Wall Street aligne une sixième séance de hausse

Les craintes sur la Grèce ont pesé sur les marchés européens. Wall Street a en revanche pu profiter des excellents résultats d'UPS et de l'annonce, après-Bourse, d'aussi bons résultats de la part de Google.

Bruxelles (L'Echo) - Les craintes sur la Grèce ont divisé jeudi les marchés. Ces craintes se sont révélées fondées en toute fin de séance. La Grèce a en effet cédé à la pression du marché et demandé à la Commission européenne d'entamer des "consultations" sur un prêt de 30 milliards d'euros qui lui éviterait un défaut de paiement.

Au cours de la séance, les rendements des obligations d'Etat grecques ont continué de grimper, atteignant à la côture des marchés européens (7,123%). Il y a tout juste une semaine, les taux grecs avaient atteint 7,508%, un niveau jamais vu depuis l'entrée de la Grèce dans la zone euro en 2001. L'indice DJ Stoxx 600 a pris jeudi 0,63 % à 272,14 points. Paris et Francfort ont avancé de respectivement 0,20% et 0,21%, mais Amsterdam a reculé de 0,31%.

A Bruxelles, l'indice Bel 20 a corrigé de 0,06 % à 2.715,16 points. L'indice a été impacté négativement par le net repli de GBL (-2,45%). L'action était cotée ex-dividende. Hors Bel 20, on retiendra le recul d'un peu plus de 1,5% de Nyrstar après un abaissement de rating. A l'opposé, WDP a pris 3,82%. Melexis a gagné 1,55% alors que la Banque Degroof a relevé son objectif de cours sur la valeur à 8 euros contre 7,50 euros avant.

La Chine a vu son économie bondir de près de 12% sur un an entre janvier et mars, un niveau inégalé depuis 2007 qui, pour certains analystes, pourrait être la prémisse d'une surchauffe et apporter de nouvelles pressions sur les taux d'intérêt et la monnaie chinoise.

Le Livre beige de la Fed, la banque centrale américaine, est venu consacrer l'optimisme des investisseurs hier mercredi. La Fed a en effet noté une légère amélioration de l'activité aux États-Unis en mars malgré la persistance des entraves à la croissance.

La Bourse de Tokyo a terminé la séance de jeudi en hausse de 0,61%, soutenue par l'annonce d'un robuste taux de croissance en Chine au premier trimestre et par le bon comportement de Wall Street la veille.

WALL STREET

La Bourse de New York a aligné une sixième séance consécutive de hausse jeudi, emmenée par le secteur de l'industrie, le Dow Jones gagnant 0,19% et finissant au plus haut depuis le 19 septembre 2008, tandis que le Nasdaq a pris 0,43%. Selon les chiffres définitifs de clôture, le Dow Jones Industrial Average est monté de 21,46 points à 11.144,57 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 10,83 points à 2.515,69 points. L'indice élargi Standard & Poor's 500 a lui engrangé 0,08% (1,02 point) à 1.211,67 points.

L'indice phare de Wall Street atteint ainsi son plus haut niveau depuis le 19 septembre 2008, dans la semaine suivant la faillite de la banque d'affaires Lehman Brothers. Le Nasdaq finit lui au sommet depuis le 5 juin 2008, le S&P 500 depuis le 26 septembre de la même année.

La place new-yorkaise a connu "une séance prudente", changeant plusieurs fois de direction, a relevé Peter Cardillo, d'Avalon Partners. Le marché "a marqué une pause", a renchéri Craig Peckham, de la maison de courtage Jefferies, mais "la raison pour laquelle on ne voit pas plus de prises de bénéfices, c'est que les gens se rendent compte qu'on va avoir surtout des bonnes surprises dans les semaines à venir sur le front des résultats d'entreprises".

Les investisseurs ont ainsi été encouragés jeudi par l'annonce d'une forte hausse des profits du groupe de logistique et messagerie UPS, considéré comme un bon baromètre de l'activité économique aux Etats-Unis. En revanche, le marché avait été refroidi en début de séance par l'annonce d'une hausse inattendue du nombre de nouveaux chômeurs la semaine dernière aux Etats-Unis, les demandes d'allocations chômages remontant à 484.000.

Sur le marché obligataire, le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 3,848% contre 3,855% mercredi soir et celui du bon à 30 ans a progressé à 4,728% contre 4,722% la veille.

Le groupe internet Google, en forme durant toute la séance, a publié après Bourse un bénéfice net en hausse de 37,4% au premier trimestre, à 1,955 milliard de dollars, supérieur aux attentes, assorti d'un bond de 23% de son chiffre d'affaires, en hausse "dans tous les principaux secteurs et régions", d'après un communiqué.


AGENDA VENDREDI 16 AVRIL


UE
Immatriculations de voitures en Europe en mars (08H00)
Zone euro: inflation mars, 2ème estimation (11H00)
Madrid: réunion informelle des ministres européens de l'Economie et des Finances (Ecofin), incluant des réunions avec des ministres asiatiques des pays de l'Asem - Jusqu'au 18

USA
Mises en chantier de logements mars (14H30)
Confiance des consommateurs université du Michigan avril (15H55)
Intervention de la présidente de la Fed de San Francisco, Janet Yellen, sur les perspectives économiques (03H00)
Intervention du gouverneur de la Fed Kevin Warsh sur le thème: "Au delà de la stratégie de sortie: les banques et les banques centrales" (15H00)


VALEURS EN VUE JEUDI 15 AVRIL

SOFINA
L'assemblée générale de Sofina restera cette année encore parmi les réunions les plus expéditives. En moins de 25 minutes, les réponses étaient apportées aux questions des actionnaires et les points de l'orde du jour étaient votés. Parmi les interrogations des actionnaires, on en retiendra une: la rémunération des administrateurs non exécutifs jugée élevée en comparaison de celle de GBL. Réponse du vice-président le Comte Goblet d'Alviella: "les rémunérations de nos administrateurs non-exécutifs sont calculées sur base d'un pourcentage du dividende. Celui-ci étant en hausse, la rémunération est en hausse. Néanmoins, je prends bonne note de votre observation et la soumettrai au comité de rémunérations".

CNP
Dans l'ensemble, la holding cotée d'Albert Frère s'en sort bien en 2009. Mais les actionnaires mettent la pression : à quand les investissements ? "Pas avant que l'environnement économique ne s'y prête", rétorque l'administrateur délégué, Gilles Samy qui préfère "rater une acquisition qu'en faire une et se tromper".

AB INBEV
AB Inbev, le plus grand brasseur mondial, a annoncé l'émission d'obligations pour 750 millions d’euros.
Ces obligations, qui seront mises sur le marché londonien le 26 avril prochain, auront une échéance à huit ans et un rendement annuel de 4%,

UCB
Le groupe pharmaceutique belge UCB a présenté lors d’un congrès de neurologie, à Toronto (Canada), de nouvelles données attestant de l’efficacité de l’utilisation du Neupro dans le traitement des symptômes de la maladie de Parkinson et du syndrome des jambes sans repos (SJSR). UCB se dit désormais confiant de voir son produit entrer à nouveau aux Etats-Unis cette année, que ce soit pour le traitement de la maladie de Parkinson ou pour celui du syndrome des jambes sans repos. En Europe, Neupro est déjà utilisé pour ces deux maladies. Selon l’analyste de KBCS Jan De Kerpel, "le pic des ventes mondiales pour de ce produit est estimé à 400 millions d’euros".

NYRSTAR
Royal Bank of Scotland a réduit son avis sur la valeur à " conserver " contre " acheter " avant.

TELENET
Deutsche Bank a réduit son avis sur la valeur à " conserver " contre " acheter " avant.

MELEXIS
La Banque Degroof a relevé son objectif de cours sur la valeur à 8 euros contre 7,50 euros avant. L'avis reste à "conserver".

GBL
L’action est cotée ex-dividende.

WERELDHAVE BELGIUM
L'Assemblée Générale Ordinaire des Actionnaires du 14 avril 2010 a décidé d'attribuer un dividende brut de 3,92 euros (3,332 euros net) par action. La date ex-dividende est le 20 avril 2010 et le record date est le 22 avril 2010. Le dividende est payable à partir du vendredi, 23 avril 2010, contre remise du coupon no. 13 aux guichets de BNP Paribas Fortis.

ARSEUS
Publication rapport annuel 2009.


JENSEN
Le fabricant de machines à laver industrielles a annoncé le rachat de son distributeur en Suède. L’opération ne devrait toutefois pas avoir d’impact sur les comptes consolidés.

ECONOCOM
Le groupe de services a enregistré un chiffre d’affaires consolidé de 183 millions d’euros au premier trimestre 2010, ce qui représente une hausse de 6,4% par rapport au premier trimestre de l’exercice précédent. "Cette performance est conforme aux prévisions de la direction du groupe ", indique Econocom dans un communiqué. Lors de la publication de ses résultats annuels pour l’année 2009, Econocom a prévu que 2010 serait une nouvelle année de croissance. La société étudie plusieurs possibilités d'acquisitions.

DEFICOM
A la clôture le 8 avril 2010 de la réouverture de l'offre publique d'acquisition obligatoire par Franklin SA, portant sur toutes les actions (coupon n°48 et suivants attachés) émises par Deficom, un total de 9.031 actions Deficom Group avaient été apportées.
Par conséquent, Franklin et les personnes qui lui sont liées détiennent maintenant un total de 1.855.965 actions Deficom Group, ce qui représente 92,46% du capital. Le paiement aux vendeurs des actions apportées à la réouverture de l'offre sera effectué le 22 avril 2010.
Conformément au point 4.1.5 du Prospectus, Franklin n'a pas l'intention de demander la radiation des actions de Deficom Group de la négociation sur Euronext Bruxelles, ni de procéder à une offre de reprise portant sur l'ensemble des actions de Deficom Group qui ne sont pas encore en sa possession.


VALEURS A SUIVRE VENDREDI 16 AVRIL

USA
Bank of America: résultats trimestriels (avant Bourse)
Mattel: résultats trimestriels (avant Bourse)
General Electric: résultats trimestriels (avant Bourse)

BELGIQUE

ARSEUS
Trading update premier trimestre à 7h30

CMB
Rapport annuel disponible sur le site web


Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés