Morning comment

Au sortir d'un excellent mois d'octobre, Wall Street a poursuivi sur sa lancée lundi par une nette hausse, sans que les observateurs trouvent d'explication manifeste à cette avancée. En Europe, la hausse était aussi au rendez-vous mais dans des volumes moindres.

Wall Street

Wall Street a fait fort pour la première séance du mois de novembre. Encouragés par une Europe à la hausse et par des chiffres satisfaisants, les marchés new-yorkais ont tous terminé dans le vert.

Le Dow Jones et le Nasdaq ont respectivement gagné 0,94% à 17.828,76 points et 1,45% à 5.127,15 points. L'indice élargi S&P500 était aussi à la fête. Il a pris 1,19% pour dépasser allégrement la barre des 2.100 points, une première depuis le mois d'août dernier.

  • Le groupe de produits cosmétiques Estée Lauder a bondi de 8,09% à 86,97 dollars après l'annonce d'une hausse de ses résultats trimestriels et de son dividende, faisant oublier des prévisions mitigées pour le reste de l'année en raison de la hausse du dollar.
  • Les pétrolières étaient en forme. Chevron et ExxonMobil ont avancé de chacun de 4,49% à 94,96 dollars et 3,07% à 85,28 dollars.
  • L'émetteur de cartes bancaires Visa, qui a fait part du rachat de son ancienne filiale Visa Europe pour une valeur pouvant monter jusqu'à plus de 23 milliards de dollars, a abandonné 3,04% à 75,22 dollars.

En Europe

  • Hausse modérée sur les marchés européens

Les Bourses européennes ont entamé la semaine lundi sur une hausse modérée, soutenues par une croissance de l'activité manufacturière en octobre en Europe, même si la reprise reste faible. Les investisseurs ont accueilli positivement les premières publications d'un agenda hebdomadaire riche en indicateurs. La Chine a ouvert le bal des publications attendues avec une activité manufacturière qui a continué de se contracter fortement en octobre, mais à un rythme moins prononcé que les mois précédents, selon le baromètre Caixin-Markit. Ces chiffres ne font que "confirmer la transition de l'économie chinoise vers un secteur des services qui devient de plus en plus important", a souligné Franklin Pichard, directeur de Barclays Bourse.

  • L'Eurostoxx 50 a grappillé 0,48%.

Paris

Paris a débuté la semaine du bon pied (+0,38%), le CAC 40 prenant 18,55 points à 4.916,21 points, dans un volume d'échanges moyen de 3,3 milliards d'euros. Crédit Agricole a pris 1,52% à 11,70 euros et Société Générale 0,98% à 42,73 euros. Amundi, filiale commune des deux banques, a fixé le prix indicatif de son action dans une fourchette de 42 à 52,50 euros pour sa prochaine entrée en Bourse. Areva a été recherché (+4,77% à 6,81 euros) après avoir ouvert la porte à une entrée de CNNC à son capital. PSA Peugeot Citroën a gagné 1,62% à 16,29 euros en dépit d'immatriculations de voitures neuves en France en baisse de 6,3%. Renault a profité nettement (+4,22% à 89,35 euros) d'une progression de ses immatriculations de 2,9%, soit davantage que le marché.

Londres

Londres a terminé sur une note stable (+0,01%), l'indice FTSE-100 des principales valeurs grignotant 0,71 point à 6.361,80 points. Les minières ont pâti de l'inquiétude sur la Chine: Anglo American a cédé 0,42% à 544,30 pence, BHP Billiton 1,39% à 1.026 pence et Rio Tinto 1,57% à 2.321,50 pence. HSBC a perdu 0,81% à 503,50 pence, après une baisse de son chiffre d'affaires au troisième trimestre. Les bancaires ont profité de l'annonce de Visa de son projet de racheter son ancienne filiale européenne pour 21,2 milliards d'euros. Barclays est montée de 1,75% à 236,05 pence, RBS de 1,73% à 323,10 pence et Lloyds de 1,72% à 75 pence.

Francfort

Francfort a retrouvé des couleurs, l'indice Dax engrangeant 0,93% à 10.950,67 points. L'indice des valeurs moyennes MDax a progressé de 0,55% à 21.291,69 points. Commerzbank a affolé les investisseurs en promettant, malgré le recul de son bénéfice net pour le troisième trimestre, de verser un dividende de 20 centimes par action en 2015, son premier depuis le début de la crise de 2008. Ce cadeau inespéré aux actionnaires a propulsé le titre avec un bond de 6,59% à 10,67 euros. L'action de l'énergéticien RWE s'est arrogé la deuxième place avec une progression de 3,95% à 13,16 euros, après s'être déjà appréciée de 5,06% vendredi. L'énergéticien allemand va construire avec, entre autres, son compatriote Siemens (+0,97% à 92,39 euros) un champ d'éoliennes au large de la côte sud-est de l'Angleterre devant à compter de 2018 fournir en électricité plus de 330.000 foyers britanniques.

Bruxelles

Le Bel20 a progressé de 0,67% à 3.624,17 points. L'assureur Delta LLoyd (+5,91% à 7,60 euros), le groupe pharmaceutique UCB (+1,91% à 80,22 euros) et Engie (ex-GDF Suez) (+1,69% à 16,23 euros) ont tiré l'indice vers le haut. Le secteur immobilier était à la traîne: Befimmo a cédé lundi 0,89% à 60,37 euros et Cofinnimo 0,39% à 101,10 euros.

Les valeurs à suivre

  • L'agenda du mardi 3 novembre

Economie / finance

Etats-Unis

  • Ventes automobiles octobre (15h)
  • Commandes industrielles septembre (16h)

Allemagne

  • Chiffre des immatriculations de voitures neuves en octobre - VDA

Espagne

  • Chômage octobre

Entreprises

France

  • ADP: c.a. 3T (7h30)
  • Atos : c.a. 3T (après Bourse)
  • Vicat (ciment): c.a. 3T (après Bourse)
  • Tessi: c.a. 3T (après Bourse)
  • Devoteam : résultats 3T
  • Viadeo : c.a. 3T

Etats-Unis

  • Activision Blizzard : résultats 3T (22h)
  • AIG: résultats 3T (22h)

Allemagne

  • Hugo Boss: résultats 3T (7h)
  • BMW: résultats 3T

Pays-Bas

  • DSM : résultats 3T

Italie

  • Intesa Sanpaolo: résultats 3T
  • Finmeccanica: résultats 3T

Suisse

  • UBS: résultats 3T (7h45)

Canada

  • WestJet : résultats 3T (12h30)
  • TransCanada: résultats 3T (14h)

Belgique

  • MDxHealth: résultats trimestriels
  • CMB: offre de reprise au prix de 16,20 euros par action par Saverco, le holding de Marc Saverys. Jusqu’au 6 novembre.
  •  

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés