Wall Street renoue avec la prudence

Les Bourses européennes ont toutes terminé en hausse mercredi, à l'exception de Lisbonne, au lendemain d'une séance en repli en raison de prises de bénéfices et dans l'attente d'une réunion de la Banque centrale européenne (BCE).

Les marchés ont été soutenus par des indicateurs qui, sans être exceptionnels, ont donné des motifs de satisfaction aux investisseurs, avec une croissance de l'activité économique dans la zone euro, portée notamment par la France.

Mais c'est désormais la réunion de la BCE jeudi, durant laquelle l'institution de Francfort devrait livrer plus de détails sur ses rachats massifs de dette publique, qui va retenir l'attention.

L'Eurostoxx a terminé en hausse de 0,97%.

La Bourse de Paris s'est nettement relancée (+0,99%) tandis que la place allemande a rebondi après sa chute de la veille, le Dax cloturant sur une nette hausse de 0,98% à 11.390,38 points, et effaçant presque ses pertes de mardi.

La Bourse de Londres a terminé en hausse de 0,44%, l'indice FTSE-100 des principales valeurs a gagné 30,11 points ou 0,44% par rapport à la clôture de la veille, à 6.919,24 points. 

Le Bel20 a lui progressé de 0,95% à 3.702,16 points.
Le câblo-opérateur Telenet a tiré le meilleur profit de la séance avec un gain de 2,08% à 50,94 euros, suivi par Elia (+1,84% à 39,82 euros). Le bancassureur KBC compte aussi parmi les meilleures progressions (+1,75% à 54,80 euros).
Les baisses sont restées limitées, à l'exception de celle enregistrée par Bekaert, qui a cédé 3,07% à 26,33 euros.

Wall Street

Wall Street a baissé mercredi, continuant à se replier après les seuils historiques atteints deux séances plus tôt et avant une fin de semaine chargée sur le plan économique: le Dow Jones a perdu 0,58% et le Nasdaq 0,26%.
Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a reculé de 106,47 points, à 18.096,90 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 12,76 points, à 4.967,14 points.
L'indice élargi S&P 500, jugé le plus représentatif par de nombreux investisseurs, a cédé 0,44%, soit 9,25 points, à 2.098,53 points.

Le mois dernier, le Dow Jones et le S&P 500 ont gagné plus de 5%, avant de poursuivre leur hausse et de finir à des niveaux sans précédent lundi, première séance de mars.
Le Nasdaq, poussé par l'essor du secteur technologique, a le même jour terminé au-dessus de 5.000 points pour la première fois depuis 2000, après avoir monté de quelque 7% en février.
En train de se reposer depuis mardi, le marché attend une fin de semaine serait chargée économiquement avec une réunion monétaire de la Banque centrale européenne (BCE), jeudi, et un rapport mensuel sur le marché américain du travail, vendredi.

La banque centrale va commencer ce mois-ci à racheter plus de 1.000 milliards d'euros d'actifs afin de soutenir l'économie et relancer l'inflation, à raison de 60 milliards par mois.
En ce qui concerne l'emploi américain, l'autre dominante de la fin de semaine, la société ADP a pour le moment fait état, dans ses propres chiffres sur le secteur privé américain, d'un ralentissement des embauches en février.
Les investisseurs ont également assimilé avec placidité un rapport de la Réserve fédérale (Fed), dit le Livre beige, qui a rapporté que l'économie des Etats-Unis avait poursuivi son rythme d'expansion "modéré" en début d'année malgré les mauvaises conditions hivernales.

 

Statistiques

Allemagne

  • 8h Commandes à l’industrie/janvier 

 

Royaume-Uni

  • 13h Décision de politique monétaire

Zone euro

  • Réunion du conseil des gouverneurs de la BCE (à Chypre), décision sur les taux à 13h45, conf. de presse de Mario Draghi à 14h30

Etats-Unis

  • 14h30 Inscriptions au chômage/semaine au 28 février
  • 14h30 Productivité, coûts du travail (révisé)/T4
  • 16h Commandes à l’industrie/janvier
  • 22h30 Publication des résultats des tests de résistance de la Réserve fédérale

 

Valeurs à suivre

Belgique


Résultats 2014 de :

  1. Atenor
  2. Delhaize
  3. Econocom

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés