Morning Comment

Wall Street a fini hausse de plus de 1% vendredi, grâce au net rebond du compartiment énergétique et de celui des matières premières, après avoir perdu plus de 1,5% en séance dans la foulée de statistiques , chiffres de l'emploi en tête, jugées décevantes. En Europe, la reprise était aussi au rendez-vous.

WALL STREET

  • Le secteur de l'énergie soutient les marchés US

Wall Street a terminé la semaine sur une note positive. Pourtant, les choses avaient mal commencé ce vendredi. Dans la foulée des chiffres mensuels de l'emploi américain, moins bons que prévu sur l'emploi en septembre, les indices ont piqué du nez mais bien aidés par les bonnes performance du secteur de la santé et les pétrolières, ils sont parvenus à finir la séance en positif.

Le Dow Jones et le S&P500 ont respectivement pris 1,23% à 16.472,37 points et 1,43% à 1.951,35 points. Revigoré par les biotechs, le Nasdaq s'est élevé de 1,74% à 4.707,78 points.

A l'image de tout le secteur pharma, Mylan a progressé de 5,43% à 43,66 dollars.

Le secteur pétrolier a profité d'un regain de forme des  cours du pétrole. Ils se sont repris après l'annonce d'une forte baisse du nombre de puits en activité aux Etats-Unis, qui a permis de faire passer au second plan l'inquiétude suscitée par des créations d'emplois très inférieures aux attentes. ExxonMobil et Chevron ont avancé de 2,46% à 75,88 dollars et 4,10% à 81,55 dollars. L'envolée était plus forte chez Halliburton. Le groupe a vu son titre s'apprécier de 5,41% à 36,80 dollars.

  • Les Bourses européennes se sont reprises malgré un emploi américain décevant

Les Bourses européennes ont fini en hausse bien que les chiffres du chômage américain aient déçu les marchés. Si "le taux de chômage reste stable, à des niveaux relativement bas", les créations d'emplois montrent "un manque de dynamisme du marché de l'emploi très problématique", estime Guillaume Garabédian, conseiller de gestion de Meeschaert Gestion Privée. Ces chiffres relancent l'incertitude entourant la politique monétaire de la banque centrale américaine (Fed). L'Eurostoxx 50 a gagné 0,62%. 

  • Paris

A la Bourse de Paris (+0,73%), l'indice CAC 40 a pris 32,34 points à 4.458,88 points. Poids lourd de la cote, Total (+2,17% à 41,25 euros) a tiré le marché vers le haut. Air France-KLM a progressé de 1,39% à 6,06 euros, grâce au feu vert donné par le conseil d'administration à un "plan de restructuration alternatif". Le secteur automobile était toujours chahuté, Renault terminant la séance en repli de 0,57% à 64,48 euros et Peugeot de 1,34% à 13,26 euros. Areva a fini en recul de 0,94% à 6,74 euros. aprés que les syndicats ont été recus à Bercy où Emmanuel Macron leur a dit que le gouvernement n'annoncerait qu'en décembre le montant de son aide au groupe.

  • Londres

La Bourse de Londres a terminé en nette hausse (+0,95%). Les entreprises actives dans l'or ont profité du rebond des cours du métal jaune. Randgold a bondi de 4,22% à 4.098 pence et Fresnillo de 4,80% à 633,50 pence. Chez les autres compagnies minières, Glencore a continué de se reprendre en gagnant 4,37% à 95 pence aprés avoir perdu 30% lundi. Rio Tinto a progressé pour sa part de 0,99% à 2.242 pence et BHP Billiton de 1,26% à 1.042 pence.

  • Francfort

A la Bourse de Francfort, l'indice vedette Dax a fini sur une progression de 0,46% à 9.553,07 points et son petit frère des valeurs moyennes, MDax, sur une amélioration de 0,75% à 19.323,28 points. RWE a bondi de 6,83% à 10,43 euros aprés un accord avec Dubaï. Son concurrent EON a gagné 6,30% à 7,95 euros. A l'autre bout du tableau figurait de nouveau Volkswagen (-4,29% à 92,36 euros). Le constructeur automobile s'est effondré de plus de 40% en deux semaines. Malgré cela les immatriculations de nouvelles voitures en Allemagne ont progressé de 5% en septembre, mais les titres Daimler (+0,20% à 64,58 euros), ou BMW (-0,15% à 78,21 euros) n'en ont guère profité.

  • Bruxelles

C'est l'assureur Delta LLoyd, très volatil, qui a le plus progressé avec une hausse de 2,72% à 7,68 euros. Il a été suivi par le brasseur AB InBev (+1,52% à 95,72 euros) et le groupe de services aux automobilistes D'Ieteren (+1,27% à 35,40 euros). A l'autre bout de l'indice, le groupe Colruyt (distribution à bas prix) a cédé 1,16% à 42,10 euros.

LES VALEURS A SUIVRE

L'agenda du lundi 5 octobre

Économie/finance

Chine

  • Marchés fermés

France

  • 09h50 Indices PMI des services et composite / septembre

Allemagne

  • 09h55 Indice PMI Markit services définitif / septembre

Royaume-Uni

  • 10h30 Indice PMI Markit services/septembre

Eurozone

  • 10h00 Indice PMI Markit services définitif / septembre
  • 11h00 Ventes au détail / août
  • Réunion de l’Eurogroupe

États-Unis

  • 15h45 Indice PMI Markit services définitif / septembre
  • 16h00 Indice ISM services /septembre

Entreprises

Allemagne

  • Première cotation de Schaeffler

France

  • Vilmorin / résultats annuels (après Bourse)

Belgique

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés