Morning Comment

Wall Street a fini en nette hausse jeudi, saluant la perspective d’une hausse très prudente des taux d’intérêt par la Réserve fédérale. Le Nasdaq a même battu un record vieux de 15 ans. Les bourses européennes ont également clôturé dans le vert, tiré par New York, malgré les inquiétudes sur la Grèce.

Wall Street

La Bourse de New York a fini en hausse de quelque 1% jeudi, ce qui a permis au Nasdaq de battre un record qui tenait depuis plus de 15 ans, notamment portée par des indicateurs macro-économiques suggérant que la reprise de l'économie américaine gagnait en vigueur. L'indice Dow Jones a progressé de 1,0%, à 18.115,84. Le S&P-500 a pris 0,99%, à 2.121,24 points. Le Nasdaq a avancé de son côté de 1,34% à 5.132,95 points, nouveau record de clôture.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont ainsi baissé plus que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière, ce qui suggère une poursuite de l'amélioration du marché du travail. L'indice des indicateurs avancés américains a nettement progressé en mai, grâce au bond des permis de construire, ce qui suggère que la croissance de la première économie mondiale a repris de l'élan après un passage à vide au premier trimestre. Et la croissance de l'activité manufacturière dans la région de Philadelphie a connu en juin un rebond plus fort que prévu, montre jeudi l'enquête mensuelle de l'antenne régionale de la Réserve fédérale. 

Mercredi, la Fed avait dit que la reprise de l'économie américaine pourrait être suffisamment solide pour permettre une hausse des taux d'intérêt avant la fin de l'année, tout en laissant entendre que le relèvement à venir serait progressif,ce qui a rassuré les investisseurs.

En Europe

Les Bourses européennes ont fini dans le vert jeudi malgré les inquiétudes sur le sort de la Grèce et la perspective grandissante d'un défaut de paiement. Elles ont été aidées par Wall Street qui restait orientée à la hausse à l'ouverture, rassurée par la prudence exprimée la veille par la Réserve fédérale (Fed).

Européens et FMI attendaient de pied ferme que la Grèce fasse un pas dans leur direction et présente un plan "crédible" pour éviter un défaut de paiement, avec une date-couperet dans moins de deux semaines. "Les marchés sont ultra nerveux par rapport à la Grèce qui monopolise totalement leur attention en ce moment", a observé Alexandre Baradez, un analyste de IG France.

A Bruxelles, le Bel20 a gagné 0,47% à 3.584,11 points. Le laboratoire pharmaceutique UCB a pris la première place (+1,20% à 63,94 euros), suivi par le câblo-opérateur Telenet (+0,99% à 48,58 euros) et par la poste belge bpost (+0,92% à 24,73 euros). La principale baisse a été enregistrée par le distributeur Delhaize, qui a cédé 0,95% à 79,21 euros. Au terme d'une journée longtemps passée dans le rouge, le CAC 40 à Paris a terminé sur un gain de 0,27% à 4.803,48 points. Le Footsie britannique a pris 0,41% tandis que le Dax allemand a été plus dynamique, avec une hausse de 1,11%. L'indice EuroStoxx 50 a gagné 0,63%.

A l'agenda

Japon

•  Décision de politique monétaire

Allemagne

• Prix à la production / mai / 8h

Royaume-Uni

• 10h30 Situation budgétaire / mai

Valeurs à suivre

• Aedifica: souscription possible à l'augmentaton de capital

• Greenyard Foods: assemblée générale extraordinaire

• Tessenderlo: possibilité de souscrire aux emprunts obligataires

• Mithra: offre de nouvelles actions dans le cadre de l'IPO, jusqu'au 26 juin

• Belgacom: le libellé du titre Belgacom devient désormais Proximus


Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés