Rebond d'espoir à Wall Street pour débuter la semaine

Wall Street a rebondi, reprenant espoir dans les perspectives de l'économie après la chute enregistrée vendredi: le Dow Jones a gagné 0,78% et le Nasdaq 0,31%

Les investisseurs ont choisi le jour du lancement par la Banque centrale européenne de son programme de rachat de dette pour récolter une partie des bénéfices réalisés depuis l’annonce par l’institut d’émission de ce plan destiné à relancer le crédit et l’inflation dans la zone euro.

À Paris, l’indice CAC 40 a perdu 0,55% à 4.937,20 points. À Francfort, le Dax a gagné 0,27% pour toucher un nouveau record à 11.582,11 points. À Londres, le FTSE a cédé 0,51% à 6876,47 points. Aux valeurs en Europe, les banques grecques, toujours aussi volatiles, ont à nouveau piqué du nez, le jour d’une nouvelle réunion des ministres des Finances de la zone euro pour discuter des réformes présentées par le gouvernement d’Alexis Tsipras.

La Bourse de Bruxelles n’a pas échappé au concert de prises de bénéfices qui ont affecté la plupart des marchés d’actions européens. D’autant plus qu’à l’aube de cette semaine, le Bel 20 affichait huit hausses consécutives, une situation que l’indice belge n’avait plus connue depuis la fin du mois de décembre 2014.

Rien d’étonnant, dès lors, à voir l’indice vedette de la Bourse de Bruxelles reculer de 0,51% à 3.713,65 points lundi soir. En cédant 1,04% à 114,50 euros, AB InBev est le titre qui a le plus pesé sur le Bel 20, en lui coûtant un peu plus de 6 points en clôture. L’action du groupe brassicole avait culminé à près de 116 euros en fin de semaine dernière. De quoi inciter certains investisseurs à vendre pour matérialiser leur plus-value.

Wall Street a rebondi, reprenant espoir dans les perspectives de l'économie après la chute enregistrée vendredi: le Dow Jones a gagné 0,78% et le Nasdaq 0,31%. "C'est un retournement après le gros déclin de vendredi ", a souligné Michael Gayed, chez Pension Partners, estimant que "le marché s'est conditionné pour tourner en vert tout ce qu'il trouve en rouge". Pour autant il a appelé à la prudence, notant qu'au premier jour de l'opération de rachat d'actifs par la Banque centrale européenne, "le marché peine à tenter de voir les effets de l'assouplissement quantitatif en Europe, sur fond d'inquiétudes persistances suscitées par la Grèce". Il a estimé que de nouvelles évolutions en dents de scie étaient probables.

A L'AGENDA MARDI

Chine

Inflation février (02h30)

USA

Stocks des grossistes janvier (15h)

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés