Les marchés US à la fête. L'Europe au rebond

Wall Street a bondi mardi après des chiffres applaudis sur l'industrie et l'immobilier aux Etats -Unis, même si certains analystes s'étonnaient de l'ampleur de cet enthousiasme qui a également porté les marchés européens.

Wall Street

Tous les voyants étaient au vert ce mardi outre-Atlantique et Wall Street a repris sa marche en avant. La séance a débuté avec des chiffres bien accueillis sur l'immobilier et l'activité manufacturière, de quoi rassurer les investisseurs en ce premier jour du mois de mars. En fin de séance, l'embellie s'est accélérée à la faveur d'une nouvelle clôture dans le positif pour le pétrole qui continue à être soutenu par l'espoir de voir un resserrement entre l'offre et la demande. Les cours ont regagné quelque 40% depuis leur chute en début d'année.

Le Dow Jones s'est adjugé près de 350 points, soit 2,11% à 16.865,08 points. Le Nasdaq et le S&P 500 ont progressé de 2,89% à 4.689,59 points et 2,39% à 1.978,35 points. Ford et Fiat Chrysler (FCA) ont pris respectivement 4,64% à 13,09 dollars et 7,15% à 7,34 dollars après avoir enregistré leurs meilleures chiffres de vente depuis dix ans. A contre-courant, Tesla a perdu 3,22% à 185,75 dollars. Le constructeur américain de voitures électriques de luxe a pâti du pari d'un fonds spéculatif influent sur le plongeon de son titre d'ici fin 2016.

En Europe

Les Bourses européennes ont fini dans le vert mardi, portées par le bond des cours du pétrole brut. De plus, les investisseurs anticipent une action de la BCE et font preuve d'optimisme avant le rendez-vous de politique monétaire du jeudi 10 mars. Les investisseurs devaient pourtant digérer des indicateurs mitigés. La croissance de l'activité dans le secteur manufacturier (PMI) en zone euro a ainsi de nouveau nettement ralenti en février, tandis que le taux de chômage a touché en janvier son plus bas niveau depuis plus de quatre ans et demi. En Chine, l'activité manufacturière s'est nettement contractée en février, enregistrant son plus fort repli depuis plus de quatre ans. L'Eurostoxx 50 a gagné 1,72%.

  • Paris

Paris a gagné 1,22% (53,29 points)à 4.406,84 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,5 milliards d'euros, signant sa quatrième séance de hausse consécutive. Vivendi a progressé de 1,28% à 19,38 euros après avoir relevé de 20% le prix de son OPA sur Gameloft (+9,43% à 7,43 euros) dans la foulée du rejet de son offre initiale par la société. Vivendi a aussi déclaré avoir légèrement accru sa participation au capital de l'éditeur de jeux vidéo Ubisoft (+6,39% à 28,06 euros), franchissant ainsi au passage le seuil de 15% du capital. Dans le secteur automobile, Renault a pris 1,76% à 85,62 euros et Peugeot 4,29% à 14,48 euros, profitant de l'accélération de la progression en février du marché automobile français avec une hausse de 13% des immatriculations.

  • Londres

Londres a terminé en hausse de 0,92% (55,79 points) à 6.152,88 points, dopé par l'envolée du titre du London Stock Exchange (LSE) après la déclaration d'intérêt de l'opérateur de la Bourse de New York à son égard. Le LSE a gagné 7,17% à 2.870 pence, après avoir atteint en séance son plus haut niveau historique. L'assureur Direct Line Insurance a bondi de 5,40% à 409,60 pence. A l'inverse, Barclays a plongé de 8,11% à 158,10 pence.

  • Francfort

Francfort a fortement rebondi: le Dax a pris 2,34% à 9.717,16 points et le MDax 2,03% à 19.815,58 points. L'énergéticien RWE (+6,02% à 11,18 euros) a pris la tête de l'indice, et son compatriote EON (+4,03% à à 8,72 euros) a lui aussi terminé dans le peloton de tête. Le producteur de sel et d'engrais K+S (+4,72% à 20,29 euros) et le constructeur automobile Volkswagen (+4,55% à 112,60 euros) ont complété le podium. La journée a été faste pour le secteur automobile: BMW a pris 4,20% à 78,31 euros, l'équipementier Continental 3,74% à 191,50 euros et Daimler 2,52% à 64,69 euros.

  • Bruxelles

Bruxelles a terminé en forte hausse de 1,68% à 3.428,35 points. Tout en haut des valeurs, l'assureur Delta Lloyd, très volatil, a gagné 7,40% à 6,18 euros, suivi par le groupe distribution Delhaize: +3,97% à 97,17 euros. Seules deux valeurs vedettes ont fini dans le rouge. Le groupe de métallurgie Bekaert, spécialisé notamment dans les fils d'acier, est arrivé bon dernier: -0,80% à 32,68 euros.

Les valeurs à suivre

L'agenda du mercredi 2 mars

Economie / finance

Zone euro

  • 11h Prix à la production zone euro / janvier

Suisse

  • Salon automobile (2e journée presse)

Etats-Unis

  • 14h15 Enquête ADP sur l'emploi privé / février
  • 20h Livre beige de la Fed

Entreprises

France

  • BioMérieux : résultats annuels 2015 (avant Bourse) + conférence de presse (11h30)

Suisse

  • Kuehne+Nagel: résultats annuels 2015 (7h)

Pays-Bas

  • Ahold / résultats T4

Belgique

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés