Wall Street s’inquiète pour la Grèce

©EPA

Les marchés ont reculé, lundi, les investisseurs craignant que la situation financière de la Grèce provoque une nouvelle crise dans la zone euro.

La plupart des Bourses européennes ont terminé ce lundi dans le rouge sous le double effet de la crise grecque et des chiffres plus mauvais que prévu du commerce extérieur de la Chine. Les violences en Ukraine ont également incité les investisseurs à la prudence. Ainsi, le Footsie britannique a perdu 0,24% et le CAC 40 0,85%, tandis que le Dax a reculé de 1,69%.

Au plan sectoriel, l’automobile a accusé la plus forte baisse (-2,90%) après la publication d’une note de recherche de JP Morgan qui a abaissé sa recommandation sur le secteur. À Paris, Eiffage (+ 1,71%) et Vinci (+ 2,18%) ont bénéficié des déclarations de François Hollande, qui a souhaité samedi un "règlement global et définitif", dans les "prochains jours", du contentieux entre l’État et les sociétés d’autoroutes. En revanche, Air France-KLM a reculé nettement (-2,21%). Une défaillance de la remontée de l’information financière serait, en partie, à l’origine de l’avertissement sur résultats émis en décembre.

Toutes les grandes banques britanniques ont perdu du terrain après la publication d’une vaste enquête médiatique internationale sur le transit de quelque 180,6 milliards d’euros d’argent non déclaré au fisc sur des comptes de la filiale de la banque HSBC en Suisse. Le titre a cédé 1,64%, tandis que Lloyds Banking Group a perdu 1,17% et Barclays 0,70%.

Le titre Lufthansa a aussi terminé en fort repli (-2,92%). Le transporteur aérien allemand a été contraint d’annuler 18 vols lundi en raison d’une grève des personnels de sécurité sur plusieurs aéroports.

En Bourse de Bruxelles, l’indice Bel 20 a reculé de 1,08% à 3.511,57 points, plombé par le repli d’AB InBev (-1,16% à 106,15 euros) et d’UCB (-2,49% à 66,70 euros).

Seul le titre Solvay a gardé la tête hors de l’eau (+ 0,58% à 120,95 euros), tandis qu’Umicore est resté stable à 37,80 euros. Le titre a profité des commentaires positifs de Rabobank. Le broker y souligne notamment la récente progression du cours, à mettre en lien avec la hausse du prix de l’or. Par conséquent, Rabobank a relevé son objectif de cours à 39 euros, contre 37 euros auparavant. La recommandation reste toutefois à "conserver".

De son côté, Delhaize a vu sa baisse (-0,37% à 75,09 euros) freinée suite à un changement de recommandation. Exane a relevé son conseil pour la valeur à "neutre" contre "sous-performer" précédemment.

Sienna Capital, filiale à 100% de GBL (-1,82% à 75,16 euros) a investi 150 millions d’euros dans PrimeStone un fonds qui prend des participations dans des sociétés européennes de taille moyenne. PrimeStone a été fondé par trois anciens associés de The Carlyle Group.

Hors Bel 20, Greenyard Foods a dominé le marché belge (+ 4,33% à 13,25 euros). Des rumeurs de presse évoquent la possibilité de voir la société Univeg rejoindre la Bourse de Bruxelles via Greenyard Foods. Banimmo a pour sa part perdu 1,18% à 8,41 euros. Au vu de l’incertitude entourant le dossier du centre commercial à Namur, Jean-Marie Caucheteux (Banque Degroof) a réduit son objectif de cours à 9 euros. Enfin, BNP Paribas a franchi, à la hausse, le seuil des 5% dans le capital de Galapagos (-2,55% à 19,30 euros) et détenait, à la date du 30 janvier, une participation de 5,08%.

 

Wall Street

En Bourse de New York, les indices ont reculé, lundi, tirés vers le bas par les valeurs des secteurs de la pharmacie et des services aux collectivités, les investisseurs craignant que la situation en Grèce conduise à une nouvelle crise en Europe, partenaire commercial privilégié de la première économie mondiale.

L’indice S & P 500 a perdu 0,4%. Le Dow Jones a reculé de 0,5%. La poursuite de la remontée des prix pétroliers a toutefois limité la baisse des actions, cette évolution rassurant les opérateurs sur la vigueur de la demande énergétique et donc sur la santé de l’économie. Le prix du baril de brut américain a gagné 1,17 dollar à 52,86 dollars.

Par ailleurs, la saison de publication des résultats continue. D’après les statistiques de Bloomberg, sur les 328 sociétés du S & P 500 ayant déjà publié leurs chiffres, 78% ont dépassé les attentes bénéficiaires et 56% ont surpassé les prévisions en matière de chiffre d’affaires.

Parmi les actions en vue lundi, Hasbro a grimpé de 7,03% pour clôturer à 59,66 dollars, un sommet historique pour le titre du spécialiste des jouets, après l’annonce d’un bénéfice plus élevé que prévu.

 

Agenda : mardi 10 février

Économie/finances

Royaume-Uni

-        10h30 : production industrielle de décembre

Etats-Unis

-        16h : Stocks et ventes des grossistes de décembre

Chine

-        Inflation de janvier

Entreprises

Belgique

-        Wereldhave Belgium : souscription à l’augmentation de capital

Allemagne

-        Metro : résultats T1

-        Heidelberg Cement : résultats 2014

-        TUI : résultats T1

Italie

-        Intesa Sanpaolo : résultats T4

Suisse

-        UBS : résultats T4

Etats-Unis

-        Coca-Cola : résultats T4 (avant Bourse)

 

 Valeurs à suivre

-        Econocom : Lundi, après la clôture des marchés, le groupe de services informatiques a annoncé une prise de participation de 45 % dans la société française Hélis, active dans le conseil et l’ingénierie des infrastructures critiques et des réseaux. Hélis réalise aujourd’hui un chiffre d’affaires de plus de 8 millions d’euros.

 

-        Ascensio : La société immobilière réglementée (Sir) a annoncé, lundi, après la clôture boursière, la nomination d’une nouvelle administratrice indépendante, Laurence Deklerck, avocate spécialisée en droit fiscal et professeur associé à l’Ephec et chargée de cours au CEFIAD à Mons et à EMI à Bruxelles. Après cette arrivée, le conseil d’administration d’Ascencio compte à nouveau 8 membres : 2 membres représentant la famille Mestdagh, 2 membres représentant AG Insurance et 4 administrateurs indépendants.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés