Les Bourses européennes refroidies par la Catalogne

La Bourse de New York a enregistré une hausse infime mercredi, mais cela a suffi pour que ses trois principaux indices inscrivent un troisième record de clôture de suite. Quant aux Bourses européennes, elles ont été freinées par les tensions en Catalogne.

Wall Street

La Bourse de New York a clôturé à des niveaux records mercredi, les trois principaux indices enchaînant leur troisième séance d'affilée à des plus hauts. Le Dow Jones a gagné 0,09% à 22.661,64 points. Le Nasdaq a pris 0,04% à 6.534,63 points. Le S&P 500 a engrangé 0,12% à 2.537,74 points.

En Europe

Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé mais globalement en baisse mercredi en raison des tensions en Catalogne qui poussent les investisseurs à la prudence. La Bourse de Madrid a accusé le coup, clôturant en forte baisse de 2,85%, après avoir perdu plus de 3% en fin de séance, passant sous le cap symbolique des 10.000 points à 9.964,90 points. Le marché se réveille avec un effet de retard par rapport à la Catalogne: "il a mis 48 heures à remarquer qu'une zone de tension arrivait", a analysé auprès de l'AFP Frédéric Rozier, gestionnaire de portefeuille de Mirabaud France. "Clairement, c'est la thématique prédominante aujourd'hui", poursuit le spécialiste, qui note un climat d'aversion pour le risque. L'Eurostoxx 50 a cédé 0,30%.

  • La Bourse de Paris a fini en léger repli (-0,08%), le marché se montrant prudent en raison d'inquiétudes sur l'évolution de la situation politique en Espagne. L'indice CAC 40 a cédé 4,18 points, à 5.363,23 points, dans un volume d'échanges de 3,39 milliards d'euros. La veille, il avait terminé en progression de 0,32%. Les titres du secteur bancaire ont été affectés par la chute des valeurs espagnoles du secteur. Société Générale a reculé de 1,10% à 49,01 euros, Crédit Agricole perdant 0,42% à 15,43 euros et Natixis reculant de 0,65%, à 6,91 euros. De son côté, BNP Paribas s'est replié de 1,77% à 67,30 euros. A l'inverse, Peugeot a gagné 2,50% à 20,90 euros.
  • La Bourse de Londres a terminé quasi stable (-0,01%). L'indice FTSE-100 des principales valeurs s'est effrité de 0,53 point pour terminer à 7.467,58 points. Les grandes compagnies d'électricité ont souffert. Centrica a disjoncté de 6,08% à 179,30 pence et SSE de 3,19% à 1.367 pence. Après avoir fait le yoyo toute la journée, l'action Tesco a fini en fort recul de 3,21% à 183,95 pence. Ses concurrents ont été emmenés dans cette tourmente, et Sainsbury's a chuté de 2,38% à 241,60 pence et Morrison de 1,99% à 231,90 pence. Le gérant d'actifs Standard Life Aberdeen a cédé 2,12% à 424,70 pence. Le marché a en revanche été soutenu par les valeurs minières. Anglo American s'est élevé de 2,36% à 1.430 pence, Glencore de 1,64% à 359,40 pence et BHP Billiton de 0,89% à 1.357 pence.
  • La Bourse de Francfort a terminé en hausse, près des 13.000 points, tirée par les valeurs automobiles, sur fond de repli de l'euro face au dollar. L'indice vedette Dax a terminé en progression de 0,53% à 12.970,52 points et le MDax des valeurs moyennes a gagné 0,31% à 26.164,89 points. Les valeurs automobiles ont été prisées. BMW a terminé en hausse de 2,69% à 71,31 euros, tandis que Volkswagen a gagné 2,29% à 140,75 euros et Daimler 1,21% à 68,44 euros. Siemens a progressé (+0,92% à 121,00 euros).
  • La Bourse de Bruxelles a terminé quasi-stable (-0,02%), l'indice Bel-20 des principales valeurs terminant à 4.044,39 points. Parmi les dix valeurs en baisse, le groupe le moins performant a été l'entreprise de télécommunications Proximus (-1,03%) qui a terminé à 28,71 euros. La holding GBL, du milliardaire belge Albert Frère, est restée stable à 89,99 euros. Parmi les neuf valeurs dans le vert, le groupe de métallurgie Umicore affichait la plus forte hausse (+1,68%) à 73,36 euros.

A l'agenda

Jeudi 5 octobre

Chine continentale

  • Marchés fermés à Hong Kong et en Chine continentale

Etats-Unis

  • 14h30 Balance commerciale / août
  • 14h30 Inscriptions au chômage / semaine au 30 septembre
  • 16h Commandes à l'industrie / août

Valeurs à suivre

Jeudi 5 octobre

  • Bone Therapeutics: assemblée générale extraordinaire

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés