Wall Street clôture en hausse, emmenée par les financières

Bruxelles (L’Echo) - Les marchés d'actions européens ont terminé en petite hausse ce mercredi, mettant fin à trois séances consécutives de baisse. Seul le Footsie a fait exception, reculant de 0,46%. A Bruxelles, le Bel 20 a avancé de 0,39% à 2.575 points, profitant notamment de la hausse d'UCB, qui a bondi de 4,15%.

Sur la séance, le DJ Stoxx 600 a avancé de 0,23% à 257 points. Amsterdam a pris 0,42% et Francfort 0,34%, tandis que Paris a terminé à l'équilibre et Londres en recul de 0,46%.

Le secteur bancaire a enregistré la plus forte baisse du DJ Stoxx 600, affecté par le profit warning émis par la Société Générale mais traduisant surtout la crainte liée à la situation budgétaire de la Grèce. Les banques grecques ont nettement reculé, souffrant toujours d'un rapport de l'Union Européenne qui indique que la dette et le déficit grecs pourraient être à nouveau révisés, compte tenu de l'inefficacité des statistiques grecques. La banque nationale de Grèce a perdu 4,63% et Alpha Bank 4%. Quant au titre de la Société Générale, il a terminé lanterne rouge du CAC 40 avec un recul de 2,86% à 50,19 euros.

Juste derrière, le secteur pétrolier a souffert du repli du baril de brut, qui est passé sous les 80 dollars, mais aussi des rumeurs selon lesquelles Royal Dutch Shell inciterait les analystes à revoir leurs prévisions trimestrielles à la baisse. Le titre de l'anglo-néerlandais a lâché 1,77% à 1.862 pence à la Bourse de Londres.

A Bruxelles, le Bel 20 a d'abord profité de la hausse de son poids-lourd AB InBev qui a gagné 1,77%. Mais UCB était bien la valeur vedette de la séance. Elle a bondi de 4,15% à 31,62 euros, grâce à un avis de Citigroup qui a placé l'entreprise pharmaceutique sur sa liste d'actions à acheter. Le holding Financière de Tubize, qui détient 36,2% d'UCB, a suivi la tendance et bonifié de 6,23% à 26,24 euros.

KBC s'est également distinguée. Elle n'a pas suivi la tendance baissière de son secteur en Europe et a gagné 1,66% à 35,20 euros. KBC avait entièrement amorti son portefeuille de CDO au début de l'année dernière. Depuis lors, le groupe a pu enregistrer à nouveau des plus-values sur ce portefeuille grâce aux meilleures conditions de marché.