Les marchés galvanisés par les avancées fiscales aux Etats-Unis

Les marchés américains ont terminé la semaine avec le sourire, le Dow Jones et le S&P 500 actant même une quatrième semaine consécutive de gains. En Europe, le vert a dominé les échanges, sauf à Paris où les positionnements techniques ont pesé sur le Cac 40.

Wall Street 

Si la veille, la réforme fiscale voulue par le président Trump avait poussé les indices US à la déprime en raison, notamment, des atermoiements de plusieurs députés républicains, ce vendredi l'entente affichée par le 'Grand Old Party' a donné du tonus aux échanges.

Les élus républicains du Congrès se sont mis d'accord pour modifier le projet de réforme fiscale dans le but de convaincre les deux sénateurs dont le vote, crucial pour l'adoption du texte, reste indécis. Il n'en fallait pas plus pour que les trois grands indices reprennent leur course aux records.

> Le Dow Jones a grappillé 0,58% à 24.651,74 points et le S&P500 a avancé de 0,35%, finissant un cheveu au-dessus des 2.675 points. Quant au Nasdaq, il est venu frapper à la porte des 7.000 points à la faveur d'un rebond de 1,17%

Les valeurs financières, qui avaient souffert jeudi, ont repris couleurs. JP Morgan (+1,41%), Bank of America (+1,08%) et Wells Fargo (+1,10%) se sont hissées en tête du peloton des bons élèves de la côte.

En Europe

Les principaux indices actions ont globalement clôturé en hausse ce vendredi, à l’exception de l’indice phare de la Bourse de Paris. Le Footsie britannique a progressé de 0,57%, profitant de l’accès de faiblesse de la livre sterling suite à un accord de l’Union européenne pour passer à la seconde phase des négociations sur le Brexit. Le Dax allemand a lui grimpé de 0,27%, tandis que le Cac 40 a reculé de 0,15%.

Le compartiment de la distribution a perdu 2,17% en Europe, souffrant de la chute d’Hennes & Mauritz (H&M). Le titre a plongé de 12,98% en raison d’une baisse plus forte que prévu de ses ventes au quatrième trimestre.

Galapagos et TiGenix à la fête 

Après une première partie de séance globalement positive, le Bel 20 est retombé dans le rouge sous le poids de plusieurs grands groupes. Mais l’indice bruxellois a effacé ses pertes en toute fin de journée pour clôturer sur une progression de 0,18% à 3.992,27 points. Le titre Ontex (-2,16% à 27,20 euros) a terminé lanterne rouge. Bekaert a reculé de 1,09% à 35,85 euros et Aperam de 1,08% à 42,32 euros.

De son côté, Cofinimmo a gagné 1,10% à 109,85 euros grâce à un changement de recommandation. La banque néerlandaise ABN Amro a relevé sa note à "conserver" contre "vendre" auparavant. L’objectif de cours passe de 95 à 105 euros, soit en-dessous du cours de clôture de jeudi soir (108,65 euros) et de l’objectif de cours médian du consensus (108,83 euros).

La biotech Galapagos a vu son action bondir de 8,93% à 77,69 euros suite à des spéculations sur un possible intérêt du laboratoire Gilead dans la société belge. Dans le cadre d’un accord datant de janvier 2016, le groupe américain détient déjà 13,27% mais sa participation était bloquée. Galapagos a annoncé jeudi soir que ce "lock-up" va expirer le 31 décembre prochain. "Cela permet à Gilead de lancer une offre potentielle sur Galapagos dans le futur", expliquent dans une note les analystes de KBC Securities, qui ont réitéré leur recommandation à "acheter".

Galapagos a en parallèle annoncé sa décision d'exercer la possibilité de vendre le Filgotinib en collaboration avec son partenaire américain Gilead Sciences.

Sur le marché élargi, TiGenix s’est envolé de 15,19% à 1,07 euro. Son produit phare, le Cx601, pourra être commercialisé en Europe après le feu vert obtenu auprès de l'Agence européenne du médicament. L'autorisation de commercialisation se traduira par le versement, de la part de Takeda, de 15 millions d'euros à TiGenix. Par ailleurs, Mesoblast a accordé à Tigenix un accord exclusif de licence qui permettra à la biotech belge d’avoir accès à ses brevets afin de soutenir la commercialisation du Cx601. En contre-partie, Mesoblast recevra un montant total de 20 millions d’euros et percevra un pourcentage de royalties sur les ventes.

Les valeurs à suivre

> L'agenda du lundi 18 décembre

Economie/finance

Chine

  • Prix immobiliers/novembre

Etats-Unis

  • 16h Indice immobilier NAHB/décembre

Japon

  • Balance commerciale/nov.

Zone euro

  • 11h Inflation (définitif)/nov.

Entreprises

Belgique

  • Dalenys: OPA de Natixis sur Dalenys (ex-Rentabiliweb) jusqu’au 22 janvier au prix de 9 euros par action. Ainsi que sur les warrants au prix de 1,43 euro la pièce.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect