Les marchés reprennent leur souffle

L'enthousiasme est retombé sur les principales places financières mardi, la plupart des Bourses clôturant en négatif, à l'image de Wall Street.

Séance mitigée, mardi, sur les principales places financières mondiales. Exceptés les indices belge, allemand et suisse, les Bourses européennes ont clôturé sur des pertes, la confiance des investisseurs ayant été érodée par la publication de mauvaises statistiques américaines.

Globalement, la tenue médiocre des compartiments médias et télécoms a en effet dominé les gains des valeurs automobiles et les bons résultats de BMW. La Bourse de Francfort a progressé de 0,25 %, le Dax s'établissant à 6.307,91 points. A l'inverse, l'indice DJ Stoxx 600 a corrigé de 0,01 % à 262,06 points. L'AEX a abandonné 0,19 % à 339,00 points, le CAC 40 parisien 0,19% à 3.747,51 points et le Footsie 0,01% à 5.396,48 points. A Bruxelles, le Bel 20 a progressé de 0,37 % à 2.588,92 points, confirmant un plus haut depuis 3 mois. Au sein de l'indice, Telenet est resté en tête des reculs, perdant 3,53 % à 21,71 euros. A contrario, l'action Ageas s'est inscrite en tête des gains (+ 2,09 % à 2,25 euros). Par ailleurs, on notera que l'action Movetis a bondi de 72,48 % (18,80 euros) après l'annonce par Shire d'une OPA sur l'entreprise belge à 19 euros par action.

 

Wall Street

L’enthousiasme est également retombé à Wall Street. Après avoir touché un plus haut depuis dix semaines lundi, le Dow Jones s’est replié de 0,36% mardi pour atteindre 10.636,38 points. Le Nasdaq a suivi le même mouvement, reculant de 0,52% à 2.283,52 points. Le S&P 500 a diminué de 0,48% à 1.120,46 points. La tendance baissière a été alimentée par des résultats de société moins bons que prévu ainsi que des statistiques décevantes. De quoi souligner la fragilité de la reprise économique américaine. En revanche, la bonne tenue du secteur énergétique, galvanisé par la montée du pétrole au-dessus de 82 dollars le baril, et les bons résultats de Pfizer ont soutenu les indices.

Les indicateurs du jour ont une nouvelle fois reflété une économie américaine en ralentissement. Les commandes industrielles ont baissé (-1,2%) en juin pour le deuxième mois d'affilée et plus que prévu. Les promesses de vente de logements ont continué de se replier (-2,6%). Les dépenses de consommation sont restées stables, comme les revenus des ménages, sans surprise.

Les prix du pétrole ont fini en nette hausse mardi à New York, le baril de référence prenant 1,21 dollar à 82,55 dollars, confirmant avec enthousiasme l'augmentation de 3% déjà enregistrée la veille.

  • Procter & Gamble a perdu 3,42%. Le profit trimestriel du groupe de produits de grande consommation a chuté de 12%, tombant à 2,185 milliards de dollars, un montant inférieur aux prévisions des analystes. Son chiffre d'affaires a également déçu.
  • Dow Chemical a lâché 9,99%. Le  chimiste a annoncé un bénéfice et des ventes inférieurs aux attentes de Wall Street.
  • Pfizer a gagné 5,56%. Le groupe pharmaceutique a séduit les investisseurs. Il a publié un bénéfice trimestriel de 2,475 milliards de dollars, en hausse de 9% sur un an et meilleur qu'attendu, assorti de ventes en forte hausse grâce à l'intégration de Wyeth.

 

Agenda

UE

Zone euro: commerce de détail juin (11h)

USA

Chiffres ADP de l'emploi dans le secteur privé juil (14h15)

Indice ISM d'activité dans les services juil (16h00)

Stocks hebdo de pétrole brut aux USA (16h30)

 

Valeurs à suivre

- CNP : Au premier semestre 2010, la CNP, un des principaux holdings de la galaxie Frère, enregistre un résultat net de 108 millions d’euros, en chute de 34 % par rapport au premier semestre 2009. En cause: l’impact des règles IFRS, l’obligeant à mettre à valeur de marché son portefeuille de trading. Le groupe n’entend pas remettre en question sa politique de dividendes.

- Rosier : Le groupe spécialisé dans les fertilisants a doublé son chiffre d'affaires au premier semestre 2010 à 112,6 millions d'euros contre 58 millions en 2009 à la même période. Le bénéfice net atteint 2,9 millions contre une perte de 4,1 millions au premier semestre 2009, année noire pour Rosier.

- GIMV et Quest for Growth, actionnaires de Movetis, pourraient profiter de l’OPA de Shire sur la société pharmaceutique. L’action de cette dernière a bondi de 72,48 % hier.

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés