Premier coup d'arrêt pour Wall Street en 2018

La Bourse de New York a connu mercredi un premier petit coup d'arrêt en 2018 après un début d'année en fanfare, face aux craintes de voir la Chine ralentir ses achats de bons du Trésor américain. Cette éventualité a également pesé sur les échanges en Europe.

Wall Street

Il fallait bien que ça arrive. Après six séances consécutives de gains et de records, le Nasdaq (-0,14% à 7.153,57 points) et le S&P500 (-0,13% à 2.747,63 points) ont perdu des plumes ce mercredi. Ce repli s’explique principalement par la fébrilité des investisseurs face à la hausse des taux d’intérêt à long terme aux Etats-Unis.

Cette progression des taux a été alimentée par des informations de l’agence Bloomberg selon lesquelles des responsables chinois ont recommandé de ralentir ou d’arrêter les achats d’obligations américaines  Le Dow Jones a également terminé en recul, lâchant un petit 0,06%.

Eastman Kodak a poursuivi sa flambée (+ 57,35% à 10,70 dollars) après avoir plus que doublé sa valeur en Bourse mardi grâce au lancement d’une monnaie virtuelle, le kodakcoin, adossée à une plateforme pour les photographes.

Les compagnies aériennes American Airlines (+ 3,26% à 53,78 dollars) et United Continental (+6,72% à 73,08 dollars) ont profité de la révision à la hausse de leur prévision de revenus par passager pour le quatrième trimestre.

En Europe

Les principaux indices actions ont clôturé en ordre dispersé ce mercredi, en raison d'un regain de tensions sur le marché obligataire américain.

"Le marché connaît une petite correction en lien avec la remontée des taux d'intérêts américains, a observé Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant Bleu Gestion. Cette tension divise la cote parisienne en deux catégories, celles qui profitent d'une environnement de taux d'intérêt plus élevés, en particulier les banques et celles qui au contraire en pâtissent". Selon lui, "il y a aussi un effet de contagion supplémentaire liée à Wall Street" qui a ouvert en baisse pour les mêmes raisons.

Le Dax allemand a reculé de 0,78% et le Cac 40 de 0,35%. Porté par ses valeurs bancaires, le Footsie britannique a par contre progressé de 0,23%, établissant un nouveau record à la clôture. Les banques européennes ont signé la plus forte hausse sectorielle, avec un bond de 2,08%. En tête, Commerzbank a bondi de 5,14%.

Le Bel 20 porté par ses valeurs bancaires

Démarrant la séance sur une note stable de 0,05%, le Bel 20 est resté en territoire positif grâce à ses valeurs bancaires. Le Bel 20 a ainsi clôturé sur une hausse de 0,38% à 4.157,55 points. ING a grimpé de 3,13% à 16,46 euros et KBC de 2,86% à 75,50 euros, profitant d’un effet sectoriel. Les banques européennes ont surfé sur la légère remontée des taux et les anticipations de resserrement monétaire des grandes banques centrales. De son côté, Ageas a gagné 0,62% à 42,47 euros.

Le titre Solvay a reculé de 1,17% à 118,20 euros. Le groupe chimique a signé un accord avec Boeing pour la fourniture de matériaux composites et adhésifs avancés destinés au 777X, un nouvel appareil sur lequel le géant aéronautique fonde de gros espoirs. Il livrera à l'avionneur américain des fibres de carbone pré-imprégnées destinées au moulage sous vide (également nommées "prepreg"), ainsi que des pré-imprégnés intérieurs ignifugés, des films de protection contre la foudre et des adhésifs de liaison structurelle.

Lanterne rouge, Ontex (-4,83% à 27,60 euros) a souffert d’une note négative de JP Morgan. La banque d’investissement américaine a réitéré sa recommandation à "sous-performer" avec un objectif de cours fixé à 25 euros. Soit un potentiel de baisse de 13,79% par rapport à son cours de clôture mardi soir.

Sur le marché élargi, Curetis s’est envolé de 46,86% à 7,96 euros. La biotech allemand a annoncé la signature d’un accord avec un important spécialiste chinois de la génomique. L'entreprise rend une (partie de) sa technologie disponible et est remboursé de diverses façons. Les détails financiers de l'opération n'ont pas été communiqué.

La holding Gimv (+0,77% à 52,40 euros), avec d’autres actionnaires, s’est contractuellement engagé à vendre sa participation dans Mackevision à Accenture. La société flamande indique sur toute la période de détention, l’investissement dans Mackevision a produit un rendement bien supérieur au rendement moyen à long terme de Gimv et a eu un effet positif sur la valeur des fonds propres au 30 septembre 2017, qui s’élève à environ 0,7 euro par action.

Les valeurs à suivre

> L'agenda du jeudi 11 janvier

Economie/Finance

Zone euro

  • 11h Production industrielle/novembre

Etats-Unis

  • 14h30 Prix à la production/décembre
  • 14h30 Indice Philly Fed/janvier
  • 14h30 Inscriptions au chômage/semaine du 6 janvier
  • 20h Budget fédéral/déc.

Entreprises

    Belgique

Belgique

  • Van de Velde: chiffre d’affaires 2017
  • Dalenys: offre de rachat par Natixis contre 9 euros par action. Jusqu’au 22 janvier.
  • Sapec: réouverture de l’offre de reprise par Soclinpar à 60 euros par action. Jusqu’au 23 janvier.

France

  • Sodexo: résultats 1T 2017/2018 (7h)

Japon

  • Fast Retailing: résultats 1T
  • Seven & I: résultats 3T

Royaume-Uni

  • Tesco: point sur l’activité du T3
  • Marks & Spencer: rapport d’activité T3

Suisse

  • Richemont: trading update

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect