Wall Street clôture sur un record

Wall Street a fini en hausse jeudi après trois séances de baisse, à la faveur d'indicateurs économiques rassurants sur l'état de santé de l'économie américaine qui ne font plus craindre, pour autant, un durcissement de la politique monétaire de la Réserve fédérale.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a gagné 109,17 points, soit 0,69%, à 16.009,99 points, sa première clôture au-dessus des 16.000 points. Le Standard & Poor's 500 a pris 14,48 points ou 0,81% à 1.795,85, revenant vers le seuil des 1.800 points brièvement franchi en début de semaine.

Les bourses européennes ont terminé en ordre dispersé jeudi, partagées entre la perspective d’une réduction de l’aide apportée par la Réserve fédérale américaine (Fed) et la bonne nouvelle pour l’économie que constitue un chiffre encourageant concernant l’emploi aux Etats-Unis. L’indice CAC 40 de la Bourse de Paris a cédé 0,34%. La bourse de Londres a, elle, terminé à l’équilibre, le Footsie grappillant 0,25 point. La bourse de Francfort était également proche de l’équilibre, le Dax cédant 0,07%.

Le BEL 20 a terminé en baisse pour la cinquième séance d’affilée, perdant 0,22% à 2.846,68 points. C’est le groupe de biotechnologie Thrombogenics qui a enregistré la plus forte baisse (-1,24% à 17,93 euros) suivi par le chimiste Solvay (-1,05% à 112,80 euros). Le groupe pharmaceutique UCB a fini en tête avec une modeste progression de 0,89% à 49,29 euros suivi par l’assureur Ageas (+0,78% à 31,03 euros).

A Wall Street, les indicateurs du jour ont témoigné de conditions favorables sur le marché du travail et d'une inflation toujours faible. Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont baissé plus que prévu la semaine dernière, à 323.000, tandis que les prix à la production ont baissé en octobre pour le deuxième mois d'affilée.

Apple, en hausse de 1,19%, a soutenu le Nasdaq après un jugement ordonnant à Samsung Electronics de lui verser des réparations de 290 millions de dollars pour violation de brevets - moins cependant que les 379,8 millions qu'il réclamait.

General Motors s'est apprécié de 1,14% après l'annonce par le gouvernement qu'il comptait vendre d'ici la fin 2013 ce qui lui reste de participation dans le constructeur automobile depuis son renflouement en juin 2009.

Dans le secteur de la distribution, Target a régressé de 3,46% à 64,19 dollars. Le spécialiste du discount a annoncé une hausse de 0,9%, moins forte que prévu, de ses ventes à magasins comparables au troisième trimestre et a revu en baisse ses prévisions pour l'ensemble de l'année.

L'indice PMI manufacturier calculé par Markit a quant à lui rebondi en novembre après sa baisse d'octobre et sa composante de la production a atteint un plus haut de neuf mois.

Agenda

Allemagne :

Publication des chiffres détaillés du PIB au 3e trimestre

Baromètre du moral des entrepreneurs allemands

Europe :

Réunion de l’Eurogroupe

Valeurs à suivre

Real Dolmen : résultats semestriels

Texaf : déclaration intermédiaire pour le 3e trimestre

Greenyard Foods : anciennement dénommé Pinguin Lutosa, la société a annoncé des résultats en croissance, mais s’attend à de faibles récoltes en raison de mauvaises prévision météorologiques. Le chiffre d’affaires de Greenyard Foods a progressé de 3,1%.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés