Les marchés américains s'interrogent sur l'inflation

Wall Street a fini en ordre dispersé jeudi, les indices se maintenant à de très hauts niveaux mais dans des échanges réduits, après des indicateurs moyens aux Etats-Unis.

Le Dow Jones (-0,05% à 18.214,84 points) est resté tout proche de son record franchi la veille, tandis que le Nasdaq (+0,42% à 4.987,89 points) a été stimulé par quelques belles performances dans les technologies. "C'est une séance calme, a résumé Brent Schutte, de BMO Private Bank, pour qui "la grande affaire du jour, ce sont les chiffres de l'inflation". Sur un an, les prix ont baissé en janvier pour la première fois depuis 2009, enregistrant un recul de 0,1%. Toutefois, même si "la déflation est actuellement l'épouvantail des marchés", ils ont été rassurés par le fait que "si l'on enlève l'énergie et l'alimentation, les prix n'ont en fait pas baissé", a-t-il expliqué.

Le Dow Jones a été tiré vers le bas par ExxonMobil (-1,06% à 88,65 dollars), qui a reconnu que les sanctions occidentales contre la Russie pourraient lui coûter potentiellement 1 milliard de dollars.

Nette hausse en Europe

Les Bourses européennes ont terminé en nette hausse, établissant même de nouveaux records historiques pour le Dax allemand et le Footsie britannique. "On est sur un marché qui se focalise sur les bonnes nouvelles", a souligné Renaud Murail, gérant chez Barclays Bourse. De nombreuses grosses sociétés européennes ont présenté leurs résultats annuels, guidant la tendance à la hausse.

Au final, le Dax a gagné 1,04%, le CAC 40 0,58% et le Footsie britannique 0,21%.

À Londres, Royal Bank of Scotland a perdu 4,14%. La banque a annoncé une nouvelle restructuration drastique de son activité internationale qui va conduire à une concentration de ses opérations au Royaume-Uni, à l’occasion de la présentation de ses résultats annuels. En 2014, RBS a subi une perte nette de 3,470 milliards de livres (4,73 milliards d’euros).

À Francfort, Allianz a cédé 0,60%, s’enfonçant à la dernière place du Dax. Malgré une année 2014 jugée réussie, le groupe s’est montré prudent pour 2015, s’attendant à un environnement économique encore "difficile". De plus, les résultats du quatrième trimestre et la hausse proposée pour le dividende se révèlent en dessous des attentes.

Par contre, Deutsche Telekom a gagné 0,37%, après avoir évolué en territoire négatif en matinée. L’opérateur allemand a pourtant vu ses performances 2014 tirées par celles de sa filiale américaine T-Mobile USA, qui étaient déjà connues. Il a également dévoilé des prévisions de croissance jusqu’en 2018.
Bayer, plus forte hausse du Stoxx 50, a gagné 3,69%. Le laboratoire anticipe une croissance de son bénéfice brut de de10% à 15% cette année grâce à de nouveaux produits comme le Xarelto, un médicament de prévention des crises cardiaques.

À Paris, le titre CGG s’est envolé (+ 10,97%), meilleure performance du SBF 120. Les investisseurs ont accueilli favorablement la perspective d’un plan d’économies supplémentaires, malgré l’annonce d’une très lourde perte nette pour 2014 à plus d’un milliard de dollars.

Le Bel 20 franchit les 3700 points

La Bourse de Bruxelles a largement progressé ce jeudi, boostée par plusieurs publications d’entreprises cotées au sein du Bel 20. Celui-ci a ainsi grimpé de 1,14% à 3713,84 points, soutenu par la forte hausse de Solvay (+ 3,80% à 129,65 euros) et d’AB InBev (+ 3,09% à 113,60 euros)
Le groupe brassicole a dégagé un bénéfice net de 8,87 milliards de dollars, (+ 11,7%) et un Ebitda de 18,54 milliards (+ 6,6%) en 2014. AB InBev va d’ailleurs distribuer un dividende final de 2 euros par action, soit un total de 3 euros, avec le dividende intérimaire. En outre, le groupe va lancer cette année un programme de rachat d’actions propres d’un milliard de dollars.

De son côté, le groupe chimique  Solvay a vu son chiffre d’affaires augmenter de 5% en 2014. Solvay va distribuer un dividende en hausse de 6,3% à 3,4 euros brut. Des chiffres salués par Petercam. Le broker a relevé son conseil à "acheter".

GDF Suez (+ 0,96% à 19,48 euros) a pour sa part dégagé un bénéfice net de 2,44 milliards d’euros en 2014 contre une perte de 9,65 milliards l’année d’avant. Le groupe français table sur un résultat récurrent entre 3 et 3,3 milliards d’euros en 2015.

Sur le marché élargi, Ablynx a essuyé une lourde claque boursière à la suite de la publication de ses résultats annuels. L’action a chuté de 12,61% à 9,96 euros. Petercam a notamment sorti la valeur de sa liste de préférence, abaissant également sa recommandation à "accumuler". L’objectif de cours est de 13 euros.

TiGenix (-1,07% à 0,74 euro) va lancer la souscription d’obligations convertibles pour un montant de 25 millions d’euros. Celles-ci seront toutefois réservées aux institutionnels, à un taux de 8 à 9%.

Le titre Nyrstar a lui reculé de 0,95% à 3,35 euros. Le smelter a annoncé mercredi soir la suspension des activités de sa mine de Campo Morado au Mexique en raison de la détérioration de la situation de la sécurité dans l’état de Guerrero. Ce qui aura un impact négatif sur les volumes d’extraction au 1er trimestre.

Enfin, MDxHealth (+ 1,50% à 5,23 euros) a vu ses revenus 2014 s’établir à 11,7 millions de dollars contre 7,6 millions un an plus tôt. La perte a également été réduite à 15,3 millions contre 16,2 millions en 2013.

Valeurs à suivre ce vendredi 26 février:


- AvH
- Bekaert
- Belgacom
- CFE
- Elia
- Recticel
- Sioen
- Solvac
- Ter Beke
- UCB
- IEP Invest
- Zenitel

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés