Wall Street dominée par l'"indice de la peur"

Après avoir signé en janvier son pire mois depuis mai 2012, Wall Street n’a pas commencé février sous les meilleurs auspices.

Le Dow Jones lâchait 2,07%  à 15.373 points et le Nasdaq, à dominante technologique, abandonnait 2,61 % à 3.997 points et le S & P 500 chutait de 2,28% à 1.742 points. Certes ces indices avaient démarré la séance proche de l’équilibre mais les inquiétudes sur la croissance économique mondiale ont vite repris le dessus.

Signe de la nervosité des investisseurs, l’indice VIX dit "indice de la peur", est repassé au-dessus de 20 pour la première fois depuis octobre.

Au rayon des actions, les valeurs automobiles n’étaient pas à la fête. General Motors et Ford, qui ont accusé en janvier un recul de leurs ventes à cause des conditions climatiques extrêmes, voyaient leurs titres se tasser respectivement de 2,30% (35,25 dollars) et 2,74% (14,55 dollars)

Le groupe pharmaceutique Pfizer, qui a fait part de bons résultats dans ses essais sur un médicament visant à combattre le cancer du sein, montait de 0,66% à 30,60 dollars.

Les Bourses européennes ont, elles, reculé lundi, plombées par les craintes sur les pays émergents, un risque de déflation en zone euro et un indicateur américain décevant.

L'Eurostoxx 50 s'est replié de 1,66%.

À Paris, l’indice CAC 40 a encore ployé sous le poids des inquiétudes (-1,39%) et a perdu 57,97 points à 4.107,75 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,4 milliards d'euros.

La Bourse de Londres a clôturé en baisse de 0,69%, l'indice FTSE-100 des principales valeurs ayant abandonné 44,78 points, à 6.465,66 points.

À Francfort, le Dax a perdu 1,29% à 9.186,52 points et le MDax des valeurs moyennes 1,19% à 16.013,83 points.

La Bourse de Bruxelles a nettement reculé, perdant 1,63% à 2.844,21 points. Les investisseurs et les analystes ont mal encaissé l’avertissement sur résultats de Colruyt. Delhaize a été emporté par la claque boursière subie par le titre Colruyt. Les financières KBC et Ageas ont encore subi des dégagements alimentés par des craintes pour les marchés émergents, ravivées par une statistique chinoise.

Festival par contre pour Ablynx, qui a profité de l’annonce d’un accord avec une filiale de Merck, dans le cadre de la recherche sur l’immunothérapie pour le traitement du cancer. Ce contrat amènera tout de suite 20 millions dans le portefeuille de la société belge.

Agenda de ce mardi 4 février

  • économie/finance

Marchés fermés en Chine

Zone euro : 11h Prix à la production zone euro / décembre

Etats-Unis: 15h Commandes à l'industrie / décembre

  • entreprises

Japon: Toyota/résultats T3

Londres: BP/résultats T4

Italie: Enel / résultats annuels préliminaires

Suisse: UBS / résultats T4

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés