Wall Street plombée par de mauvais résultats

Déjà plombée par les résultats décevants de nombre de sociétés, la Bourse de New York a en plus cédé à la peur de la déflation en zone euro.

Wall Street n’a pas su résister vendredi à un sentiment d’inquiétude généralisé, alimenté par les craintes de déflation en zone euro, les turbulences persistantes dans les pays émergents ou les résultats mitigés d’entreprises: le Dow Jones a perdu 0,94% à 15.698,85 points et le Nasdaq, 0,47%, à 4.103,88 points.

L’action du groupe de vente sur internet Amazon a perdu 11%, après avoir (jeudi après Bourse) fait connaître des résultats décevants pour le dernier trimestre.

Même scénario pour Mattel, le producteur de jouets: le titre a perdu 12% après avoir livré des résultats trimestriels moins bons qu’attendu, de même que pour l’éditeur de cartes bancaires MasterCard, dont le titre a glissé de plus de 5%.

En revanche, l’action Google a gagné 3,7% à 1.177 dollars. Le géant de l’internet avait publié jeudi soir un bénéfice en hausse de 20% et un chiffre d’affaires en hausse de 17%, une bonne surprise pour les analystes.



L’inflation enfonce les marchés européens



Les craintes d’un scénario déflationniste ont repris le dessus, enfonçant une nouvelle fois le moral d’opérateurs qui s’en seraient bien passés.

Les marchés européens ont brusquement accentué leurs pertes vendredi à la mi-journée, les investisseurs se braquant sur un scénario déflationniste en zone euro, à l’aune de chiffres d’inflation plus faibles qu’attendu.

La hausse des prix poursuit ainsi son ralentissement à 0,7% contre 0,8% en décembre, et retrouve son plus bas niveau en quatre mois. Cela réveille le spectre d’une déflation: cette spirale à la baisse des prix et des salaires doublée d’une activité économique atone.

"L’inflation basse en zone euro en janvier (…) presse la Banque centrale européenne de considérer des mesures supplémentaires d’assouplissement monétaire", avance Martin Van Vliet, analyste chez ING.

L’indice DJ Stoxx 600 a rétrogradé de 0,25%. Londres a perdu 0,38%, Amsterdam 0,71%, Paris 0,34% et Francfort 0,71%.



Dispute d’analystes sur Belgacom



Malgré quelques belles progressions dans le chef d’Exmar ou encore de Belgacom (en séance), la morosité l’a emporté à Bruxelles. L’indice Bel20 termine le mois de janvier en baisse de 1,11%%.

Après s’être cherchée en  début de séance, la Bourse de Bruxelles a amorcé un mouvement de baisse en fin de matinée, rattrapée par les crainte de déflation en zone euro après les chiffres de l’inflation pour le mois de janvier. L’indice Bel20 a rétrogradé de 0,23% à 2891,25 points, ce qui porte à 1,11% le repli du Bel20 sur ce premier mois de l’année.

Les valeurs financières KBC (-1,32% à 43,85 euros) et Ageas (-1,01% à 31,88 euros) pesé sur l’indice bruxellois. A l’inverse, Colruyt, qui a publié son chiffre d’affaires du troisième trimestre de son exercice décalé 2014 après Bourse, a engrangé 2,22% à 42,09 euros sur la séance.

Belgacom a bondi jusqu’à  21,70 euros en matinée, soit une hausse de 2,97% avant de terminer la journée sur une progression de 0,55% à  21,19 euros. Le titre a été tiraillé entre les commentaires optimistes de JP Morgan et la décision de Goldman Sachs de placer le titre sur sa "conviction sell list ". L'objectif de cours à 12 mois passe à 15,20 euros contre 16,90 euros avant chez Goldman Sachs. JP Morgan a par contre relevé son conseil à " surpondérer " avec un objectif de cours qui passe de 19 euros à 24 euros. Les deux maisons sont seulement d’accord sur le dividende, qui devrait être réduit de 20 à 30% cette année.

Les résultats d’Exmar ont par contre fait l’unanimité auprès des analystes de Petercam et KBC Securities. La compagnie spécialisée dans le transport de gaz par voie maritime a publié des résultats trimestriels globalement en ligne avec les attentes des analystes, même si Exmar a surpris avec une provision de 4 milliards de dollars pour des investissements de modernisation dans sa flotte de gaz liquéfié. Les analystes de Petercam ont réagit de manière enthousiaste : " Malgré ces provisions, les chiffres sont supérieurs aux attentes. Le marché du LPG est ‘on fire’ et cela explique pourquoi les acteurs du secteur se traitent avec une prime substantielle en regard de leur valeur intrinsèque". L’objectif de cours est de 13,5 euros par action et le conseil à "acheter". Tonalité tout aussi positive chez  KBC Securities. L’analyste Wouter Vanderhaeghen a confirmé son avis à " acheter" sur la valeur mais il a relevé son objectif de cours à 14 euros contre 12 euros avant.

Exmar a clôturé la séance en hausse de 2,11% à 11,63  euros.

Agenda du lundi 3 fevrier



Economie / finances

 Marchés fermés en Chine et à Hong Kong

Chine

Indice PMI manufacturier officiel / janvier

Allemagne

Indice PMI Markit manufacturier définitif / janvier

Etats-Unis
-    Indice PMI Markit manufacturier déf. / janvier
-    Indice ISM manufacturier / janvier
-    Dépenses de construction / décembre
-    Ventes automobiles / janvier

Entreprises

Grande-Bretagne

Ryanair Holdings / résultats T3

Espagne

Bankia / résultats T4

Portugal

-    Banque BPC: résultats annuels 2013
Suisse
-    Julius Baer / résultats annuels

Suède

Sandvik: résultats 2013 (8h)

Etats-Unis

Yum! Brands / résultats T4 (après Bourse)

Japon
-    Mitsubishi Electric: résultats T3
-    Mitsubishi UFJ Financial Group: résultats T3

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés