Wall Street choisit la hausse

L’hésitation a gagné les investisseurs à Wall Street. L’annonce d’un recul de l’indice ISM pour l’activité des industries manufacturières aux USA, alors que l’on attendait une légère hausse, a surpris à Wall Street. L’ISM s’est établi pour la première fois depuis six mois sous le seuil de 50 (à 49 en l’occurrence), ce qui indique que l’activité manufacturière se contracte.

Pour autant, les principaux indices boursiers n’ont pas adopté une orientation baissière. L’indice Dow Jones, qui a fluctué dans une fourchette de 130 points, a en effet clôturé sur un gain de 0,92% à 15.254,03 points. Pour leur part, le S & P 500 s’est adjugé 0,59% à 1.640,41 points et, sur la Bourse du Nasdaq, le Composite a pris 0,27% à 3.465,37. La résistance de la Bourse de New York à cet indicateur macro décevant s’explique par le fait que le marché table sur une poursuite de la politique d’assouplissement monétaire par la banque centrale américaine.

Aux valeurs, Merck s’est adjugée 3,75% à 48,45 USD. Cette action a été soutenue par une étude vantant les qualités de son Erbitux dans les cas du cancer du côlon. Autre titre en exergue, Intel a progressé de 3,95% 25,24 USD. Samsung a choisi les puces d’Intel pour la fabrication de ses tablettes, au lieu de celles de son concurrent ARM Holdings. Les actions de ce dernier ont perdu 3,14% à 42,50 USD.

BRUXELLES

En Europe, les Bourses européennes avaient terminé en baisse lundi, après des indicateurs américains moins bons que prévu, de mauvais chiffres de la production manufacturière en Chine et une chute des marchés japonais. L'Eurostoxx a perdu 0,79%, la Bourse de Paris (CAC 40) a terminé sur une baisse de 0,71%, et celle de Francfort (DAX 30) a perdu 0,76%.

Sur la Bourse de Bruxelles, l’indice BEL 20 a terminé en baisse de 0,53% à 2.635,27 points. Des indicateurs économiques de la zone euro et d’autres en provenance de la Chine et des Etats-Unis ont incité un certain nombre d’investisseurs à prendre des bénéfices.

L’annonce faite par GBL d’une prise de participation de 15% dans le groupe suisse de services SGS au prix de 2.128 francs suisses (CHF) par action a constitué le fait saillant du jour. Pour autant, le cours de l’action de GBL n’a pas vraiment profité de cette opération. L’action GBL a clôturé en repli de 1,05% à 60,40 euros.

Pour le reste, les grands gagnants de la séance sont Solvay (+ 2,51%) et celle d’Ageas (+ 1,09% à 28,73 euros). Après Bourse, Ageas a indiqué avoir décidé de rembourser 750 millions de titres pertpétuels (NITSH I) émis en 2008, au taux de 8,25%.

À l’inverse, ThromboGenics poursuit sa descente aux enfers. Le titre a encore perdu 4,25% à 30,76 euros. Depuis son introduction dans le Bel 20, le 18 mars, le titre a déjà perdu près du tiers de sa valeur.

AGENDA MACRO DE CE MARDI

Zone euro - Prix à la production industrielle en avril

Allemagne - Fédération allemande de l'automobile (VDA): chiffre des immatriculations de voitures neuves en mai, 13h

Grèce - Retour de la troïka UE-BCE-FMI pour un nouvel audit des progrès grecs de redressement

Etats-Unis - Commerce extérieur avril, 14h30

ENTREPRISES A SUIVRE CE MARDI

  • Belgique

Ageas : Le groupe d’assurance continue à réduire son risque de crédit et ses garanties, a-t-on appris après Bourse. BNP Paribas Fortis a notifié à Ageas Hybrid Financing (AHF), un véhicule financier d’Ageas, qu’il rembourserait le 27 août prochain les 750 millions de dollars du prêt NITSH I. Ageas a pu, de son côté, informer le marché et les détenteurs de titres NITSCH I qu’il rembourserait à son tour, à la même date, ces titres en circulation.

Floridienne: assemblée générale

Tessenderlo: assemblée générale

  • Grande-Bretagne

Wolseley: rapport d'activité trimestrielle

  • Pays-Bas

Ahold: résultats trimestriels

 

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés