Les marchés ignorent l’échec des négociations engagées en Allemagne

La Bourse de New York a fini en hausse de 0,69% mardi, l'indice Dow Jones gagnant 160,71 points à 23.591,04 au terme d'une séance marquée par de nouveaux records pour les trois grands indices de Wall Street. En Europe, les marchés ont encore progressé malgrè l'enlisement des négociations politiques en Allemagne.

Wall Street

Les marchés américains ont profité d'indicateurs domestiques favorables et de résultats d'entreprises satisfaisants pour retrouver leurs niveaux records. Le mouvement à la hausse a aussi été accentué par le fait que les volumes d'échanges sont limités, l'activité dans les salles de courtage étant ralentie en cette semaine de Thanksgiving synonyme de jour férié jeudi et de séance raccourcie vendredi.

Pour couronner le tout, une autre statistique, sur l'immobilier, s'est montrée encourageante: les reventes de logements aux Etats-Unis ont augmenté plus que prévu en octobre.

En Europe

En dépit des incertitudes persistantes sur le plan de la politique intérieure allemande, les Bourses ont fait plus que confirmer les gains enregistrés lundi. Les principaux indices boursiers ont encore progressé, à l’image du Stoxx 600 qui a gagné 0,44%. Il a clôturé les séances boursières en Europe à 388,1 points.

L’orientation haussière des marchés peut surprendre dans une certaine mesure après l’échec des négociations engagées en Allemagne pour tenter de former un gouvernement. Pour Alexandre Neuvy, directeur de la gestion privée chez Amplegest cité par Reuters, "le marché pense visiblement qu’Angela Merkel mettra de l’eau dans son vin et que les Allemands réussiront à s’entendre pour former une coalition". En revanche, le marché des changes se montre lui plus sensible aux incertitudes allemandes. L’euro reste faible face au dollar. Ce qui ne manque pas de procurer du soutien aux cours des actions.

Des principaux indices nationaux, le DAX 30 de Francfort a encore été celui qui a le mieux performé de côté-ci de l’Atlantique. Comme la veille, il doit pour beaucoup cette performance à la nouvelle progression de l’action VW. Ce constructeur automobile avait annoncé lundi un relèvement de ses objectifs à moyen terme. En revanche, RWE qui avait profité de l’échec d’Angela Merkel, se replie de 1,93% à 19,6 euros.

À Paris, la hausse de 1,3% de Valeo à 59,1 euros profite à l’indice CAC 40. Celui-ci a gagné 0,48% à 5.366,15 points.

A Bruxelles

L'excellente tenue de valeurs comme Umicore (+1,46% à 39,27 euros) et bpost (+1,37% à 24,85 euros) qui va bientôt déclarer le montant de son acompte sur dividende, ont permis au Bel 20 de monter de 0,21% à 3.970,62 points. Comme lundi, Bekaert signe la plus médiocre performance (-2,38% à 35,02 euros).

A suivre ce mercredi

Aux Etats-Unis:

- Les commandes de biens durables en octobre
- Les inscriptions au chômage pour la semaine au 18 novembre
- L'indice de confiance du Michigan (définitif) en novembre
- Le compte-rendu du Comité de politique monétaire de la Fed des 31 octobre et 1er novembre

En Belgique:

- Les résultats trimestriels d'Ackermans & van Haaren et CFE

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés