Un indigestion de trimestriels indispose les marchés

Les signes de robustesse émis par le marché de l'emploi allemand et l'amélioration du sentiment économique en zone euro semblaient protéger les gains des principaux indices européens. Mais les fins de séance ont été pénibles, sous l'accès de faiblesse de Wall Street et la divergence des résultats d'entreprises.

Saison des résultats d'entreprises oblige, certaines journées boursières se caractérisent par la publication au compte-goutte de chiffres d'entreprises. Mais à l'échelle de l'agenda des sociétés, ce jeudi s'est transformé en mousson.

D'abord accueillies globalement, les performances d'entreprises n'en ont pas moins été intégrées au cas par cas. Jugés plutôt satisfaisants, ces résultats ont toutefois offert des perspectives divergentes. Sans compter que, sur les marchés d'actions, en atteste le total reversement de tendance, les investisseurs se sont adonnés au principe du "sell on good news", prenant leurs bénéfices sur des valeurs porteuses de bonnes nouvelles.

Les secteurs des télécoms, des soins de santé et de la chimie ont enregistré les plus fortes hausses sectorielles. Ces trois secteurs ont été chargés en résultats avant et après Bourse. France Telecom et BT pour les télécoms; Bayer, Sanofi-Aventis, AstraZeneca, Merck pour les pharmas; BASF, Clariant et Solvay pour les chimiques.

En revanche, les valeurs automobiles étaient à la baisse, digérant les chiffres de Volkswagen, Rolls-Royce, Man et Hyundai.

La Bourse de Londres a terminé en faible baisse jeudi, l'indice Footsie-100 des principales valeurs cédant juste 5,73 points à 5.313,95 points, soit 0,11% par rapport à la clôture de mercredi.

La Bourse de Paris a fini en baisse jeudi, le CAC 40 perdant 0,50% à 3.651,91 points. Une séance laborieuse à Wall Street a sûrement poussé les investisseurs à prendre des bénéfices après six jours de hausse.

A Bruxelles, le Bel 20 a rendu 0,28 % à 2.537,90 points. Solvay, qui a enregistré des résultats meilleurs que prévus, a vu la valorisation de son action progresser de 2,78 % à 75,80 euros. Le bancassureur KBC, qui a réussi à vendre sa filiale britannique Peel Hunt via un management buy-out, a perdu 1,68 % à 35,44 euros.

En Allemagne, le numéro trois mondial des équipements sportifs, Puma, a affiché une hausse modeste de ses ventes au deuxième trimestre malgré Coupe du Monde, une performance qui a contrasté avec celle de ses concurrents et lui a valu une forte décote à la Bourse de Francfort. La marque au félin y a lâché 4,58 %, tandis que Lufthansa chutait de 4,49% à 12,22 euros. La compagnie aérienne a pourtant publié des résultats du deuxième trimestre honorables et s'est montrée confiante pour le second semestre. L'indice allemand des 30 valeurs phares, le Dax, s'est rétracté de 0,72 % à 6.134,70 points.

La Bourse d'Amsterdam s'est inscrite en retrait la première. L'AEX a clôturé à 332,13 points (-0,87 %).

 

WALL STREET :

Journée en demi-teinte à la Bourse de New York, où les principaux indices sont longtemps restés cantonnés dans le rouge avant de se reprendre légèrement, puis de replonger en fin de journée. A la clôture, le Dow Jones cédait ainsi 0,29 % à 10.467,16 points tandis que le Nasdaq cédait 0,57 % à 2.251,69 points. L’indice S & P 500 a perdu pour sa part 0,42 % à 1.101,53 points.

Les résultats peu reluisants de certaines valeurs ont sérieusement refroidi les ardeurs des investisseurs. Le géant Colgate Palmolive, par exemple, aura connu une journée très chahutée, perdant à la clôture 6,84 % à 78,12 dollars. En cause: le niveau des ventes au 2e trimestre, jugé décevant malgré un bénéfice en hausse de 7 %.

Kellogg, le numéro un mondial des céréales pour petit déjeuner, boit lui aussi la tasse: il lâche 6,87 % à 47,98 dollars.

Les résultats favorables d’autres gros acteurs auraient pu laisser penser qu’ils s’en sortiraient à leur avantage. A commencer par l’équipementier en télécoms Motorola, dont le bénéfice au 2e trimestre a sextuplé en un an. Las: après avoir passé quasi toute la séance dans le vert, le titre cède in fine 0,91 % à 7,61 dollars. Pour Goodyear, qui a ramené son résultat dans le vert au 2e trimestre, c’est même pire: le titre plonge de 5,69 % à 11,27 dollars. 

ExxonMobil subit le même sort: un chiffre d’affaires en hausse de 24 % et un bénéfice quasi doublé n’ont guère aguiché les investisseurs. A la clôture, le titre lâchait ainsi 0,94 % à 60,34 dollars.  

 

AGENDA

 

UE

Inflation et chômage en zone euro (juin)

 

BELGIQUE

Produit intérieur brut au 2e trimestre (15h00)

 

FRANCE

Indice des prix agricoles

Chiffre des défaillances d’entreprises

 

USA

PIB 2e trimestre

Coût de l’emploi dans les entreprises

Le représentant américain au Commerce, Ron Kirk, prononce un discours sur les mesures prises par l'administration Obama pour faire respecter les réglementations commerciales internationales (16h00)

 

ALLEMAGNE

Ventes de détail pour le mois de juin

 

JAPON

Chômage, inflation, production industrielle  et consommation des ménages (juin)

 

ITALIE

Chômage (juin)

Inflation (juillet)

 

ESPAGNE

Chômage 2e trimestre

 

SUEDE

PIB 2e trimestre

 

VALEURS A SUIVRE CE VENDREDI :

 

BELGIQUE

Bekaert, Belgacom, GBL, Parc Paradisio : résultats 2e trimestre

Exmar : Le groupe belge de transport maritime a bouclé le 1er semestre sur un chiffre d'affaires de 220,8 millions de dollars (+7,1%). Le résultat net est par contre nettement dans le rouge: -48,3 millions de dollars, contre un bénéfice de 35,7 millions un an plus tôt.

 

FRANCE

Alcatel-Lucent, JCDecaux, Lafarge, EDF, Total, PPR, Renault, Michelin, EADS : résultats 1er semestre (avant Bourse)

Areva : résultats 1er semestre (après Bourse)

 

USA

Chevron, Merck : résultats 2e trimestre (avant Bourse)

 

ALLEMAGNE

HeidelbergCement : résultats 2e trimestre

 

JAPON

Fujifilm, Fuji Heavy Industries, Takeda, Honda, Mazda, Mitsubishi Corp, Nomura Holdings : résultats 1er trimestre

 

ROYAUME UNI

British Airways : résultats 1er trimestre

Anglo American : résultats 1er semestre

 

ESPAGNE

Iberia: résultats 2e trimestre

 

ITALIE

Italcementi, Autogrill, Benetton: résultats 1er semestre

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés