Publicité
Publicité

Morning comment

Les marchés américains ont nettement reculé ce jeudi dans la foulée de places européennes inquiètes du tumulte persistant des marchés chinois et de la chute des marchés des matières premières: le Dow Jones finit en baisse de 2,05%, à son plus bas de l'année à Wall Street.

Wall Street

  • Les marchés américains coulés par l'international et l'énergie

Wall Street a une nouvelle fois déchanté. Le Dow Jones a perdu 2,06% à 16.990,82 points. Recul encore plus marqué pour le Nasdaq qui a laissé 2,82% de sa valeur sur le carreau en terminant la journée à 4.877,49 points. Le S&P500 a cédé 2,11% à 2.035,74 points.

Comme souvent depuis le début de l'été, les inquiétudes se sont focalisées sur les marchés chinois, après une chute de 3,5% de la Bourse de Shanghai, qui remet en avant les fragilités de l'économie chinoise. Dans ce contexte international sulfureux, les marchés n'ont guère semblé réagir à la salve d'indicateurs mitigés sur l'économie US et les valeurs énergétiques ont trinqué.

Les valeurs dans le viseur ce jeudi

  • L’action Chevron a perdu 2,06% sur la séance à 79,24 dollars.
  • ExxonMobil n’a pas fait mieux. Le titre a abandonné 2,18% à 74,57 dollars.
  • Twitter a dégringolé de 5,83% à 26 dollars, soit exactement le prix d'entrée en Bourse de 2013, les investisseurs ne faisant pas confiance au CEO intérimaire Jack Dorsey.
  • Le détaillant L Brands (Victoria's Secret), a gagné 3,40% à 83,94 dollars après avoir fait état d'une nette hausse de ses bénéfices trimestriels.

En Europe

  • Les Bourses européennes s'enfoncent à nouveau à cause de la Chine

La plupart des Bourses européennes ont terminé jeudi en nette baisse, toujours plombées par les inquiétudes sur la santé de l'économie chinoise, et sans indice clair sur les décisions à venir de la banque centrale américaine (Fed). Les investisseurs ont toujours les yeux rivés sur le marché chinois, qui souffre d'une grande volatilité. La Bourse de Shanghaï a ainsi terminé sur une chute de près de 3,5%, trébuchant à nouveau après son sursaut de la veille. L'Eurostoxx 50 a lâché 2,23%.

  • Paris

La Bourse de Paris a terminé en fort repli (-2,06%), enregistrant une troisième séance de recul. L'indice CAC 40 a perdu 100,55 points, à 4.783,55 points, après avoir lâché 1,75% la veille. Le secteur automobile, exposé à l'économie chinoise, a souffert. Renault a perdu 4,67% à 75,18 euros, Michelin 1,18% à 86,56 euros, Valeo 2,32% à 109,35 euros et PSA Peugeot Citroën 1,52% à 16,20 euros. De même, le luxe a été pénalisé avec LVMH (-3,93% à 148,05 euros) et Kering (-2,69% à 162,80 euros).

  • Londres

A Londres, l'indice FTSE-100 des principales valeurs a perdu 35,56 points ou 0,56% par rapport à la clôture de la veille, à 6.367,89 points. Les minières ont cependant repris des couleurs: Randgold a fini en tête de l'indice, en hausse de 5,79% à 4.255 pence. Fresnillo a progressé de 5,63% à 684,50 pence, Anglo American 4,38% à 740,50 pence, Antofagasta 3,53% à 571 pence. Le reste de l'indice a fini dans le rouge dans cette ambiance morose, malgré une légère progression des ventes de détail en juillet. Le constructeur Taylor Wimpey a fermé la marche, en baisse de 2,46% à 198,50 pence.

  • Francfort

A Francfort, l'indice vedette Dax a clôturé en forte baisse de 2,34% à 10.432,19 points, un recul du même ordre que celui de la veille (-2,14%). Le MDax des valeurs moyennes a lui lâché 2,52% à 19.882,71 points. L'énergéticien RWE a fini en tête du Dax et limité la casse avec une baisse de 0,20% à 15,27 euros. Lufthansa (-0,30% à 11,50 euros) et Munich Re (-0,90% à 165,05 euros) ont complété le podium. Siemens a perdu 1,85% à 90,49 euros. Deutsche Bank a reculé de 2,99% à 27,41 euros. Continental a lâché 3,27% à 192,15 euros. Enfin, Commerzbank (-3,54% à 10,50 euros), Deutsche Telekom (-3,57% à 15,27 euros) et Deutsche Börse (-3,65% à 78,36 euros) ont signé les plus lourdes chutes du jour.

  • Bruxelles

Le Bel20 reculé de 1,48% à 3.544,02 points. L'assureur néerlandais Delta Lloyd a perdu 3,96% à 10,56 euros. Le bancassureur KBC a perdu 3,02% à 59,00 euros, et le brasseur AB InBev 3,24% à 100,20 euros. A l'inverse de la tendance générale, le distributeur Delhaize a grimpé de 3% à 82,07 euros, la seule autre hausse du Bel 20 revenant au groupe de métallurgie Bekaert (+1,23% à 26,41 euros).

Les valeurs à suivre

L'agenda du vendredi 21 août

Economie/finance

Japon

  • Indice PMI Markit manufacturier flash/août

Chine

  • Indice PMI Markit manufacturier flash/août

Allemagne

  • 8h Indice GfK du moral des ménages/septembre
  • 9h30 Indices PMI Markit flash/août

Royaume-Uni

  • 10h Indices PMI Markit flash zone euro/août
  • 10h30 Situation budgétaire/juillet

Zone euro

  • 11h Confiance du consommateur (estim. flash)/août

Etats-Unis

  • 15h45 Indice PMI Markit manufacturier flash/août

Entreprises

Etats-Unis

  • Hewlett-Packard: résultats 3T (22h)

Pays-Bas

  • Ahold: résultats T2

Suisse

  • Kuoni: résultats S1 (7h)

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés