Les marchés sont restés totalement insensibles à la Fed

Les marchés américains ont terminé sans direction mercredi, plombés par Apple et insensibles à la Fed. Côté résultats, Facebook a dépassé ses prévisions, tandis que Tesla a connu la plus forte perte de son histoire. Quant aux Bourses européennes, elles ont globalement clôturé en hausse.

Wall Street

La Bourse de New York a fini mercredi en hausse modérée, hormis le Nasdaq freiné par Apple, portée une nouvelle fois par une série de résultats d'entreprises accueillis favorablement. Les annonces sans surprise de la Réserve fédérale à l'issue de la réunion de son comité de politique monétaire n'ont eu quasiment aucun effet sur les marchés. Après-Bourse, Facebook a dévoilé des résultats supérieurs aux prévisions, Tesla a enregistré la plus lourde perte de son histoire et le "manger sain" a pesé sur les ventes de Kraft Heinz.

En Europe

Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé mercredi, au gré des derniers résultats d'entreprises, en attendant le verdict monétaire de la Réserve fédérale américaineL'Eurostoxx 50 a gagné 0,64%.

  • L'indice Dax de la Bourse de Francfort a bondi de 1,78% à 13.465,51 points, au lendemain d'un jour férié (célébrant les 500 ans de la Réforme). Volkswagen a fini en tête (+4,78% à 163,35 euros), effaçant le recul enregistré depuis la clôture du 18 septembre 2015 (162,58 euros), en raison du "dieselgate". Infineon a pris 4,17% à 24,49 euros, profitant d'un élan des valeurs technologiques à la veille des résultats du géant Apple qui s'annoncent positifs. Parmi les rares baisses, Adidas a cédé 1,75% à 187,70 euros, pénalisé par les mauvaises performances affichées la veille par son concurrent Under Armour du fait d'un environnement jugé "difficile" aux Etats-Unis, valant au titre de s'effondrer de près d'un quart à Wall-Street. Deutsche Telekom a glissé de 1,85% à 15,35 euros, après des informations de presse faisant état d'un échec possible du projet de fusion de sa filiale américaine T-Mobile avec le réseau de téléphonie mobile Sprint.
  • L'indice CAC 40 de la Bourse de Paris a poursuivi sa course dans le vert (+0,20% à 5.514,29 points), atteignant son plus haut niveau en clôture depuis le 3 janvier 2008. DBV Technologies a été dynamisé (+6,15% à 41,15 euros) par un relèvement de la recommandation de Société Générale à "conserver" contre "vendre" auparavant. Le secteur automobile a profité du bond de 13,73% du marché en octobre. Renault a ainsi gagné 1,71% à 86,60 euros et Peugeot SA 2,16% à 20,81 euros. Peugeot a par ailleurs finalisé, conjointement avec la banque BNP Paribas (-1,63% à 65,95 euros), l'acquisition des activités de financement automobile d'Opel et Vauxhall. Faurecia a gagné pour sa part 2,28% à 63,83 euros alors que l'équipementier automobile a annoncé mardi la création d'une coentreprise avec le constructeur chinois de voitures électriques BYD pour développer et produire des sièges pour les véhicules du groupe chinois. Bénéteau a bondi de 8,55% à 16,76 euros alors que le constructeur de bateaux a plus que doublé son bénéfice annuel sur son exercice décalé 2016/2017, à 59,7 millions d'euros contre 24,8 millions un an auparavant.
  • A Londres, l'indice FTSE-100 a terminé proche de l'équilibre (-0,07% à 7.487,96 points) une journée empreinte de prudence à la veille d'une possible montée des taux de la Banque d'Angleterre (BoE). Les minières ont toutefois été dopées par la progression en octobre de l'activité manufacturière en Chine, première importatrice mondiale de métaux industriels, d'après un indicateur PMI indépendant publié par Caixin. Anglo American s'est élevé de 3,42% à 1.468,50 pence, Glencore de 3,46% à 375,55 pence, BHP Billiton de 3,27% à 1.407 pence et Rio Tinto de 2,93% à 3.652,50 pence. Le groupe de paris Paddy Power a bondi pour sa part de 4,48% à 8.050 pence. A l'inverse, les distributeurs de vêtements ont nettement reculé, après la publication de chiffres de ventes décevants pour le troisième trimestre par l'enseigne Next (-9,14% à 4.471 pence): Marks and Spencer a dévissé de 4,45% à 328,80 pence et Associated British Foods (marque Primark) de 2,10% à 3.262 pence. Autre lourde chute de la journée, la banque Standard Chartered est tombée de 6,05% à 705 pence.
  • A Bruxelles, le Bel 20 a gagné 0,49% à 4.116,5 points.

A l'agenda

Jeudi 2 novembre

Allemagne

  • 9h55 Indice PMI IHS Markit manufacturier définitif / octobre
  • 10h Demandeurs d'emploi / octobre

Etats-Unis

  • 13h30 Inscriptions au chômage / semaine au 28 octobre
  • 13h30 Productivité, coûts du travail (1ère est.) / T3

Zone euro

  • 10h Indice PMI IHS Markit manuf. définitif/ octobre
  • 13h Décision de politique monétaire et rapport trimestriel sur l'inflation

Valeurs à suivre

Jeudi 2 novembre

Belgique

Aedifica: cotation ex-dividende de 0,59 euro brut

→ Résultats T3

  • GBL
  • MDxHealth

Pays-Bas

  • ING: résultats T3

Etats-Unis

  • Apple: résultats du T4 (après Bourse)
  • Starbucks: résultats du T4 (après Bourse)
  • Facebook, Tesla et Kraft Heinz qui ont publié leurs résultats après-Bourse mercredi

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés