une option d'achat de Core Oncology par Eckert & Ziegler BEBIG ainsi que l'octroi d'un prêt à court terme par Eckert & Ziegler BEBIG. Vu que le rachat de Core Oncology n'avait pas eu lieu et que le prêt n'avait pas été remboursé conformément à l'accord initial, Eckert & Ziegler BEBIG avait déposé, début 2011, une plainte auprès de la Cour du district de Seattle aux États-Unis en vue de la résiliation des contrats.

BANIMMO

Banimmo et Marsh & McLennan ont conclu lundi un accord aux termes duquel Banimmo est chargé de construire le futur siège du groupe international de courtage en assurance à Bruxelles. L’immeuble sera occupé sur la base d’un contrat de location à 15 ans. Le terrain sur lequel l’immeuble sera construit vient d’être acquis par Banimmo.

CMB

Résultats annuels définitifs pour 2012, à 17h45

COFINNIMO

Publication du rapport annuel

EXMAR

Résultats annuels définitifs pour 2012 (17h45)

SIOEN

Publication du rapport annuel 2012

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés