Les échos du G20 rassurent Wall Street

La réunion des grands argentiers de la planète, ce week-end en Corée du Sud, a eu un effet bénéfique direct sur les Bourses. Le G20 Finances a signé un pacte de non agression des monnaies qui a eu tendance à rassurer les investisseurs.

 

A l'origine de l'optimisme des investisseurs ce lundi, l'accord intervenu entre les pays du G20 destiné à réduire les déséquilibres commerciaux et éviter une guerre des monnaies. Les grands argentiers mondiaux ont notamment convenu de limiter les déséquilibres de leurs comptes courants et de s'abstenir de dévaluer leurs devises, afin de soutenir la croissance mondiale. Un accord ambitieux mais sans la moindre limite chiffrée.

 

En effet, les marchés financiers attendaient que le G20 adopte une position forte concernant leur politique monétaire avant le sommet des 11 et 12 novembre à Séoul. "Le G20 a fait un pas dans la bonne direction afin d'apaiser les tensions, a relevé Morgan Stanley. Cela étant dit, le communiqué dans son ensemble est lourd d'ambition mais léger en termes d'action immédiate, de la sorte, la réaction du marché ne sera pas importante",avait-il prédit.

 

Dans ce contexte, le DJ Stoxx 600 a pris 0,25 % à 267,42 points, grâce aux performances conjointes du compartiment des matières premières (+2,41 %), des valeurs automobiles (+1,66 %) et des biens de consommation (1,40 %).

 

A Francfort, le Dax a progressé de 0,51 % à 6.639,21 points. A Amsterdam, l'AEX a bonifié de 0,43 % à 342,53 points. A Londres, le Footsie s'est apprécié de 0,18 % à 5.751,98 points. A Paris, le CAC 40 a grappillé 0,04 % à 3.870,00 points.

 

A Bruxelles, le Bel 20 s'est avancé de 0,26 % à 2.698,64,23 points. L'indice bruxellois était bien orienté pour atteindre son plus haut niveau depuis le 15 avril 2010, au moment où les craintes de contagion de la crise de la dette souveraine grecque commençaient à occuper l'esprit des investisseurs.

 

Et s'il avait continé sur sa lancée, en dépassant les 2.715 points, l'indice phare de la Bourse de Bruxelles aurait atteint son plus haut niveau depuis le 3 octobre 2008. Ce vendredi-là, le Bel 20 avait clôturé à 2.757 points, à la veille de l'annonce du démantèlement de l'ex-Fortis. Mais la décote, notamment, de Bekaert (-0,64 % à 225,55 euros) et de Dexia (-0,58 % à 3,23 euros) en ont voulu autrement.

Sur le marché des changes, le dollar a chuté ce lundi à moins de 80,50 yen, enregistrant un nouveau plus bas face à la monnaie japonaise depuis avril 1995, sur fond de perspectives de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire aux Etats-Unis. La devise américaine s'est encore affaiblie face à l'euro. Un euro valait 1,4033 dollar vers 11h, contre 1,3949 dollar vendredi soir.

Wall Street

L’armistice dans la guerre des monnaies, décrété samedi par les membres du G20 en Corée du Sud, a rendu le moral aux investisseurs. Aux Etats-Unis, ils s’attendent désormais à ce que la FED annonce en novembre de nouvelles mesures de relance monétaire. Résultat: le dollar s’enlise, mais les marchés grimpent. Ce fut en tout cas le scénario vécu à Wall Street ce lundi. Notons quand même que la hausse a encore été favorisée par l’annonce d’un bond de 10 % des ventes de logements anciens aux States en septembre, la progression la plus forte depuis 28 ans. L’indice Dow Jones a progressé de 0,28% à 11.164,05 points tandis que le Nasdaq évoluait lui aussi favorablement (0,46% % à 2.490,85 points).


Le producteur d’aluminium Alcoa a profité de la hausse du prix des matières premières, comme la plupart des valeurs énergétiques et minières, suite à l’affaiblissement du dollar. L’action s’est appréciée de 1,26 % à 12,89 dollars.


Pour la chaîne Office Depot, deuxième enseigne de distribution de produits de bureaux, c’est notamment l’annonce du départ de son CEO Steve Odland qui a fortement poussé l’action: 2,81 % (4,76 dollars).


Par contre, l’avionneur Lockheed Martin, après avoir pourtant annoncé un rachat de ses propres actions à concurrence de 3 milliards de dollars, a clôturé en recul (-0,47% % à 71,44 dollars).

 

AGENDA

 

UE

Conférence du commissaire aux Affaires économiques, Olli Rehn sur la gouvernance économique dans l'Union européenne

 Allemagne

Baromètre Gfk sur le moral des ménages en novembre (8h)

 France

Enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages octobre - Insee (8h45)

 Royaume-Uni

PIB 3T 1ère estimation(10h30)

 Suède

Décision de la banque centrale suédoise sur ses taux

 USA

Confiance des consommateurs (Conference Board) octobre (16h)

Prix des logements Case-Schiller, août (15h)

 

VALEURS

 

 BELGIQUE

Recticel:  La société Recticel a décidé d'imposer l'échange obligatoire de toutes ses actions VVPR en circulation. Elle explique son choix par le souci de remédier à l'illiquidité structurelle de ces actions, ce qui a pour effet que cette catégorie d'actions présente une décote d'illiquidité par rapport à sa valeur intrinsèque.Techniquement, c'est ce 29 octobre 2010, après fermeture des marchés boursiers, que les 432.315 actions devront être échangées contre un nombre identique d'actions ordinaires plus un nombre identique de strips VVPR. Dès le 1er novembre, ces strips VVPR seront cotés sur le NYSE Euronext (code: RECS). Les détenteurs de strips VVPR bénéficieront d'un précompte mobilier réduit de 15% sur les dividendes payés sur les actions ordinaires

La société Recticel a décidé d'imposer l'échange obligatoire de toutes ses actions VVPR en circulation. Elle explique son choix par le souci de remédier à l'illiquidité structurelle de ces actions, ce qui a pour effet que cette catégorie d'actions présente une décote d'illiquidité par rapport à sa valeur intrinsèque.

Techniquement, c'est ce 29 octobre 2010, après fermeture des marchés boursiers, que les 432.315 actions devront être échangées contre un nombre identique d'actions ordinaires plus un nombre identique de strips VVPR.

Dès le 1er novembre, ces strips VVPR seront cotés sur le NYSE Euronext (code: RECS).

Les détenteurs de strips VVPR bénéficieront d'un précompte mobilier réduit de 15% sur les dividendes payés sur les actions ordinaires

La société Recticel a décidé d'imposer l'échange obligatoire de toutes ses actions VVPR en circulation. Elle explique son choix par le souci de remédier à l'illiquidité structurelle de ces actions, ce qui a pour effet que cette catégorie d'actions présente une décote d'illiquidité par rapport à sa valeur intrinsèque.

Techniquement, c'est ce 29 octobre 2010, après fermeture des marchés boursiers, que les 432.315 actions devront être échangées contre un nombre identique d'actions ordinaires plus un nombre identique de strips VVPR.

Dès le 1er novembre, ces strips VVPR seront cotés sur le NYSE Euronext (code: RECS).

Les détenteurs de strips VVPR bénéficieront d'un précompte mobilier réduit de 15% sur les dividendes payés sur les actions ordinaires

La société Recticel a décidé d'imposer l'échange obligatoire de toutes ses actions VVPR en circulation. Elle explique son choix par le souci de remédier à l'illiquidité structurelle de ces actions, ce qui a pour effet que cette catégorie d'actions présente une décote d'illiquidité par rapport à sa valeur intrinsèque.

Techniquement, c'est ce 29 octobre 2010, après fermeture des marchés boursiers, que les 432.315 actions devront être échangées contre un nombre identique d'actions ordinaires plus un nombre identique de strips VVPR.

Dès le 1er novembre, ces strips VVPR seront cotés sur le NYSE Euronext (code: RECS).

Les détenteurs de strips VVPR bénéficieront d'un précompte mobilier réduit de 15% sur les dividendes payés sur les actions ordinaires

Movetis: offre de reprise par Shire contre 19 euros par action. Jusqu’au 2 novembre.

Ascencio: augmentation de capital avec droit de préférence au prix de 34 euros à concurrence de deux actions nouvelles pour cinq anciennes. Jusqu’au 27 octobre inclus.

Epiq: Réouverture de l’offre de reprise par Elex à 1,75 euro par action. Jusqu’au 5 novembre.

Agfa-Gevaert: souscription à l’augmentation de capital jusqu’au 4/11

Solvay: résultats 3T (7h30)

Vasco Data: résultats 3T

 

PAYS-BAS

KPN: résultats 3T

USA

Texas Instruments: Le fabricant de composants électroniques Texas Instruments a dégagé un bénéfice net de 859 millions de dollars au troisième trimestre, en hausse de 60% sur un an et meilleur qu'attendu, notamment grâce à un bond des ventes. Le chiffre d'affaires  a atteint 3,74 milliards de dollars. TI prévoit pour le quatrième trimestre un chiffre d'affaires entre 3,36 et 3,64 milliards de dollars.

Amgen: Le groupe de biotechnologies a publié un bénéfice net en baisse de 11% sur un an au troisième trimestre, à 1,236 milliard de dollars, dépassant tout juste les attentes de Wall Street.

Bristol Myers Squibb: résultats 3T (avant Bourse)

DuPont: résultats 3T (avant Bourse)

Kimberly Clark: résultats 3T (avant Bourse)

STMicroelectronics: résultats 3T (après Bourse)

SUISSE

UBS: résultats 3T (6h45)

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés