Wall Street verdit à la veille de Thanksgiving

Bruxelles (L’Echo) – L'Ifo, principal indice de confiance outre-Rhin, est monté à 109,3 points en novembre, du jamais vu depuis les premières statistiques en 1991 de l'Allemagne réunifiée. Un chiffre qui a permis aux marchés européens de sortir du rouge. La publication des résultats meilleurs que prévus de Porsche et de Compass Group a aussi soutenu la tendance.

L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 a donc clôturé sur une hausse de 1,01%. Les bancaires se maintenues dans le vert malgré la poursuite de la descente aux enfers des banques irlandaises.

Même tendance sur les principales places européennes. L'AEX a gagné 0,71%, le CAC 40 0,62%, le Footsie 1,36% et grand gagnant de la séance le Dax avec une hausse de 1,77%.

Les Bourses ont conservé leurs gains malgré la publication d'un recul nettement supérieur aux attentes des commandes de biens durables aux Etats-Unis en octobre (-3,3%) et d'une hausse de seulement 0,4% des dépenses de consommation en octobre, inférieure à la hausse de 0,5% de leurs revenus. Du côté des bonnes nouvelles, le nombre de nouveaux chômeurs inscrits en une semaine a chuté à 407.000 entre le 15 et 20 novembre, selon des chiffres publiés mercredi par le département du Travail. Il s'agit du plus bas depuis juillet 2008.

A la Bourse de Bruxelles le Bel 20 a clôturé sur un gain de 0 ,28% à 2591,51 points. L'indice a été soutenu par KBC (+3,53%) mais aussi par Bekaert (+3,82%) et Solvay (+2,03%). Le titre du bancassureur avait pourtant été sous pression en matinée. Selon les chiffres de la Banque des règlements internationaux, KBC est la banque belge la plus exposée à l'Irlande, à travers sa filiale KBC Ireland qui a prêté un total de 17,4 milliards d'euros aux entreprises et consommateurs irlandais. Le bancassureur possède aussi pour 500 millions d'euros d'obligations de l'Etat irlandais. Le holding d'assurances Ageas (-2,34%) et Dexia (+0,93%) disposent respectivement de 435 et 147 millions d'euros d'obligations de l'Etat irlandais en portefeuille.

Hors indice, Agfa-Gevaert a chuté de près de 18% après la publication de résultats inférieurs aux attentes du marché pour le troisième trimestre. Les ventes dans la division graphique et les marges dans la division santé ont déçu les analystes qui soulignent que l'essentiel de la croissance est due à la force du dollar.

Agfa-Gevaert a confirmé ses prévisions de résultats pour l'ensemble de l'année, malgré la hausse des prix des matières premières. Mais de nombreux analystes doutent de la capacité du groupe à atteindre ses objectifs. Selon UBS, qui a une recommandation "neutre" sur l'action, le manque de transparence lié à l'impact de la hausse des prix des matières premières représente un risque pour le bénéfice opérationnel en 2011 et la performance de l'action."La question principale est de savoir si Agfa peut garder ses objectifs, en tenant compte de la hausse récente des prix de l'argent, notent les analystes d'ING. L'argent a bondi de 18 dollars au début du mois de septembre à 27,5 dollars aujourd'hui et Agfa n'est pas couvert. Dans le prospectus, Agfa affirme qu'un changement de 1 dollar a un impact de 12 millions d'euros sur son EBIT. Pour atteindre ses objectifs, Agfa a récemment annoncé essayer d'augmenter le prix de ses produits."

WALL STREET

La Bourse de New York était en hausse mercredi, se reprenant après les pressions venues de l’étranger, grâce à des indicateurs américains encourageants sur l’emploi et la consommation.

La nette baisse dans les chiffres des demandes d’allocations chômage a regonflé le moral des investisseurs.

Le Dow Jones gagnait 1,37 % à 11.187,28 points, le Nasdaq 1,93 % à 2.543,12 points, tandis que le Standard & Poor’s 500 grimpait de 1,49 % à 1.198,35 points.

La quasi-totalité des valeurs de l’indice Dow Jones était dans le vert. Le rebond était mené par les secteurs de l’industrie, de la consommation de biens secondaires et de la technologie.

Le marché restera fermé à l’occasion de la fête de Thanksgiving, avant d’enchaîner sur une séance écourtée vendredi.

Le producteur d’électricité Dynegy (+ 2,6 % à 5,13 dollars) bondissait après le refus de ses actionnaires d’un projet de cession au fonds d’investissement Blackstone (+0,70 % à 13,02 dollars) et qu’il cherchait en conséquence des solutions de rechange.

Oracle (+ 2,02 % à 27,74 dollars) bénéficiait d’un jugement d’un tribunal californien qui a ordonné mardi au géant allemand des logiciels SAP de lui payer 1,3 milliard de dollars pour violation de droits d’auteurs.

Le joaillier Tiffany & Co (+ 5,25 % à 61,33 dollars) profitait de résultats bien supérieurs aux attentes au troisième trimestre, grimpant à des niveaux records. Le groupe a par ailleurs relevé sa prévision de bénéfice par action pour l’année.

AGENDA

ECONOMIE/FINANCES

Zone Euro

- Réunion des ministres européens de l'Industrie à Bruxelles

Etats-Unis

- Marchés fermés ("Thanksgiving")

Allemagne

- Publication du rapport annuel de la Bundesbank + conférence de presse (11h)

- Berlin: colloque économique organisé par le Süddeutsche Zeitung avec la chancelière Angela Merkel, les PDG des groupes énergétiques RWE, BMW, Linde, et le gouverneur de la Bundesbank Axel Weber

Japon

- Commerce extérieur pour le mois d’octobre.

VALEURS A SUIVRE JEUDI

-Elia: assemblée générale extraordinaire 9h

- Epiq: offre de rachat par Elex à 1,75 euro par action. L’offre court jusqu’au 3 décembre.

- Warehouses Estates Belgium: augmentation de capital avec droit de préférence. L’offre court jusqu’au 1er décembre.

VALEURS EN VUE MERCREDI

- Agfa-Gevaert: Le groupe spécialisé dans les technologies de l'image a enregistré une hausse de 9% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, tandis que son bénéfice net a été multiplié par quatre sur un an à 16 millions d'euros. Le groupe a confirmé ses prévisions de résultats pour l'ensemble de l'année, malgré la hausse des prix des matières premières.Le bénéfice net est inférieur aux attentes des analystes qui misaient sur un bénéfice de 19,1 millions d'euros, selon Bloomberg. Pour la banque Degroof, les résultats d'Agfa-Gevaert étaient "juste en ligne" avec leurs attentes.

- Devgen: la société biotechnologique spécialisée dans le développement de molécules à pour l'agriculture a annoncé que trois investisseurs non identifiés détenaient une participation de 5,1% dans Devgen le 22 novembre dernier.

- Atenor a pris acte de l’intention d’AG Real Estate Group Asset Management, rendue publique le 15 novembre 2010, de lancer une contre-offre sur les Certificats immobiliers Westland Shopping Center. L’offre d’Atenor est ouverte depuis le 3 novembre 2010. Conformément à la réglementation applicable, la période d’acceptation de l’offre initiale lancée par ATENOR est donc automatiquement prolongée jusqu’à la fin de la contre-offre. Atenor affirme examiner les différentes options qui lui sont ouvertes ; il " prendra attitude après avoir examiné le prospectus de contre-offre tel qu’approuvé par la CBFA ".

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés