Publicité

Wall Street continue à subir des prises de bénéfices

Scott Eells/Bloomberg ©Bloomberg

la crainte d’un arrêt des mesures de soutien des banques centrales a pesé sur les Bourses, mardi, y compris à New York où le Dow Jones a cédé 0,76% après avoir déjà reculé la veille.

La crainte d’un arrêt des mesures de soutien des banques centrales a pesé sur les Bourses, mardi. Alors que la Banque du Japon n’a pas annoncé de nouvelles mesures de soutien à l’économie, les craintes d’un arrêt des rachats d’obligations par la Fed sont omniprésentes. Résultat: les Bourses, qui se voient déjà privées de cet apport précieux, ont clôturé largement dans le rouge.

L’indice paneuropéen DJ Stoxx 600 a reculé de 1,18%. Tous les secteurs composant l’indice se sont orientés à la baisse. Les producteurs de matériaux de base ont accusé la plus forte chute (-2,5%), suivis par les groupes de services financiers (-1,95%) et d’immobilier (-1,91%). À Paris le CAC 40 a reculé de 1,4%. À Francfort le DAX a cédé 1,03%. À Londres, le Footsie a abandonné 0,94%.

Le statu quo, pourtant largement anticipé, de la Banque centrale japonaise a accentué les inquiétudes concernant l’orientation des politiques des grandes banques centrales après que la Banque centrale européenne s’est abstenue de toute nouvelle mesure et que la Réserve fédérale américaine, qui réunit son comité de politique monétaire la semaine prochaine, s’interroge sur le rythme de ses rachats d’actifs.

Les investisseurs ont aussi suivi les auditions menées à Karlsruhe (sud-ouest de l’Allemagne) par la Cour constitutionnelle allemande qui examine les mécanismes de sauvetage de la zone euro ainsi que le nouveau programme de rachat de dettes d’États en difficultés, concocté par la Banque centrale européenne à l’automne et baptisé OMT. Le verdict de la Cour de Karlsruhe n’est pas attendu avant plusieurs mois, mais les commentaires des juges et des personnalités entendues mardi et mercredi sont suivis de près par les marchés.

Le programme de rachat par la BCE d’obligations souveraines a des "effets positifs évidents" sur la zone euro, même sans avoir été utilisé, a plaidé mardi Jörg Asmussen, membre du directoire de la BCE. Le gouvernement allemand a apporté son soutien à la BCE. "Je suis sûr que la BCE agit dans le cadre de son mandat", a déclaré le ministre des Finances, Wolfgang Schäuble. Une position opposée à celle de la Bundesbank, la banque centrale allemande, et de son président Jens Weidmann.

En Bourse de Bruxelles, mardi, le Bel 20 a terminé sur un bilan négatif pour la deuxième journée d’affilée. L’indice Bel 20, qui avait évolué entre 2.565 et 2.603 points, s’est stabilisé en clôture à 2.582,05 points, soit en repli de 1,14%. Parmi les baisses les plus sensibles dans l’indice, Thrombogenics a rechuté de 3,03% dans un volume d’échanges plus étoffé que la veille, à 30,60 euros. Viennent ensuite Befimmo qui a perdu 2,97% à 47,475 euros et KBC Groep 2,85% à 29,975 euros. Umicore a cédé 0,39% à 36,685 euros. Le groupe a annoncé avoir acquis 60.837 de ses actions en Bourse.

Cofinimmo, qui a effectué une émission d’obligations convertibles, s’est contracté de 1,38% à 84,57 euros. L’analyste Jaap Kuin, de chez ING à Amsterdam, maintient son rating de "conserver", ainsi que son objectif de cours de 90,80 euros. Idem pour Jean-Marie Caucheteux, de la Banque Degroof. Il "conserve" le titre et vise un cours de 93 euros. Quatre valeurs du Bel 20 ont réussi à grignoter des points. Parmi elles, Colruyt a gagné 1,07% à 38,66 euros et Belgacom 1,02% à 17,375 euros.

En dehors du Bel 20, Immobel accusait une baisse de 0,25% avant la suspension de sa cotation pour toute la journée. Le groupe actif dans la construction immobilière a indiqué, en début de soirée, tabler sur des bénéfices en hausse de 30 à 50% cette année, pour autant que des éléments imprévus ne soient intervenus. Plus tôt dans la journée, Immobel avait annoncé s’être accordé avec Breevast sur la vente d’un projet de bureau (Brussels Belair) à Hannover Leasing et des investisseurs institutionnels asiatiques.

Sans que des informations spécifiques aient été communiquées, NewTree a plongé de 21,41% à 2,46 euros. Depuis le début de cette année, NewTree a vu sa capitalisation boursière fondre de 50,8% à 2,7 millions d’euros. De son côté, Sabca s’est contracté de 9,83% à 32,01 euros et Tigenix a encore reculé de 4,23% à 0,68 euro. À l’inverse, Floridienne a grimpé de 5,38% à 77,98 euros.

 

Wall Street

Après la hausse de la semaine dernière, les investisseurs ont continué à prendre leurs bénéfices mardi en Bourse de New York. C’est donc une nouvelle baisse après celle de lundi. Les craintes au sujet d’une éventuelle réduction du soutien des banques centrales à la croissance économique constituent toujours le prétexte des ventes. Ces dernières sont d’autant plus tentantes que depuis le début de l’année, les grands indices boursiers de Wall Street ont d’ores et déjà grimpé d’environ 15% jusqu’à présent. Mardi, le Dow Jones a perdu 0,76% à 15.122 points.

Les financières ont souffert. Citigroup a cédé 3,81% à 49,95 dollars. Selon un analyste de Portales Partners cité par Bloomberg, le groupe pourrait perdre jusqu’à 7 milliards de dollars à cause de la volatilité des devises. Le titre Dole a bondi de 22,16% à 12,46 dollars. Le patron du producteur de fruits et légumes a lancé une offre de rachat des 60% d’actions qu’il ne détient pas, estimant que le régime d’une société cotée soumise aux attentes à court terme des investisseurs ne convenait pas aux objectifs à long terme que sa société devait poursuivre.

 

Agenda : mercredi 12 juin

Économie/finances

Chine

-        Les Bourses de Shanghai et de Hong Kong resteront closes à l'occasion du Tuen Ng Day

Japon

-        Prix de gros intérieurs en mai

Allemagne

-        Inflation (définitif) en mai, 8h

-        La Cour constitutionnnelle allemande examine un recours contre le mécanisme OMT de la Banque centrale européenne (fin)

Italie

-        Inflation mai

-        Emission obligataire court terme

Zone euro

-        Production industrielle en avril, 11h

Grande-Bretagne

-        Demandeurs d'emploi, taux de chômage en mai, 10h30

Etats-Unis

-        Budget fédéral en mai

Entreprises

Belgique

-        IBA: assemblée générale extraordinaire

-        Sipef: assemblée générale

-        Leasinvest Real Estate: souscription à l’augmentation de capital. 13 actions existantes donnent droit à trois nouvelles. 65,5 euros par action. Jusqu’au 19 juin

-        bpost: offre d'un montant total de 47 millions d'actions, fourchette de prix entre 12,5 et 15 euros, dans le cadre de l'introduction en Bourse. Jusqu'au 19 juin

-        Proximedia: ouverture de l'offre de Cyber Media Group à 16 euros par action. Jusqu'au 21 juin

-        Retail Estates: souscription à l'augmentation de capital. 4 actions existantes donnent droit à 1 nouvelle action, à 49,75 euros par titre. Jusqu'au 21 juin

 

Valeurs à suivre mercredi

-        Immobel : Le titre était suspendu mardi. La société immobilière qui détient 40% du projet Belair et Breevast Group qui en détient 60% ont vendu le projet au groupe allemand Hannover Leasing et à un fonds asiatique. En outre, après la clôture, Immobel a publié des perspectives de résultats pour 2013. La société immobilière " estime à ce jour, et pour autant qu’aucun élément imprévu ne se matérialise, que le résultat net de l’année pourrait être supérieur de 30 à 50 % à celui de 2012 ", indique-t-elle.

 

-        Cofinimmo : La sicafi avait annoncé mardi matin une émission d'obligations convertibles avec l'objectif de lever 175 millions d'euros. Elle a finalement obtenu 190,8 millions d'euros, selon un communiqué publié mardi après-midi. L’analyste Jaap Kuin, de chez ING à Amsterdam, maintient son rating de "conserver", ainsi que son objectif de cours de 90,80 euros. Idem pour Jean-Marie Caucheteux, de la Banque Degroof. Il "conserve" le titre et vise un cours de 93 euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés