Lundi vert sur les Bourses

Les Bourses ont démarré la semaine en force, surtout en Europe. Après deux séances de baisse, pourquoi ce regain de forme ? Les marchés ont été soutenus par la progression des producteurs de matériaux de base et des énergéticiens. Les valeurs pétrolières, bénéficiant du rebond de l’or noir, ont également soutenu la tendance.

L’indice de référence paneuropéen DJ Stoxx 600 a ainsi pris 1,47 % sur la séance, alors que les investisseurs attendent beaucoup de la réunion du comité de politique monétaire de la Fed qui a lieu ce mardi soir. Avec son taux à un plus bas historique, la Réserve fédérale américaine sera en effet contrainte d’avoir de nouveau recours à des mesures non conventionnelles si elle veut soutenir davantage l’économie. La Fed a le regard figé sur le dernier rapport sur l’emploi, qui s’est révélé très décevant. Les Etats-Unis ont perdu en juillet 131.000 emplois de plus qu’ils en ont créés et le taux de chômage est resté stable, à 9,5 %, en raison d’une baisse de la population active.

A BRUXELLES

Le Bel 20 a terminé en hausse de 0,83 % à 2.571 points, une performance légèrement inférieure à la moyenne européenne.

Les avis de Citigroup sur les banques Dexia et KBC ont donné le ton à la Bourse de Bruxelles. Ainsi, les analystes de la banque américaine, qui conseillent de vendre Dexia, ont abaissé leur objectif de cours à 2,8 euros sur la valeur contre 3,1 avant. 

A noter également que la banque suisse UBS a réduit sa recommandation sur Dexia à "neutre" contre "acheter" auparavant. L’action, qui avait perdu jusque 2 % en matinée, a finalement terminé en hausse de 0,13 % à 3,79 euros. 

En revanche, Citigroup est très positif sur le bancassureur KBC, qui figure sur sa liste d’achats. Ils ont relevé leur objectif de cours sur le titre à 44 euros, contre 40 avant. Le titre a pris 1,94 % à 35,17 euros.

Umicore a évolué en tête des hausses pendant une bonne partie de la séance, avant d’abandonner ses gains. Le titre a terminé en petite hausse de 0,35 % à 28,83 euros.  Les analystes de la banque Degroof ont relevé leur objectif de cours sur le spécialiste des métaux à 32 euros, contre 30 avant, suite à des résultats trimestriels nettement supérieurs à leurs prévisions. Ils ont maintenu leur recommandation à "conserver" sur la valeur.

Hors indice, la société immobilière Aedifica a obtenu une nouvelle ligne de crédit de 30 millions d’euros auprès de BNP Paribas Fortis. Cette annonce n’a pas soutenu le titre, qui a perdu 0,93 % à 42,50 euros.

AILLEURS EN EUROPE

A Paris, l'indice CAC 40 a gagné 61,32 points pour s'inscrire à 3.777,37 points dans un marché peu étoffé avec 2,26 milliards d'euros traités.

La Bourse de Londres a terminé en hausse, le Footsie-100 des principales valeurs gagnant 1,47% à 5.410,52 points, son meilleur niveau depuis près de trois mois.

Le Dax de la Bourse de Francfort a fini à son plus haut niveau de clôture depuis août 2008, à 6.351,6 points, en hausse de 1,47%.

A la Bourse de Milan, l'indice vedette FTSE Mib a gagné 1,22% à 21.342 points.

L'indice Ibex-35 de la Bourse de Madrid a repris des couleurs, gagnant 1,52% à 10.812,6 points.

AUX USA

La Bourse de New York a terminé en hausse malgré la chute du titre Hewlett Packard: le Dow Jones s’inscrivait en hausse de 0,42 % à la clôture, à 10698,75 points. Le Nasdaq a terminé avec un gain de 0,75 %, à 2305,69 points. Le S & P 500 a engrangé 0,55 %, à 1127,79 points.

Wall Street avait ouvert en hausse, dans le sillage des Bourses européennes. Les investisseurs restaient dans l’attente de la réunion de la Fed, prévue ce mardi, qui pourrait annoncer davantage de mesures de soutien à l’économie américaine.

Les principaux indices sont restés orientés à la hausse jusqu'à la clôture. Les actions technologiques ont particulièrement animé les échanges.

Hewlett Packard a chuté de 7,99 %, à 42,60 USD. Le groupe informatique avait annoncé vendredi soir la démission de son PDG, Mark Hurd, après une enquête pour harcèlement sexuel. HP a parallèlement publié ses résultats trimestriels préliminaires et relevé ses prévisions pour l’ensemble de l’exercice.

 

Apple a réagi positivement au départ de Mark Papermaster, le responsable du développement des composants de l’iPhone, après la controverse suscitée par des problèmes de réception du dernier modèle. Le titre gagne 1,50 % à 197,22 USD.

Le fabricant du Blackberry, Research in Motion, collabore avec les autorités saoudiennes en vue de solutions permettant d’éviter une interruption de ses services dans le royaume. L’action a pris 5,94 % à 41,76 USD.

La chaîne de fast-food McDonald’s a enregistré une augmentation de 7 % de son chiffre d’affaires dans le monde à nombre de magasins comparables en juillet. Résultat: l’action a gagné 1,64 %, à 71,74 USD.

 

Sur le marché des changes, les mauvaises nouvelles sur le front de l’emploi américain faisaient encore pression sur le billet vert. L’euro évoluait en effet toujours à ses plus hauts niveaux face au dollar depuis trois mois, à 1,3250 dollar.

La faiblesse de la monnaie américaine face à l’euro, mais aussi au yen, encourage les achats d’actifs libellés en dollars pour les investisseurs munis d’autres devises.  Le prix du baril de pétrole s’est approché du seuil de 82 dollars en séance. Ces mouvements "montrent combien il est difficile de faire des prédictions à court terme: les prix en ce moment sont davantage influencés par des facteurs techniques que par les fondamentaux de l’offre et la demande", ont souligné les experts de Commerzbank.

Les prix du pétrole ont rebondi ce lundi à New York, alors que le marché spéculait sur d'éventuelles nouvelles mesures de la banque centrale américaine (Fed) pour stimuler l'économie.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en septembre a terminé à 81,48 dollars, en progression de 78 cents par rapport à vendredi. Il avait perdu 1,31 dollar vendredi.

 

 

AGENDA MACROECONOMIQUE

 

France

- Production industrielle juin

 

Etats-Unis

- Productivité 2T, 1ère estimation

- Réunion du Comité de politique monétaire de la Fed

 

Allemagne

- Inflation juil, chiffre définitif

 

Japon

- Banque du Japon: décision de politique monétaire

Grande-Bretagne

- Commerce extérieur juin

 

 

ACTIONS A SUIVRE ce mardi

 

Belgique

- Epiq: offre publique de reprise par Elex à 1,75 euro par action. Jusqu’au 3 septembre, 16h.

- Punch Telematix: réouverture de l’offre publique de reprise de Trimble à 3,20 euros par action. Jusqu’au 20 août. 

 

France

- Euro Disney: c.a. 3T (avant Bourse)

- GDF Suez: résultats 1S2010

 

Etats-Unis

- Disney: résultats 3T (22h)

 

Allemagne

- Hannover Re: résultats 2T

- Lufthansa: trafic passagers juillet

 

Grande-Bretagne

- Intercontinental Hotels: résultats 1S

- TUI Travel: rapport d’activité 3T

 

Danemark

-Danske Bank: résultats 2T.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés