Morning comment

Wall Street a nettement monté mardi, réagissant favorablement à des chiffres pourtant mitigés, les observateurs hésitant sur le sens de cet optimisme à l'approche d'une décision de la Réserve fédérale. En Europe, la tendance était au vert, les investisseurs faisant le pari d'une hausse des taux plus tard dans l'année.

Wall Street

  • Wall Street garde la tête haute

Les chiffres du jour ont pu être interprétés comme un encouragement à la prudence pour la Fed. Les ventes de détail n'ont enregistré qu'une hausse minime en août et inférieure aux attentes, la production industrielle s'est repliée plus que prévu le même mois et l'activité manufacturière de la région de New York a surpris en restant dans le rouge en septembre.

Les trois indices ont accéléré leurs gains en fin de séance. Le Dow Jones et le Nasdaq ont respectivement terminé sur un rebond de 1,40% à 16.599,85 points et 1,14% à 4.860,52 points. Le S&P500 s'est redressé de 1,28% à un peu plus de vingt longueurs de la barre des 2.000 points.

Aux valeurs:

  • Fiat Chrysler Automobiles a gagné 3,4%, le syndicat United Auto Workers (UAW) ayant dit qu'il poursuivrait le dialogue avec le constructeur afin de parvenir à un accord sur un nouveau contrat de travail, repoussant ainsi la menace d'une grève au sein de ses chaînes les plus rentables.
  • Après avoir été bousculé sur les marchés la veille, le géant de l'aluminium Alcoa a pris 2,67% à 9.63 dollars, profitant de la signature d'un accord avec le constructeur automobile Ford sur la conception d'un aluminium de nouvelle génération.
  • Go Pro a pris 2,1%, Northland Capital Markets ayant écrit que le spécialiste des caméras miniatures constituait une cible de choix pour Apple ou d'autres sociétés à la recherche de contenus originaux.

En Europe

  • Dans le vert en espérant un maintien des taux de la Fed

Les Bourses européennes ont fini dans le vert mardi une séance marquée par une série de mauvais indicateurs économiques aux Etats-Unis qui laissent espérer aux investisseurs que la Fed ne relèvera pas ses taux d'intérêt jeudi. Dans ce contexte, les indicateurs de la matinée en zone euro sont passés au second plan, même la chute de la confiance des milieux financiers allemands mesurée par le baromètre ZEW. L'Eurostoxx a progressé de 1,01%.

  • Paris

Le CAC 40 a terminé en nette hausse de 1,13%, à 4.569,37 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,2 milliards d'euros. Le secteur automobile a profité de l'embellie dans les immatriculations européennes en août, avec une hausse des ventes pour les constructeurs français qui a dynamisé Peugeot (+0,96% à 15,73 euros) et Renault (+1,41% à 74,20 euros). Sanofi a pris 0,41% à 87,99 euros. Le poids lourd du CAC 40 a annoncé avoir placé un emprunt obligataire de 2 milliards d'euros dans le but de refinancer sa dette et de prolonger l'échéance de son remboursement. EDF a été pénalisé (-3,58% à 16,95 euros) par un abaissement de sa recommandation à "sous-pondérer" contre "sur-pondérer" auparavant par la banque Morgan Stanley.

  • Londres

Londres a fini dans le vert, gagnant 0,87% (53,01 points) à 6.137,60 points. Le groupe d'ingénierie Weir a bondi de 4,85% à 1.298 pence. Le concepteur de microprocesseurs ARM Holdings a encore gagné 3,43% à 980,5 pence. Son client Apple, qui a ouvert samedi les pré-commandes pour ses nouveaux produits, iPhone 6S et 6S Plus, s'est dit bien parti pour battre le record établi l'an dernier lors de l'arrivée en magasins des précédents modèles. Le secteur bancaire a terminé dans le vert, avec Standard Chartered (+2,53% à 721,10 pence), Barclays (+2,02% à 259,65 pence), HSBC (+1,60% à 508,8 pence) et Lloyds Banking Group (+1,46% à 75,58 pence).

  • Francfort

Le Dax a avancé de 0,56% à 10.188,13 points et le MDax de 0,54% à 19.552,88 points. EON a dégringolé de 6,15% à 8,04 euros et RWE de 3,31% à 11,41 euros. Le magazine Der Spiegel a affirmé que selon une expertise commandée par le ministère allemand de l'Economie, quelque 30 milliards d'euros manqueraient pour financer le démantèlement de toutes les centrales nucléaires de l'Allemagne, outre les environ 38 milliards d'euros déjà mis de côté par les opérateurs concernés (EON, RWE, Vattenfall et EnBW). Le ministre allemand de l'Economie, Sigmar Gabriel, a réfuté ce chiffre, affirmant que les conclusions de l'expertise n'étaient pas encore connues. Le fabricant d'engrais et de sel K+S (-5,17% à 33,63 euros) a également lourdement souffert alors que son sort face au canadien Potash, qui aimerait l'avaler, reste incertain. Le fabricant de semi-conducteurs Infineon a gagné 3,22% à 10,09 euros et le constructeur BMW 2,21% à 87,23 euros.

  • Bruxelles

Le Bel 20 est légèrement reparti à la hausse, gagnant 0,30% à 3.423,34 points. C'est l'exploitant du réseau de transport d'électricité Elia qui a le plus avancé (+2,62% à 40,55 euros). Le secteur de l'assurance a été bien orienté avec le bancassureur KBC (+1,77% à 59,26 euros) l'assureur Delta Lloyd (+1,58% à 8,86 euros) et Ageas (+1,42% à 36,73 euros). A l'inverse, le groupe de distribution Delhaize a signé la plus forte baisse (-0,95% à 79,05 euros).

Les valeurs à suivre

L'agenda du mercredi 16 septembre

>Économie/finance

France

  • 11h00 Prévisions économiques mondiales de l'OCDE

Royaume-Uni

  • 10h30 Demandeurs d'emploi / août

Zone euro

  • 11h00 Inflation zone euro (définitif) / août

États-Unis

  • 14h30 Prix à la consommation / août
  • 16h00 Indice immobilier NAHB / septembre
  • Réunion du FOMC de la Réserve fédérale (1re jour)

>Entreprises

France

  • Montupet / résultats du S1 (après Bourse)
  • Naturex / résultats du S1 (après Bourse)

Suisse

  • Richemont / point sur l'activité

États-Unis

  • FedEx / résultats T1 (avant Bourse)
  • Oracle / résultats T1 (après Bourse)

Belgique

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés