Les marchés ont bien négocié leur rebond

Après leur dégringolade face aux déboires de Donald Trump, les marchés ont finalement repris du poil de la bête en fin de semaine.

Wall Street

À New York, les investisseurs ont manifestement pris le parti du rebond en refusant de céder à la panique. Alors que les déboires de la présidence Trump restent d’actualité, le Dow Jones a toutefois grimpé de 0,69%. Le Nasdaq et le S&P 500 ont également fini dans le vert grâce à des hausses de respectivement 0,47 et 0,68%.

Les marchés ont été aidés par les cours du pétrole qui ont nettement monté vendredi (+ 98 cents pour le WTI) dans l'attente des résultats du premier tour de l'élection présidentielle iranienne au cours du week-end et de la réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) la semaine prochaine. Les marchés espèrent voir l'Opep et ses partenaires dont la Russie prolonger, voire accentuer, leur accord de réduction de la production initialement prévu pour durer jusqu'à fin juin.

En Europe

Les Bourses européennes ont terminé en hausse, un regain d'appétit pour le risque et une actualité riche du côté des fusions-acquisitions leur permettant de réduire leur repli hebdomadaire, alors que le dollar continuait de céder du terrain. 

Le Bel 20 a terminé sur une note positive de 1,1%, ce qui ramène la perte hebdomadaire à -1,5%. À Paris, le CAC 40 a terminé sur un gain de 0,66% à 5.324,40 points. Le Footsie britannique a pris 0,46% et le Dax allemand 0,39%. L'indice EuroStoxx 50 a progressé de 0,7%.

A l'agenda

• Japon: Balance commerciale / avril
• Zone euro: Réunion de l'Eurogroupe

Valeurs à suivre

 Ackermans & van Haaren: assemblée générale (15h)
 Euronav: cotation ex-dividende de 0,22 dollar
 Zetes: offre publique d'achat obligatoire par Panasonic à 54,50 euros par action. Jusqu'au 16 juin

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés