Publicité

Wall Street tiraillée entre les indices

La Bourse de New York n’a pas pu prendre de direction très claire, des indicateurs meilleurs que prévu venant atténuer la mauvaise surprise des chiffres de l'emploi aux USA: la séance s'est cependant terminée dans le vert. Le Dow Jones a gagné 0,17% à 11.381,56 points et le Nasdaq 0,47% à 2.591,46 points. L'indice Standard & Poor's 500 a progressé de 0,26% à 1.224,70 points.

En novembre, l'économie américaine a créé un nombre d'emplois nettement inférieur aux attentes et le taux de chômage a atteint son plus haut niveau en sept mois. Si cette hausse conforte la Réserve fédérale US dans son programme de rachats d'actifs, elle a surtout envoyé un signal négatif, laissant entendre que la reprise économique cale. "Nous sommes à mi-chemin d'être tirés d'affaire. Il reste donc énormément de risques à l'horizon 2011", a commenté Philip Gijsels, stratégiste auprès de BNP Paribas Fortis.

Que la statistique ait douché l'enthousiasme des divers intervenants est un acquis. Mais que tous les marchés ne se soient pas orientés à la baisse s'expliquent par le fait que certains investisseurs "se sont habitués à une croissance sans emploi et donc relativisent davantage le chiffre de l'emploi", a affirmé Yann Azuelos, gérant d'actions chez Meeschaert Gestion Privée.

Dans ce contexte, l'indice DJ Stoxx 600 a cédé 0,25 % à 270,94 points. Les valeurs technologiques se sont distinguées à la hausse, l'indice de référence sectorielle Stoxx 600 gagnant 1,17 % dans le sillage de STMicroelectronics. Le titre du plus important fabricant européen de semi-conducteurs a bondi de 7,07 % à 7,46 euros à la Bourse de Paris, bénéficiant d'un changement de recommandation. Les analystes d'Exane BNP Paribas ont rehaussé leur avis à "surperformer" contre "neutre" avant.

A Francfort, le Dax a perdu 0,14% à 6.947,72 points. Sur cinq séances, l'indice vedette francfortois a gagné 98,74 points (+1,44%).

A Londres, le Footsie a abandonné 0,39 % à 5.745,32 points. Sur la semaine, l'indice vedette londonien a progressé de 76,62 points (+1,35 %).

A Paris, le CAC 40 a terminé stable, grapillant 0,09% à 3.750,55 points. En rythme hebdomadaire, l'indice vedette parisien a pris 21,9 points (+0,59 %).

A Amsterdam, l'AEX s'est apprécié de 0,22 % à 342,19 points. Depuis la clôture de vendredi passé, l'indice amstellodamois a engrangé 5,93 points (+1,76 %).

A Bruxelles, l'indice Bel 20 a ponctué la séance à l'équilibre (perdant à peine 0,08 %) à 2.614,99 points. Depuis l'ouverture lundi, l'indice bruxellois a avancé de 35,18 (+1,36 %).

 

Wall Street tiraillée entre les indices

La Bourse de New York n’a pas pu prendre de direction très claire, des indicateurs meilleurs que prévu venant atténuer la mauvaise surprise des chiffres de l'emploi aux USA: le Dow Jones a gagné 0,17% à 11.381,56 points et le Nasdaq 0,47% à 2.591,46 points. L'indice Standard & Poor's 500 a progressé de 0,26% à 1.224,70 points.
Les indices new-yorkais, d’abord franchement en pertes, sont passés au vert dès la matinée, au vu de la progression inattendue de l'indice ISM d'activité dans les services en novembre, à 55%, son plus haut niveau depuis mai. Autre bonne nouvelle, les commandes industrielles, de leur côté, ont reculé moins que prévu en octobre dans le pays.
Mais ces bouffées d’optimisme n’ont pas pu faire oublier la faiblesse évidente de l’emploi aux USA, que les chiffres ont confirmée: l'économie américaine n'a créé que 39.000 postes en novembre, bien moins que prévu et que le mois précédent, avec un taux de chômage à 9,8%, le plus haut niveau depuis avril.
Le Dow Jones était porté par les grands noms de l'industrie: le producteur d'aluminium Alcoa gagnait 0,99%, le fabricant d'engins de chantiers Caterpillar 0,86%, le chimiste DuPont 1,25%.
Parmi les valeurs à suivre, Google s’est montrée stable (+0,21% à 573 dollars), alors que le groupe internet pourrait conclure l'achat d'un immeuble de bureaux new-yorkais pour 1,8 à 1,9 milliard de dollars.

 

L'agenda

Zone Euro

- Bruxelles: réunion des ministres des Finances de la zone euro

- Bruxelles: réunion des ministres européens des Affaires sociales et de l’Emploi

 

Etats-Unis

- USA San Francisco: conférence "All Things Digital"

 

Grande-Bretagne

- Immatriculations de voitures neuves nov.

 

Valeur à suivre

Dexia: les négociations sociales portant sur le troisième volet du plan de restructuration commenceront vendredi prochain

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés