Les banques et le secteur auto donnent le tournis aux marchés

La Bourse de New York a terminé en baisse mardi, affectée par la publication d'indicateurs économiques moroses et par des ventes automobiles aux Etats-Unis inférieures aux attentes en juillet. En Europe, les banques ont encore plongé les marchés dans la tourmente.

Wall Street

L'actualité US est passée au second plan ce mardi sur les marchés new-yorkais où tous les investisseurs avaient les yeux braqués sur les déboires des banques européennes et la déprime des cours du pétrole. Le Dow Jones a perdu 0,49% à 18.313,94 points, signant son septième recul consécutif. Le S&P500 a abandonné 0,64% à un peu plus de 2.157 points. Quant au Nasdaq, malgrè un sursaut de dernière minute alimenté par des rumeurs de consolidation dans le secteur des biotech, il a cédé 0,90% à 5.137,73 points.

Le secteur auto était le grand perdant du jour. En cause, les chiffres de ventes de juillet  jugés décevants et confirmant la prévision faite par le directeur financier de Ford disant que le rebond du secteur à l'oeuvre depuis 2009 est en train de toucher à sa fin. Fiat Chrysler a fondu de 3,95% à 6,08 dollars, Ford de 4,33% sous les 12 dollars et l'action General Motors de 4,38% sous les 30 dollars.

Notons enfin le bond de Biogen. La biotech s'est envolée de 9,35% à 330,05 dollars en raison de rumeurs d'acquisition de la part des laboratoires pharmaceutiques Merck et Allergan. Pfizer a annoncé des résultats du deuxième trimestre légèrement meilleurs que prévu, le géant pharmaceutique américain ayant notamment tiré parti de la demande soutenue pour certains de ses médicaments plus récents et de l'acquisition, l'an dernier, du fabricant de produits hospitaliers Hospira.

Procter & Gamble  a fait état de résultats trimestriels supérieurs aux attentes, le géant américain des biens de consommation courante ayant enregistré une demande soutenue pour plusieurs gammes de produits, dont ceux pour les nourrissons.

En Europe

Les Bourses européennes ont terminé mardi en forte baisse, déprimées par le secteur bancaire qui suscite des inquiétudes en raison des difficultés de plusieurs établissements en Europe. Ces craintes interviennent quelques jours après la publication vendredi soir des tests de résistance menés par l'Autorité bancaire européenne (EBA) qui n'ont pas réussi à rassurer. L'Eurostoxx 50 a reculé de 2,03%.

La Bourse de Paris a terminé en baisse de 1,84%. L'indice CAC 40 a perdu 81,18 points à 4.327,99 points. Parmi les valeurs, le secteur financier a été encore sous pression. Axa a perdu 3,20% à 17,40 euros, BNP Paribas 4,33% à 41,81 euros, Crédit Agricole 2,73% à 7,59 euros, Société Générale 3,13% à 28,52 euros et Natixis 6,07% à 3,42 euros. Le secteur automobile a également subi la défiance du marché. PSA a lâché 3,26% à 12,91 euros et Renault 3,40% à 74,76 euros.

La Bourse de Londres a terminé en baisse de 0,73%. L'indice FTSE-100 des principales valeurs a perdu 48,55 points pour terminer à 6.645,40 points. Barclays a cédé 3,57% à 146 pence, RBS 1,75% à 185,80 pence et HSBC 1,28% à 482,80 pence. Royal Dutch Shell (action "B") a cédé 1,82% à 1.915,50 pence et BP 1,06% à 413,90 pence. BHP Billiton a reculé de 2,69% à 937,40 pence, Rio Tinto de 1,79% à 2.441,50 pence et Anglo American de 1,63% à 835 pence.

La Bourse de Francfort a accusé le coup d'une nouvelle dégringolade des valeurs bancaires. L'indice Dax des 30 valeurs vedettes a chuté de 1,80% pour finir à 10.144,34 points. L'action Commerzbank a plongé de 9,19% pour terminer à un plus bas historique de 5,24 euros, celle de Deutsche Bank a cédé 4,83% à 11,24 euros. Lufthansa a cédé 3,17% à 10,39 euros, et BMW a lâché 2,25% à 75,41 euros. Les résultats d'Infineon (-4,90% à 13,98 euros) ont reçu un accueil glacial, ceux de Vonovia (-1,20% à 35,14 euros) à peine un peu meilleur.

La Bourse de Bruxelles a terminé en baisse de 1,78%, l'indice Bel 20 regroupant les 20 valeurs vedettes s'établissant à 3.365,38 points. Parmi les 18 valeurs dans le rouge, les banques ING Group et KBC Group enregistrent les baisses les plus importantes, respectivement -4,64% à 9,40 euros et -4,28% à 44,15 euros. Deux valeurs seulement ont terminé en hausse: le métallurgiste Umicore (+047% à 51,54 euros) et le gestionnaire du réseau de transport d'électricité Elia (+0,47% à 47,63 euros)

Les valeurs à suivre

L'agenda du mercredi 3 août

Economie / finance

Japon

  • Indice PMI Markit services / juillet

Chine

  • Indice PMI Caixin-Markit services définitif / juillet

Allemagne

  • 9h55 Indice PMI Markit services définitif / juillet

Zone euro

  • 10h Indice PMI Markit services définitif / juillet
  • 11h Ventes au détail / juin

Royaume-Uni

  • 10h30 Indice PMI Markit services / juillet

Etats-Unis

  • 14h15 Enquête ADP sur l'emploi privé / juillet
  • 16h Indice ISM services / juillet

Entreprises

Royaume-Uni

  • HSBC / résultats T2

Etats-Unis

  • Time Warner / résultats T2 (avant Bourse)

France

  • Axa : résultats 1S (7h)
  • Société Générale : résultats 1S (avant Bourse)
  • Crédit Agricole : résultats 1S (avant Bourse)

Allemagne

  • Axel Springer: résultats 2T (7h)
  • Deutsche Post: résultats 2T (8h)

Japon

  • ANA Holdings: résultats 1T
  • Nikon: résultats 1T
  • Olympus: résultats 1T
  • Suzuki: résultats 1T
  • Asahi Group: résultats 2T

Pays-Bas

  • ING : résultats 2T

Italie

  • UniCredit : résultats 2T
  • RCS Mediagroup : résultats 2T

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés